S’accorder pour sauver des vies et éliminer les besoins

16 mai 2016 par Izumi Nakamitsu, Administratrice adjointe du PNUD et Responsable du Groupe de réponse aux crises

125 millions de personnes ont besoin d’aide, un niveau jamais atteint depuis la 2è guerre mondiale. Photo : ONU
Les chiffres en rapport avec les défis humanitaires actuels ont atteint une proportion difficile à imaginer : 125 millions de personnes ont besoin d’aide, un niveau jamais atteint depuis la 2è guerre mondiale ; 60 millions de personnes ont fui leur maison, la moitié d’entre elles étant des enfants, et on estime que 218 millions de personnes sont touchées par des catastrophes chaque année, les changements climatiques venant s’ajouter aux causes de cette instabilité. L’envergure du problème a incité le Secrétaire général de l’ONU à convoquer le premier Sommet Humanitaire mondial. Là aussi, les chiffres sont parlants. Ces 3 dernières années, 23 000 personnes de 153 pays ont participé aux consultations. … Voir

Les migrants, une chance pour l’économie

09 mai 2016 par Magdy Martínez-Solimán, Administrateur assistant et Directeur du Bureau des politiques et de l’appui aux programmes

Une migration bien gérée contribue à prévenir les crises. Photo: PNUD en ERY Macédonie
La mobilité humaine est inévitable et continue. Plus de 3% de la population mondiale vit hors de son pays d’origine, et ce chiffre ne cesse de croître. Les individus se déplacent pour accroître leurs chances de trouver un travail, étudier, rejoindre d’autres membres de la famille ou fuir persécutions, guerres, catastrophes naturelles ou simplement la misère. Il y a toujours eu des migrants. Du fait de la mondialisation, les mouvements de population sont plus rapides, mieux visibles et de plus grande ampleur. Si l’on ne peut empêcher la migration humaine — et pourquoi devrions-nous le faire ? — il est possible de rendre les mouvements de population plus sûrs en adoptant et en mettant en œuvre des régimes migratoires efficaces — un ensemble adéquat d’institutions, de lois et de politiques — qui procurent aussi des avantages multiples et durables pour le développement. … Voir

Agenda 2030 : Multiplier les options de financement pour les Pays les moins avancés

28 avr. 2016 par Philippe Orliange, Directeur de la stratégie, des partenariats et de la Communication à l’AFD et Pedro Conceição, Directeur des politiques stratégiques au PNUD

Les pays les moins avancés se trouvent en grande majorité en Afrique. Photo: Aude Rossignol/ PNUD au Burundi
2015 a été une année déterminante en termes de coopération internationale pour le développement durable. L’Accord de Paris témoigne de l’engagement de la communauté internationale à faire face aux changements climatiques. L'Agenda 2030, également adopté en 2015, propose 17 Objectifs de développement durable (ODD) visant à protéger les personnes et la planète. Pour ne laisser personne de côté, et toucher avant tout ceux qui enregistrent le plus grand retard, il faut s’intéresser particulièrement à ceux qui vivent dans les Pays les moins avancés (PMA). Ce groupe de pays inclut ceux dont les niveaux de revenus par personne sont les plus bas, où les services de santé sont médiocres, le niveau d’instruction faible, et qui sont particulièrement vulnérables aux chocs économiques, aux risques sanitaires et à d’autres catastrophes. … Voir

Accord de Paris : des signatures aux actions

21 avr. 2016 par Jazmine Burgess, Spécialiste du changement climatique au PNUD

couple d'agriculteurs au BangladeshLa lutte contre le changement climatique requiert un engagement total – national et international.
Alors que les pays apposent leur signature sur la ligne pointillée ce vendredi, il est important de mettre en évidence l'action et l’innovation locale pour assurer l'avenir de l'Accord. Pour que tout programme international soit couronné de succès, il faut des actions concrètes au niveau des pays. C’est ce qui rendra tangible pour des millions de citoyens à travers le monde un document négocié à des milliers de kilomètres de chez eux. Au PNUD, nous aidons les pays à s’adapter au changement climatique depuis deux décennies. Nous avons une expertise inégalée pour aligner des cadres d’action globaux aux contextes nationaux de développement. Bon nombre de nos programmes existant au niveau des pays font déjà avancer les objectifs de l'Accord de Paris, notamment nos initiatives de renforcement des capacités nationales dans 26 pays. … Voir

Paris. Les femmes. Et maintenant ?

19 avr. 2016 par Allison Towle, Analyste de programme, Changement climatique, PNUD

Femmes agricultrices au MaliUn collectif de femmes au Mali. Photo: Imen Meliane / PNUD au Mali
Après l’accord historique obtenu à la COP21 en vue d’une action collective contre les changements climatiques, nous avons de bonnes raisons d’être fiers et débordants d’énergie. Notre attention est désormais tournée vers la façon d’aider les pays à mettre en œuvre leurs contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN). Cela ne sera possible que si nous tirons parti des connaissances, de la clairvoyance, et de l’engagement de tous, y compris, et surtout,des femmes. Comme le constatons quotidiennement dans notre travail, il y a un lien direct entre l’autonomisation des femmes et les changements climatiques. … Voir