Changements climatiques, paix et sécurité dans la région arabe

05 nov. 2015 par Dr Kishan Khoday, responsable de l’équipe régionale, changements climatiques, réduction des risques de catastrophe et résilience, Bureau régional du PNUD pour les États arabes

Une femme somalienne et un enfantDe 2006 à 2011, la région arabe a dû faire face aux pires épisodes de sécheresse jamais enregistrés, causant un déplacement de millions de personnes. Photo: Stuart Price/UN Photo
Parmi les différents facteurs de risque qui existent dans le monde d’aujourd’hui, deux prédominent : les changements climatiques et la nature changeante des conflits et de l’insécurité. En tant que responsable des partenariats locaux mis en place par le PNUD dans la région arabe, j’ai pu constater par moi-même dans quelle mesure la convergence de ces 2 facteurs pouvait redéfinir les perspectives de développement. … Voir

Investir dans le climat : un fardeau ou un avantage pour les pauvres ?

04 nov. 2015 par Angelica Shamerina, Conseillère de Programme pour le changement climatique

Hommes en République dominicaineLes villageois sont les principaux acteurs du projet en parcourant forêts et campagne pour trouver les sources d'eau adéquates à l’implantation des centrales micro-électriques. Photo: PNUD en République dominicaine.
Les avancées technologiques, une meilleure compréhension des liens entre accès à l’énergie et pauvreté, et la nécessité de trouver des solutions sobres en carbone ont permis de démontrer que loin d’être un fardeau, l’action climatique est l’un des piliers de la réduction de la pauvreté. Mais pour mesurer et démontrer les impacts mondiaux de nos initiatives, il faut inclure les avantages indirects en termes d’emploi, économie d’énergie, sauvegarde des forêts et temps gagné dans la discussion. … Voir

Pourquoi il faut sauver les données historiques de l’Afrique sur le climat

30 oct. 2015 par Excellent Hachileka, Spécialiste du Programme de réduction des risques de catastrophe et membre du groupe sur le changement climatique, Centre de service régional, PNUD Afrique (RSCA)

Archives climatiques en Gambie. Photo: PNUD
Les données sur le climat sont vitales à tout système d’alerte rapide, et fondamentales à tout effort de renforcement des capacités d’adaptation. Or, les données tirées des observations météorologiques dans la plupart des pays africains remontent au début du XIXe siècle, et disparaissent lors d'inondations, de guerres, ou dévorées par les termites. C’est une tragédie qui se joue au ralenti, et c'est pourquoi il est crucial de numériser ces informations historiques qui peuvent véritablement contribuer à sauver des vies et renforcer la préparation aux risques climatiques. … Voir

De longues journées et nuits en perspective avant Paris

08 oct. 2015 par Cassie Flynn, Spécialiste des politiques en matière de lutte contre les changements climatiques, PNUD

Evènement Pole to Paris en Mongolie. Photo: PNUD en Mongolie
Installés à une table du Centre de conférence international de Bonn avec un groupe de délégués de dix pays, nous examinons une proposition sur le financement de l’accord qui sera adopté à Paris dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. C’est l’avant-dernière séance de négociation avant la 21è Conférence des Parties (COP) où sera adopté un nouvel accord universel de lutte contre les changements climatiques. Les financements sont un aspect essentiel de l’accord et les décisions qui seront prises lors de cette négociation constitueront un jalon déterminant si nous voulons parvenir à un résultat ambitieux à Paris. Dans cette série, experts du PNUD et practitioners partagent leurs expériences et points de vue sur le changement climatique, avant COP21 à Paris. … Voir

Les océans sont inextricablement liés au développement humain

05 oct. 2015 par Andrew Hudson, Responsable du Programme pour la gouvernance de l'eau et des océans du PNUD et Laura Hildebrandt, Spécialiste des politiques post-2015 et ODD

Océan en NamibieLes océans sont intimement liés à notre santé, économie et bien-être sur terre. Photo: PNUD Namibie
Les océans représentent 97 % de l’eau sur terre, 99 % des espaces de vie, et constituent la plus importante source de protéines pour quelque 2,6 milliards de personnes. Pourtant, en dépit des nombreux bénéfices que nous en tirons, 40% des océans sont « gravement affectés » par les activités humaines. Une coopération internationale est plus que jamais nécessaire pour les océans, et le nouveau programme de développement en tient compte. … Voir