Le développement en 2 minutes ? Offrir plus de choix

01 août 2016 par Douglas Keh, Directeur de pays du PNUD en Afghanistan

Un pont construit avec l'appui du PNUD permet à Bahara d'aller à l'école. Quand elle et ses camarades seront adultes, l'Afghanistan devrait être bien sur la voie de la réalisation des objectifs de développement durable. Photo: Omer / PNUD en Afghanistan
Chaque semaine, une personne au moins me demande, « mais que fait le PNUD exactement ? » Ces personnes veulent savoir en quoi consiste le « développement » que nous tentons de mettre en place et quel est ce « programme » qui tente d’y parvenir. La réponse la plus simple consiste à dire que le « développement » vise à offrir plus de choix aux personnes, à les aider à réaliser leur potentiel, et à surmonter les obstacles qui les empêchent d’accomplir leurs rêves. Ces obstacles prennent différentes formes. Pour 36% des Afghans, c'est la pauvreté qui empêche l’accomplissement de soi. Pour environ 50% d’Afghans, c’est le fait d’être en butte, en tant que femme, à une discrimination généralisée et à un harcèlement systématique. Pour tous les Afghans, à un moment ou à un autre, c’est l’appartenance au mauvais groupe ethnique qui peut faire de vous un étranger dans votre propre pays. … Voir

Notre avenir est dans les villes : un nouveau programme de développement urbain

25 juil. 2016 par Joseph D’Cruz, Directeur d'équipe pour l’urbanisation mondiale, PNUD

Jeunes Mongols à Oulan-BatorLa moitié de la population Mongole réside dans la capitale, Oulan-Bator. Photo: Joseph D'Cruz/PNUD
La première fois que je me suis rendu en Mongolie, c’était en 2005. Comme la plupart d’entre nous, je m’imaginais un pays de cavaliers nomades parcourant les vastes steppes. J’ai appris avec surprise que près de 3/4 des Mongols vivent à présent dans des villes et bourgades. La moitié de la population réside dans la capitale, Oulan-Bator. En 1960, à peine 35 % des habitants étaient urbanisés, mais leur pourcentage a doublé au cours des cinquante dernières années. Ce phénomène se répète dans les pays en développement du monde entier. Des millions d’habitants ruraux migrent vers les villes, attirés par la perspective d’une vie meilleure ou poussés par la misère, les conflits ou les catastrophes naturelles. … Voir

À Madagascar, l’appui au Parlement assied la transition démocratique

18 juil. 2016 par Alessandro Bozzini, Conseiller en gouvernance, PNUD Madagascar

Elections à MadagascarMalgré la tenue d’élections présidentielles et parlementaires à la fin 2013, la mise en place du Sénat ne s’est tenue qu’au mois de février 2016. Photo: PNUD à Madagascar
Appuyer le Parlement ne sert pas seulement à renforcer une institution mais peut contribuer à fixer des objectifs ambitieux qui bénéficient à l’ensemble du pays. C'est pourquoi nous avons mené, en partenariat avec l’Ambassade de France et l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique, deux ateliers sur le rôle, l'organisation et le fonctionnement du Sénat. Des sessions spécifiques ont été dédiées au rôle des sénateurs et des assistants parlementaires dans la promotion de la décentralisation et des questions liées au genre. Un aide-mémoire et une évaluation des besoins plus spécifiques de l’institution ont également été élaborés. … Voir

Formaliser le secteur du diamant artisanal en République centrafricaine

15 juil. 2016

Construction de maison en Centrafrique
La paix et le développement sont possibles en République centrafricaine (RCA). Les riches ressources naturelles du pays devraient servir de rampe de lancement à son développement. Cependant, l’État n’est pas encore parvenu à réglementer efficacement l'accès à ces ressources ni leur exploitation, avec pour conséquence une réduction notable de sa base de revenus et un déficit budgétaire tellement énorme que le Gouvernement peine à payer les fonctionnaires et se trouve dans l’incapacité d’assurer les services de base. … Voir

Les parlements peuvent-ils promouvoir la paix et l’égalité des sexes ?

07 juil. 2016 par Nika Saeedi Spécialiste des politiques Genre, Processus politiques et Consolidation de la paix

 La probabilité que des accords de paix tiennent au moins deux ans augmente de 20 % lorsque les femmes participent au processus. Photo: PNUD en Tanzanie
Nous attendons de nos parlements qu’ils nous représentent, adoptent des lois qui protègent nos libertés et droits fondamentaux, et distribuent des ressources aux nécessiteux. Dans ces fonctions, les parlements sont particulièrement bien placés pour promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Pourquoi sont-ils donc si souvent absents du débat autour des questions concernant les femmes, la paix et la sécurité (FPS) ? La résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) reconnaît l’impact que la guerre a sur les femmes et le rôle central que celles-ci devraient jouer dans le développement, la paix et la sécurité. Des résolutions récentes soulignent la nécessité d’associer les femmes aux pourparlers de paix et aux processus de reconstruction après les conflits … Voir