En Turquie, les camps de réfugiés sous les ordures

03 févr. 2016 par Alper K. Doğan, Consultant technique en chef du projet d’atténuation de l’impact de la crise syrienne en Anatolie du Sud-Est – PNUD

Gestion des déchets en TurquieGestion des déchets dans la ville de Elbeyli, Turquie. Photo: Alpert K. Doğan/PNUD
À l’heure où la Syrie entre dans sa cinquième année de crise, la Turquie compte plus de deux millions de réfugiés syriens. L’un des besoins les plus impérieux de nos communautés d’accueil en Orient est la gestion des déchets solides. C’est dans ce but que notre équipe a conçu – grâce au soutien de l’Union européenne et du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations du département d’État américain – un projet viable pour alléger ce fardeau. … Voir

Recette du développement durable

26 janv. 2016 par Joan, Josep and Jordi Roca, Ambassadeurs de bonne volonté du PNUD

Les frères RocaLes frères Roca visitent un marché à New York. Photo: Freya Morales/PNUD
Au fil des ans, nous avons compris que les rapports que les gens entretiennent avec la nourriture, la façon dont ils font la cuisine ou préservent les traditions culinaires, ont des répercussions immédiates sur notre existence. Ce que nous mangeons a un effet sur notre santé, notre économie et notre planète. … Voir

Les Objectifs de développement durable ne sont pas des OMD 2.0

14 janv. 2016 par Rosemary Kalapurakal, Conseillère du PNUD en matière d’Agenda 2030 pour le développement

station de train en IndeLes chemins de fer indiens sont les plus grands consommateurs d'électricité dans le pays. Les sources d'énergie durable font partie de leurs priorités de développment. Photo: Dhiraj Singh/PNUD en Inde
En ma qualité de Conseillère du PNUD en matière d’Agenda 2030 pour le développement, il me semble que les 17 Objectifs de développement durable (ODD) sont bien plus convaincants que leurs prédécesseurs, les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Pourquoi cela ? Les ODD couvrent les aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement. Ils sont audacieux et résolument normatifs (« éliminer la faim et la pauvreté partout dans le monde », « protéger les droits de l’homme »). Ils décrivent les problèmes actuels en matière de consolidation de la paix, de développement urbain, de transition vers une consommation et une énergie durables et de protection des forêts et des océans. … Voir

Pour un jeune haïtien, l'espoir malgré le séisme

12 janv. 2016 par Alejandro Pacheco, Conseiller stratégique du PNUD en Amérique latine et aux Caraïbes

jeune homme en HaïtiOriental est natif d'un taudis de Port-au-Prince. Son existence a été jalonnée d'épreuves, y compris avant le séisme, mais il s’est frayé un chemin vers le bonheur, et dit y avoir découvert la valeur de la vie. Photo: Raul de la Fuente/Kanaki Films
Oriental Méliance est né en Haïti en 1990. Il avait 10 ans alors que les leaders mondiaux adoptaient les Objectifs du Millénaire pour le développement. En 2015, à 25 ans, il faisait partie des 2 milliards de pauvres vivant avec moins de 1,25 dollar par jour, un chiffre astronomique qui éclipse le visage de personnes physiques comme lui. … Voir

La définition de la pauvreté sort de la bouche des enfants

05 janv. 2016 par Carolina Azevedo, Spécialiste en Communications pour l'Amérique latine et les Caraïbes

Enfants au PérouPhoto: Renato Contreras/PNUD au Pérou
Une vieille règle journalistique stipule qu’un message bien exprimé doit pouvoir être compris par la grand-mère – ou la tante, dans certains pays – de l’auteur. (A cet égard, je me demande bien pourquoi il n’est jamais question du grand-père ou de l’oncle, mais c’est une autre histoire…) Après m’être adressée à un groupe de maternelle pour leur parler de l’action du PNUD (développement durable, réduction des risques de catastrophe et autres termes saugrenus), je me suis dit que l’adage devrait être formulé comme suit : communiquer un message de manière à ce qu’un enfant de 5 ans le comprenne. … Voir