Le développement en 2 minutes ? Offrir plus de choix

01 août 2016 par Douglas Keh, Directeur de pays du PNUD en Afghanistan

Un pont construit avec l'appui du PNUD permet à Bahara d'aller à l'école. Quand elle et ses camarades seront adultes, l'Afghanistan devrait être bien sur la voie de la réalisation des objectifs de développement durable. Photo: Omer / PNUD en Afghanistan
Chaque semaine, une personne au moins me demande, « mais que fait le PNUD exactement ? » Ces personnes veulent savoir en quoi consiste le « développement » que nous tentons de mettre en place et quel est ce « programme » qui tente d’y parvenir. La réponse la plus simple consiste à dire que le « développement » vise à offrir plus de choix aux personnes, à les aider à réaliser leur potentiel, et à surmonter les obstacles qui les empêchent d’accomplir leurs rêves. Ces obstacles prennent différentes formes. Pour 36% des Afghans, c'est la pauvreté qui empêche l’accomplissement de soi. Pour environ 50% d’Afghans, c’est le fait d’être en butte, en tant que femme, à une discrimination généralisée et à un harcèlement systématique. Pour tous les Afghans, à un moment ou à un autre, c’est l’appartenance au mauvais groupe ethnique qui peut faire de vous un étranger dans votre propre pays. … Voir

Notre avenir est dans les villes : un nouveau programme de développement urbain

25 juil. 2016 par Joseph D’Cruz, Directeur d'équipe pour l’urbanisation mondiale, PNUD

Jeunes Mongols à Oulan-BatorLa moitié de la population Mongole réside dans la capitale, Oulan-Bator. Photo: Joseph D'Cruz/PNUD
La première fois que je me suis rendu en Mongolie, c’était en 2005. Comme la plupart d’entre nous, je m’imaginais un pays de cavaliers nomades parcourant les vastes steppes. J’ai appris avec surprise que près de 3/4 des Mongols vivent à présent dans des villes et bourgades. La moitié de la population réside dans la capitale, Oulan-Bator. En 1960, à peine 35 % des habitants étaient urbanisés, mais leur pourcentage a doublé au cours des cinquante dernières années. Ce phénomène se répète dans les pays en développement du monde entier. Des millions d’habitants ruraux migrent vers les villes, attirés par la perspective d’une vie meilleure ou poussés par la misère, les conflits ou les catastrophes naturelles. … Voir

Protéger l'eau potable aux Maldives

15 avr. 2016 par Keti Chachibaia, spécialiste technique pour l'adaptation au changement climatique au Bureau régional du PNUD à Bangkok

système de désalinisationUn employé de la société de distribution d'eau appartenant au gouvernement devant le système de désalinisation. Photo: Keti Chachibaia/PNUD Maldives
L'accès à et le stockage de l’eau posent des gros problèmes aux Maldives. L’archipel de 300 000 habitants compte plus d'eau que la terre, mais la seule eau potable disponible est l'eau de pluie récoltée dans des réservoirs. Cette situation naturellement délicate est encore aggravée par le changement climatique, qui provoque des cycles de mousson et des précipitations de plus en plus irréguliers et imprévisibles. Déjà dans les atolls du Nord, les saisons sèches sont plus longues que d'habitude, et forcent le Centre National de Gestion de Crise à fournir de l'eau d'urgence régulièrement. Quelles solutions apporter en utilisant les ressources actuelles? … Voir

Faites-en votre affaire : 7 étapes pour rendre votre entreprise plus compétitive avec les ODD

14 avr. 2016 par Roy Trivedy, Représentant Résidant du PNUD en Papouasie-Nouvelle-Guinée et Assel Tleof, Chargée de Communications

participants à une formation en Papouasie-Nouvelle-GuinéeParticipants à une formation professionnelle en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Photo: PNUD
2016 est une année de changement, et nous avons tous un rôle à jouer pour passer de la vision de l’Agenda 2030 à la réalité en agissant face aux problèmes économiques, sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face. En tant que chef de file du monde des affaires, les entreprises ne sont-elles pas les mieux placées pour contribuer au développement et en accentuer l’impact positif au niveau social ? … Voir

Égalité des sexes : l’anormal est-il devenu normal ?

01 mars 2016 par Bakhodir Burkhanov, Directeur de Pays Adjoint du PNUD au Vietnam

Femme en motocyclette au VietNamCette scène est courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Photo: Nguyen Viet Lan/PNUD au Vietnam
Des femmes filent à toute allure sur leurs motocyclettes en transportant enfants et courses. C’est une scène courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Et que font les hommes? Bon nombre d’entre eux sort avec des collègues, joue au tennis ou au badminton, et regarde la télévision. Au Vietnam, les stéréotypes confinent femmes et hommes à certaines carrières et positions. D’après un rapport du PNUD (UNDP report on women’s leadership), peu de femmes occupent des positions élevées au sein du gouvernement, et rares sont celles aux postes de haut niveau dans la fonction publique : à peine 9 % des ministres, 8 % des vice-ministres, et 7 % des directeurs généraux sont féminins. … Voir