Paris. Les femmes. Et maintenant ?

19 avr. 2016 par Allison Towle, Analyste de programme, Changement climatique, PNUD

Femmes agricultrices au MaliUn collectif de femmes au Mali. Photo: Imen Meliane / PNUD au Mali
Après l’accord historique obtenu à la COP21 en vue d’une action collective contre les changements climatiques, nous avons de bonnes raisons d’être fiers et débordants d’énergie. Notre attention est désormais tournée vers la façon d’aider les pays à mettre en œuvre leurs contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN). Cela ne sera possible que si nous tirons parti des connaissances, de la clairvoyance, et de l’engagement de tous, y compris, et surtout,des femmes. Comme le constatons quotidiennement dans notre travail, il y a un lien direct entre l’autonomisation des femmes et les changements climatiques. … Voir

Protéger l'eau potable aux Maldives

15 avr. 2016 par Keti Chachibaia, spécialiste technique pour l'adaptation au changement climatique au Bureau régional du PNUD à Bangkok

système de désalinisationUn employé de la société de distribution d'eau appartenant au gouvernement devant le système de désalinisation. Photo: Keti Chachibaia/PNUD Maldives
L'accès à et le stockage de l’eau posent des gros problèmes aux Maldives. L’archipel de 300 000 habitants compte plus d'eau que la terre, mais la seule eau potable disponible est l'eau de pluie récoltée dans des réservoirs. Cette situation naturellement délicate est encore aggravée par le changement climatique, qui provoque des cycles de mousson et des précipitations de plus en plus irréguliers et imprévisibles. Déjà dans les atolls du Nord, les saisons sèches sont plus longues que d'habitude, et forcent le Centre National de Gestion de Crise à fournir de l'eau d'urgence régulièrement. Quelles solutions apporter en utilisant les ressources actuelles? … Voir

Faites-en votre affaire : 7 étapes pour rendre votre entreprise plus compétitive avec les ODD

14 avr. 2016 par Roy Trivedy, Représentant Résidant du PNUD en Papouasie-Nouvelle-Guinée et Assel Tleof, Chargée de Communications

participants à une formation en Papouasie-Nouvelle-GuinéeParticipants à une formation professionnelle en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Photo: PNUD
2016 est une année de changement, et nous avons tous un rôle à jouer pour passer de la vision de l’Agenda 2030 à la réalité en agissant face aux problèmes économiques, sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face. En tant que chef de file du monde des affaires, les entreprises ne sont-elles pas les mieux placées pour contribuer au développement et en accentuer l’impact positif au niveau social ? … Voir

Sur la voie de la transparence

12 avr. 2016 par Abdul Riza, Spécialiste Opérations & Transparence

Transparence au PNUDL'équipe chargée de la transparence des données au PNUD.
Le PNUD, qui célèbre actuellement son cinquantenaire, a également une autre raison de se féliciter. Pour la deuxième année de suite, nous avons été classés organisme d’aide le plus transparent par l’organisation Publish What You Fund [Publiez ce que vous financez], une reconnaissance de nos efforts de communication sur nos projets de développement. Dès notre adhésion à l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA) en 2011, nous nous sommes employés à opérer le changement culturel nécessaire. Près de 170 bureaux de pays qui constituent la principale source de données du Programme, ont inévitablement dû veiller à l’intégration des normes de l’IITA dans leurs activités quotidiennes. … Voir

Conjurer l'extrémisme violent tout en sécurisant nos sociétés

11 avr. 2016 par Patrick Keuleers, Director of Governance and Peacebuilding, UNDP

Ten of the eleven countries with over 500 deaths due to violent extremism in 2014 also have the largest number of refugees, migrants, and IDPs. Photo: Central African Republic
La montée de l'extrémisme violent est intimement liée à la vulnérabilité et aux mouvements des personnes. En effet, dix des onze pays avec plus de 500 décès dus à l'extrémisme violent en 2014 ont aussi le plus grand nombre de réfugiés, migrants et déplacés internes. Les causes profondes de l'extrémisme violent proviennent d’échecs en matière de gouvernance, des inégalités, de l'aliénation due aux changements culturels et sociaux, et du manque de développement inclusif. Si co-exister pacifiquement est la clé de notre avenir, nous devons accorder plus d'attention à la gouvernance de sociétés de plus en plus hétérogènes. Nous devons promouvoir le respect de la diversité dans les opinions, les cultures, les religions et modes de vie, à condition qu'ils ne violent pas les principes internationaux des droits de l'homme. … Voir