Pourquoi il faut sauver les données historiques de l’Afrique sur le climat

30 oct. 2015 par Excellent Hachileka, Spécialiste du Programme de réduction des risques de catastrophe et membre du groupe sur le changement climatique, Centre de service régional, PNUD Afrique (RSCA)

Archives climatiques en Gambie. Photo: PNUD
Les données sur le climat sont vitales à tout système d’alerte rapide, et fondamentales à tout effort de renforcement des capacités d’adaptation. Or, les données tirées des observations météorologiques dans la plupart des pays africains remontent au début du XIXe siècle, et disparaissent lors d'inondations, de guerres, ou dévorées par les termites. C’est une tragédie qui se joue au ralenti, et c'est pourquoi il est crucial de numériser ces informations historiques qui peuvent véritablement contribuer à sauver des vies et renforcer la préparation aux risques climatiques. … Voir

De longues journées et nuits en perspective avant Paris

08 oct. 2015 par Cassie Flynn, Spécialiste des politiques en matière de lutte contre les changements climatiques, PNUD

Evènement Pole to Paris en Mongolie. Photo: PNUD en Mongolie
Installés à une table du Centre de conférence international de Bonn avec un groupe de délégués de dix pays, nous examinons une proposition sur le financement de l’accord qui sera adopté à Paris dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. C’est l’avant-dernière séance de négociation avant la 21è Conférence des Parties (COP) où sera adopté un nouvel accord universel de lutte contre les changements climatiques. Les financements sont un aspect essentiel de l’accord et les décisions qui seront prises lors de cette négociation constitueront un jalon déterminant si nous voulons parvenir à un résultat ambitieux à Paris. Dans cette série, experts du PNUD et practitioners partagent leurs expériences et points de vue sur le changement climatique, avant COP21 à Paris. … Voir

Les océans sont inextricablement liés au développement humain

05 oct. 2015 par Andrew Hudson, Responsable du Programme pour la gouvernance de l'eau et des océans du PNUD et Laura Hildebrandt, Spécialiste des politiques post-2015 et ODD

Océan en NamibieLes océans sont intimement liés à notre santé, économie et bien-être sur terre. Photo: PNUD Namibie
Les océans représentent 97 % de l’eau sur terre, 99 % des espaces de vie, et constituent la plus importante source de protéines pour quelque 2,6 milliards de personnes. Pourtant, en dépit des nombreux bénéfices que nous en tirons, 40% des océans sont « gravement affectés » par les activités humaines. Une coopération internationale est plus que jamais nécessaire pour les océans, et le nouveau programme de développement en tient compte. … Voir

La géothermie, un pari d’avenir

17 sept. 2015 par Leo Isidro Heileman, Cordonnateur Résident, PNUD en Union des Comores

volcan karthala aux ComoresLe volcan Karthala, culminant à 2361 mètres d’altitude, est un véritable réservoir d’énergie propre et durable, jusque-là inexploré. Photo: PNUD aux Comores
Aux Comores, un petit état insulaire du Sud-Ouest de l’Océan indien, l’électricité est à presque 100% d’origine fossile, et les autorités peinent à subvenir aux besoins en énergie des 700 000 habitants. Pourtant, des solutions existent. Le volcan de Karthala, culminant à 2361 mètres d’altitude, est un véritable réservoir d’énergie propre et durable, jusque-là inexploré. Toujours actif, il pourrait bien se transformer d’une menace omniprésente en une opportunité de développement certaine. … Voir

Trop ou pas assez, ce n’est jamais ce qu’il faut

21 août 2015 par Dylan Lowthian, Spécialiste en Communications, Bureau pour les Relations extérieures et le Playdoyer du PNUD

Benito VelasquezBenito Velasquez, a farmer from Torota, Bolivia, says erratic weather is affecting his crops. Photo: Dylan Lowthian/UNDP
« Tout le monde doit réfléchir. Ce n’est pas l’affaire d’un seul pays. Il faut penser à l’échelle du monde ». Toute sa vie, Benito Velasquez a cultivé un petit lopin de terre dans le centre de la Bolivie. « Les changements climatiques sont réels », déclare-t-il. « Nous avons beaucoup à faire. Dans 50 ans peut-être, on aura réparé ce que nous avons détruit. » J’ai rencontré Benito pour voir par moi-même comment les changements climatiques impactent les agriculteurs, à l’occasion d’un documentaire tourné dans quatre pays sur trois continents. … Voir