Océans et Petits États insulaires : d’abord penser possibilités, et ensuite « bleu »

22 févr. 2017 par Craig Hawke, Conseiller principal, Petits États insulaires en développement (PEID), Bureau des politiques et de l'appui aux programmes (BPAP), PNUD

Pour les petits États insulaires en développement, la Conférence sur l’océan peut contribuer à répondre à certaines préoccupations liées à la vulnérabilité économique et environnementale. Photo : UN MINUSTAH (Haiti)
Les Petits États insulaires en développement (PEID) pensent différemment, surtout en ce qui concerne les océans. Le fait qu’ils se définissent comme de Grands États océaniques est plus que symbolique, et n’est pas une simple proclamation. Il traduit une reconsidération des possibilités qui s’offrent aux petits États insulaires et des défis auxquels ils font face. Lors de la Conférence des Nations Unies sur l’océan prévue en juin à New York, nous devrions tous nous accommoder de ce nouvel état d'esprit. Les PEID ont souvent été caractérisés par les contraintes auxquelles ils sont confrontés, notamment la petitesse (du moins en termes de superficie terrestre), l’éloignement aux marchés, la fragilité des écosystèmes, l’étroitesse des économies et la vulnérabilité aux catastrophes naturelles. Et aujourd’hui, ils sont en première ligne face à l'élévation du niveau de la mer et aux conséquences du réchauffement climatique. Il s'agit là d'un modèle axé sur les déficits. En tant que « Grands États océaniques », l'accent est désormais mis sur l’approche fondée sur les forces. Les PEID abritent 15 des 50 plus grandes Zones économiques. … Voir

Réaliser les Objectifs mondiaux : 4 leçons à tirer de 15 années d’action

06 janv. 2017 par Sarah Renner, Spécialiste des politiques, Bureau des politiques et de l’appui au programme du PNUD

 Pour réussir, les objectifs de développement doivent être considérés comme des éléments de progrès local, apportant des solutions aux défis quotidiens et aux aspirations mondiales. Photo: PNUD RDC
Les objectifs de développement peuvent être un catalyseur puissant du progrès humain. Ils concrétisent nos aspirations communes et nous unissent. De 2000 à 2015, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont connu de nombreuses réussites et amélioré la vie de millions de personnes. Le taux de décès d’enfants de moins de cinq ans a par exemple chuté quasiment de moitié, une baisse considérée par les Nations Unies (unicef, en anglais) comme l’« une des réalisations les plus significatives de l’histoire humaine ». Depuis septembre 2015, les dirigeants de 190 pays poursuivent le chemin tracé par les OMD, en s’engageant en faveur de 17 objectifs de développement durable (ODD). Ces objectifs cherchent à éradiquer les fléaux de la pauvreté, de la faim et des maladies évitables, tout en améliorant les perspectives de tous et partout. Ils ciblent les inégalités, les changements climatiques, la violence et la dégradation environnementale, tout en exigeant également davantage de croissance et d’emplois, un État de droit juste et une meilleure gouvernance. … Voir

Il est grand temps que la révolution verte de l’Afrique se mette en marche !

05 déc. 2016 par Degol Hailu, Conseiller principal pour le développement durable au PNUD

On pourrait légitimement supposer que la productivité agricole est plus élevée dans les pays riches en ressources naturelles. Les revenus tirés de la vente de pétrole, de gaz et de minerais peuvent en effet financer la fourniture de matériel, d’engrais, de systèmes d’irrigation, de crédits et de semences pour les agriculteurs. Toutefois, la productivité agricole reste modeste dans bon nombre des pays d’Afrique qui exportent des matières premières. Pourquoi ? Entre 2003 et 2013, la production agricole dans les pays d’Afrique subsaharienne dépendants des ressources naturelles a connu une croissance annuelle moyenne de 3,6 %, légèrement supérieure au taux de croissance de 2,7 % enregistré par le reste de la région. Les taux de croissance annuels de la production agricole en Angola, au Cameroun et en Zambie ont ainsi atteint plus de 6 % en moyenne, se classant parmi les taux de croissance les plus élevés au monde. Si l’on regarde de plus près l’utilisation des intrants agricoles, cependant, on s’aperçoit que la croissance de la production agricole s’explique non par la productivité, mais par l’augmentation de la surface de terres cultivées. Celle-ci s’est accrue de 2,6 % par an pour atteindre au total 103 millions d’hectares, contre 83 millions d’hectares lors de la décennie précédente. Bien que … Voir

L’heure de la révolution climatique a sonné. L’Accord de Paris peut-il nous y conduire ?

01 déc. 2016 par Daniela Carrington, Conseillère en matière de changements climatiques,Bureau régional du PNUD à Istanbul

undp-rbec-paris-agreementIl y a un an, contre toute attente, les délégués réunis à Paris ont approuvé un accord révolutionnaire d’action contre le réchauffement planétaire.
Il y a un an, contre toute attente, les délégués réunis à Paris ont approuvé un accord révolutionnaire d’action contre le réchauffement planétaire. En moins d’un an, 113 nations, représentant entre elles 75% de toutes les émissions de gaz à effet de serre, l’ont ratifié. Si je suis optimiste quant à l’engagement politique de nos responsables, il me faut cependant tirer la sonnette d’alarme. Dans l’environnement politique actuel, si les Etats-Unis se retiraient par exemple de l’accord, la Chine - le plus gros émetteur de gaz à effet de serre actuel de la planète - pourrait leur emboîter le pas. Cela pourrait porter un coup dévastateur au processus dans son ensemble. Le réchauffement climatique lui-même est en train de s’accélérer. 2016 est en passe de devenir l’année la plus chaude jamais répertoriée, les températures moyennes s’approchant déjà des 1,5 degrés au-dessus des niveaux préindustriels. … Voir

A vos marques, prêt, innovez !

28 nov. 2016 par Marc Lepage, Spécialiste de l'Innovation et de la Gestion de Connaissance du Bureau Régional Afrique

Photo: Aude Rossignol 2014/PNUD au Burundi
En Afrique comme dans le monde entier, les choses bougent. Nous vivons dans un environnement de plus en plus complexe, que ce soit sur le plan social, économique ou politique. Avec les nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD), nous devons adapter, ajuster et imaginer de nouvelles méthodes de travail pour aider à réaliser l’Agenda 2030 du développement avec efficacité et diligence. Il n’est pas rare d’entendre, à tort ou à raison, des partenaires et même le personnel se plaindre de la lourdeur des procédures au PNUD. Des processus de mise en place ou des tâches administratives couteuses en temps prennent parfois le pas sur la qualité de nos interventions. L’innovation peut aider à corriger ces dysfonctionnements et nous permettre d’être plus performants. Que signifie donc innover ? Il existe une kyrielle de définitions, mais le plus important à retenir, c’est que l’innovation permet d’exprimer la force créatrice qu’il y a en chacun de nous. Elle permet d’apporter une réponse originale et performante à certains besoins de société. Cette réponse peut être technologique, organisationnelle, ou même un facteur de changement social ou de comportements. … Voir