Égalité des sexes : l’anormal est-il devenu normal ?

01 mars 2016 par Bakhodir Burkhanov, Directeur de Pays Adjoint du PNUD au Vietnam

Femme en motocyclette au VietNamCette scène est courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Photo: Nguyen Viet Lan/PNUD au Vietnam
Des femmes filent à toute allure sur leurs motocyclettes en transportant enfants et courses. C’est une scène courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Et que font les hommes? Bon nombre d’entre eux sort avec des collègues, joue au tennis ou au badminton, et regarde la télévision. Au Vietnam, les stéréotypes confinent femmes et hommes à certaines carrières et positions. D’après un rapport du PNUD (UNDP report on women’s leadership), peu de femmes occupent des positions élevées au sein du gouvernement, et rares sont celles aux postes de haut niveau dans la fonction publique : à peine 9 % des ministres, 8 % des vice-ministres, et 7 % des directeurs généraux sont féminins. … Voir

A l’avant-garde des efforts pour un monde plus juste et prospère depuis 1966

23 févr. 2016 par Helen Clark, Administrateur du PNUD

Gardes forestiers du parc national de Band-e-Amir, Afghanistan, où le PNUD mène des projets avec la Wildlife Conservation Society et le Programme de microfinancements du Fonds pour l'environnement mondial pour protéger l'environnement et fournir de l'énergie propre aux habitants. Photo: Robert Few / PNUD en Afghanistan
Il y a cinquante ans, une personne sur trois vivait dans la pauvreté. C’est dans ce contexte que le Programme des Nations Unies pour le développement a été créé en 1966. Depuis lors, le PNUD a joué un rôle de chef de file dans la promotion d’un monde plus juste et prospère pour tous. Nous avons travaillé avec les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les acteurs philanthropiques pour autonomiser les personnes et bâtir des nations résilientes. … Voir

La définition de la pauvreté sort de la bouche des enfants

05 janv. 2016 par Carolina Azevedo, Spécialiste en Communications pour l'Amérique latine et les Caraïbes

Enfants au PérouPhoto: Renato Contreras/PNUD au Pérou
Une vieille règle journalistique stipule qu’un message bien exprimé doit pouvoir être compris par la grand-mère – ou la tante, dans certains pays – de l’auteur. (A cet égard, je me demande bien pourquoi il n’est jamais question du grand-père ou de l’oncle, mais c’est une autre histoire…) Après m’être adressée à un groupe de maternelle pour leur parler de l’action du PNUD (développement durable, réduction des risques de catastrophe et autres termes saugrenus), je me suis dit que l’adage devrait être formulé comme suit : communiquer un message de manière à ce qu’un enfant de 5 ans le comprenne. … Voir

Articuler les efforts de développement autour des OMD, un exercice pas toujours facile

28 déc. 2015 par Sheila Marnie, Conseillère régionale en matière de développement durable

UNDP_UZ_sustdev_governmentteambuilding
Je me rappelle une réunion avec des partenaires au Conseil des ministres en 2002. J'étais consultante en réduction de la pauvreté. Il m'avait été conseillé d'éviter d’aborder les OMD lors des discussions avec les autorités ouzbeks afin de ne pas les offenser en comparant leur pays aux autres nations en développement. … Voir

L’enclavement, un risque pour l’avenir du développement ?

10 nov. 2015 par Patrick Keuleers, Directeur du groupe Gouvernance et consolidation de la paix

deux enfants dans une habitation de fortuneIl semble difficile de bâtir une société inclusive lorsque les pauvres des bidonvilles souffrant du manque de nourriture, d’eau et d’électricité, sont témoins de l’abondance de richesses avoisinantes. Photo: Mohammad Asad/PNUD Bangladesh
Dans le secteur de l’industrie extractive, il n’est pas rare de trouver des entreprises s’isolant dans des zones protégées par des sociétés de sécurité privées, littéralement coupées des communautés locales. Approvisionnées de l’extérieur pour ce qui est des vivres, du matériel et même de la main d’œuvre, elles exportent les ressources extraites vers d’autres pays pour être transformées. Résultats : les opérations menées n’ont que peu de retombées pour l’environnement local, et l’importation de main d’œuvre n’encourage pas l’emploi dans le pays hôte. … Voir