Action pour le climat : pourquoi les villes sont en première ligne

18 oct. 2016 par Bahareh Seyedi, spécialiste changement climatique, énergie et politiques d'environnement au PNUD.

D’ici 2060, plus d’un milliard de personnes vivra dans des villes littorales, pour la plupart dans les pays en développement. Photo: Igor Rugwiza/MINUSTAH
Managua, Manille, Montréal, New-York, Ouagadougou, Téhéran et Vancouver : 7 villes que j’aime et où j’ai eu le plaisir d’habiter ! Chacune est esthétiquement, historiquement et culturellement riche, mais toutes ces villes sont confrontées à une seule et même menace, qui, si on l’ignore, pourrait mettre en péril leur existence même : le changement climatique. … Voir

La coopération internationale peut-elle contribuer à mettre le développement durable au cœur des modèles économiques ?

03 août 2016 par Amina J. Mohammed, Ministre de l’Environnement du Nigeria, et ancienne conseillère spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le développement après 2015

Ouvriers de construction en République dominicaineEn aidant à créer des emplois décents et à construire des infrastructures durables, le secteur privé peut être un partenaire clé dans la réalisation des ODD. Photo PNUD
Le secteur privé a toujours été un acteur essentiel du développement, crédité d’un rôle positif sur la création de richesse, l’innovation et l’emploi – mais aussi blâmé plus d’une fois. Alors, en quoi son rôle et ses responsabilités dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) sont-ils différents aujourd’hui ? Parce que le développement durable ne peut devenir réalité sans la participation active d’entreprises responsables. Le secteur privé jouera un rôle essentiel non seulement dans la création d’emplois décents, productifs et durables, la réalisation de la prospérité économique et la mise en place d’infrastructures résilientes qui soutiendront le développement durable, mais aussi dans la production d’innovations qui favoriseront la croissance verte et l’ouverture de possibilités pour tous, et surtout pour les pauvres. … Voir

Un avenir meilleur pour les Turcs et les Syriens

23 mai 2016 par Kamal Malhotra, coordonnateur résident des Nations Unies et représentant résident du PNUD en Turquie

Réfugiés syriens allant en TurquieDes réfugiés Kurdes syriens passent en Turquie par la Syrie, près de la ville de Kobani. La guerre a commencé en 2011, et est devenue la plus grande cause de déplacements humains. Photo: I. Prickett/UNHCR
Avec les milliers de personnes qui quittent la Syrie pour des terres plus hospitalières, les médias du monde entier nous inondent régulièrement d’images de tentes blanches et de périlleuses traversées en bateau. Mais un pan de cette histoire reste dans l'ombre. En Turquie, seulement 10 % des quelque 2,75 millions de Syriens déplacés vivent dans des camps de réfugiés. Les autres habitent villes et villages comme beaucoup d’entre nous. Au cours des cinq dernières années, plus de 150 000 bébés sont nés en Turquie de parents syriens déplacés par le conflit. … Voir

Comment trouver de nouvelles solutions aux problèmes de développement complexes

26 avr. 2016 par Benjamin Kumpf, spécialiste de la gestion des connaissances au PNUD

Des étudiants moldavesDes étudiants moldaves planchent sur le défi d’innovation ouvert Edusoft. Photo: PNUD en Moldavie
Au PNUD, nous faisons face aux grands défis de développement dans le monde et nous engageons à y trouver les solutions les plus appropriées. Or parfois, c’est hors de ses murs qu’on trouve les meilleures idées. C’est pourquoi notre politique d’acquisition de biens et servicesintègre les « défis d’innovation ouverts », de sorte que nos bureaux de pays puissent trouver et financer des solutions novatrices à tout type de problème. Un défi d’innovation ouvert est un processus structuré qui implique d’identifier un problème de développement, de le transformer en concours, et de le faire connaître à un maximum de participants avec récompense à la clé. … Voir

Conjurer l'extrémisme violent tout en sécurisant nos sociétés

11 avr. 2016 par Patrick Keuleers, Director of Governance and Peacebuilding, UNDP

Ten of the eleven countries with over 500 deaths due to violent extremism in 2014 also have the largest number of refugees, migrants, and IDPs. Photo: Central African Republic
La montée de l'extrémisme violent est intimement liée à la vulnérabilité et aux mouvements des personnes. En effet, dix des onze pays avec plus de 500 décès dus à l'extrémisme violent en 2014 ont aussi le plus grand nombre de réfugiés, migrants et déplacés internes. Les causes profondes de l'extrémisme violent proviennent d’échecs en matière de gouvernance, des inégalités, de l'aliénation due aux changements culturels et sociaux, et du manque de développement inclusif. Si co-exister pacifiquement est la clé de notre avenir, nous devons accorder plus d'attention à la gouvernance de sociétés de plus en plus hétérogènes. Nous devons promouvoir le respect de la diversité dans les opinions, les cultures, les religions et modes de vie, à condition qu'ils ne violent pas les principes internationaux des droits de l'homme. … Voir