Innovation pour le développement en Afrique : le secteur public

23 mai 2017 par Marc Lepage, Fonds régional pour l’innovation, PNUD Afrique

Les technologies de l’information au service de l’amélioration du secteur public L’innovation dans le secteur public est nécessaire afin de trouver des solutions pour améliorer les services et servir des citoyens dont les attentes continuent d’augmenter. Photo : PNUD Burundi
L’innovation dans le secteur public n’est pas différente de celle des autres secteurs. On y fait souvent appel lorsqu’il devient nécessaire de trouver une solution pour améliorer les services dans le cadre de restrictions budgétaires, afin de servir des citoyens dont les attentes continuent d’augmenter. Le secteur public subit constamment des pressions politiques intenses et doit répondre à des changements sociaux (par exemple, le vieillissement de la population). L’innovation devient cruciale pour assurer l’accès à des services de meilleure qualité. En outre, le secteur public représente un marché important pour des produits innovants (biens et services) dans tous les secteurs de l’économie, ce qui a un impact sur les marchés publics. … Voir

Au Soudan du Sud, les femmes au coeur de la lutte contre la famine

08 mai 2017 par Kamil Kamaluddeen, Directeur de pays, PNUD au Soudan du Sud

femme au soudan du sud et ses vachesPhoto: PNUD au Soudan du Sud
Le pays le plus jeune au monde est en proie à une famine généralisée. Selon les estimations, le nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire atteindra 5,5 millions d'ici juillet 2017, dont plus d'un million d'enfants. Par ailleurs, plus de 3,5 millions de personnes ont été déplacées et 7,5 millions ont besoin d'aide humanitaire d'urgence après 3 dernières années de guerre civile. Plusieurs facteurs alimentent ce conflit, notamment un climat de méfiance collective solidement ancré, la prolifération d'armes légères, le mépris de l'État de droit, la pénurie d'institutions à même de résoudre les litiges, et le dénuement économique. La plupart des ménages déplacés par les combats sont dirigés par des femmes, et elles continuent de subvenir aux besoins de leur famille et de produire le peu de nourriture qu'il reste, tout en jouant un rôle déterminant dans le processus de paix. … Voir

Célébrons les gardiens de la nature

02 mai 2017 par Eva Gurria, conseillère politique, Initiative Équateur

undp-pe-environment-indigenous-woman-2017Les territoires des populations autochtones représentent 80 % de la biodiversité mondiale. Ces populations ont un rôle majeur dans la gestion efficace et durable de ces espaces, et dans la lutte contre le changement climatique. Paola Delgado/PNUD Peru
Les territoires des populations autochtones représentent 80 % de la biodiversité mondiale, et ces populations ont un rôle majeur dans la gestion efficace et durable de ces espaces et dans la lutte contre le changement climatique. Le droit fondamental des peuples autochtones à la préservation et à la protection de leur environnement est également l’une de nos meilleures chances de réaliser les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 pour les populations, la planète et notre prospérité à tous. C’est ce à quoi s’emploie depuis 15 ans l’Initiative Équateur, un partenariat piloté par le PNUD, qui identifie et rend hommage à des communautés locales et indigènes qui œuvrent pour la protection, la restauration et la gestion de leurs terres et leurs eaux de manière durable, tout en défendant leurs droits. … Voir

La conférence pour la Syrie doit changer la donne

03 avr. 2017 par Moises Venancio, Conseiller, Bureau régional du PNUD pour les États arabes

Photo: UNHCR/ A. McConnell
En 2016, la conférence des donateurs pour la Syrie organisée à Londres avait dépassé les attentes en obtenant plus de 10 milliards de dollars de promesses de contributions, pour remédier à l'une des crises les plus importantes et plus longues de mémoire moderne. "Jamais la communauté internationale n'a recueilli autant d'argent en une seule journée pour une seule crise", a observé le Secrétaire général de l'ONU. Cette conférence soulignait déjà l’importance d’intégrer réponse humanitaire d’urgence avec approches de développement à plus long terme pour soutenir les Syriens et les communautés qui les accueillent dans les pays voisins. De manière significative, cette nouvelle approche se concentre sur l'éducation et les moyens de subsistance pour stimuler les emplois pour les réfugiés syriens, aussi bien dans le pays que dans les communautés hôtes. Pourtant, le financement disponible à ce jour reste limité. … Voir

Les Gambiens sont prêts à reconstruire leur pays

31 mars 2017 par Ozonnia Ojielo, Directeur du groupe régional Gouvernance et Consolidation de la paix, PNUD Afrique

En Gambie, le nombre limité d’emplois accessibles aux jeunes et aux femmes freine les efforts pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et l’exclusion.
La Gambie est depuis longtemps marquée par d'importantes inégalités sociales et économiques. Plus de 60% de la population vit dans la pauvreté, près de 30% de la population active est au chômage et son taux le plus élevé touche les jeunes (39%). Selon certaines estimations, les Gambiens constituent le deuxième contingent de migrants le plus important d'Afrique de l'Ouest, en dépit de la petite taille du pays. Le processus d’édification de la nation dont a besoin la Gambie doit passer par une conception, un ajustement et une mise en œuvre minutieux. Nous devons travailler en étroite collaboration avec les parties prenantes nationales, ainsi qu’avec les partenaires régionaux et internationaux concernés, pour appuyer les efforts gouvernementaux de stabilisation du pays, et entreprendre d’urgence les réformes visant à promouvoir la gouvernance démocratique, le respect de l’état de droit et les droits humains, le relèvement socio-économique, le développement et la paix durables. Questions relatives au développement La pauvreté, les inégalités et l’exclusion en Gambie sont dues à des ressources naturelles productives restreintes ; une faible résistance aux changements climatiques et aux chocs extérieurs ; une répartition disproportionnée des bénéfices de la croissance entre zones urbaines et zones rurales ; un nombre limité d’emplois accessibles aux jeunes et aux femmes ; une capacité institutionnelle de contrôle limitée ; et une absence de filets de protection sociale de l’État. Il faut mobiliser des ressources et œuvrer avec le gouvernement pour aligner celles-ci sur les priorités nationales, tout en tenant compte des risques pour la réalisation des objectifs nationaux de développement. … Voir