Élections inclusives : une voie vers des sociétés plus pacifiques

09 oct. 2017 par Magdy Martinez-Soliman, Directeur du Bureau des politiques et de l’appui aux programmes et Patrick Keuleers,Directeur, Gouvernance et consolidation de la paix, Bureau des politiques et de l’appui aux programmes

Two women at a polling station placing votes in a plastic ballot box. One woman wearing a red and blue plaid coat is holding her vote in hand waiting to place it in the ballot box. A gentleman is in front of the women overseeing the voting proceduresLe PNUD a apporté son soutien à 63 États au cours de la période du rapport 2017 du Secrétaire Général de l'ONU, notamment au Kenya. Photo: Allan Gichigi
Répondant aux demandes nationales de renforcement des capacités de gouvernance, le PNUD appuie des élections et des référendums dans plus de 100 États Membres depuis le début des années 1990. Nos efforts se focalisent sur le renforcement des capacités des organismes nationaux de gestion électorale ; la participation politique de ceux qui risquent d’être laissés pour compte ; l’autonomisation des femmes en tant qu’administratrices électorales, électrices et candidates ; la promotion du dialogue électoral entre les parties ; et l’appui à l’éducation civique. … Voir

Une recette pour éliminer la faim : des politiques alimentaires adaptées aux changements climatiques

03 oct. 2017 par Joan, Josep et Jordi Roca, Ambassadeurs de bonne volonté au PNUD

Un homme cultivant des arbres à thé. Sans systèmes alimentaires plus résilients au climat,les progrès que nous avons réalisés pour réduire la faim, protéger notre planète et aider les économies en développement à atteindre leur plein potentiel seront perdus. Photo: PNUD Kenya
À notre époque de consommation et d’excès ostentatoires, il est effrayant de savoir qu’une personne sur neuf, soit 815 millions d’enfants, femmes et hommes, est chroniquement sous-alimentée. Et selon des rapports récents, le problème a empiré, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est passé de 777 millions en 2015 à 815 millions en 2016. … Voir

Intégrer les migration dans les stratégies de réduction de la pauvreté : à chaque pays sa formule

29 sept. 2017 par Owen Shumba, Chef d’équipe, stratégies de réduction de la pauvreté

Dans le monde, près de 244 millions de personnes sont déplacés. Photo: UNHCR
Je me suis rendu récemment dans un certain nombre de pays, pour le suivi d'un projet conjoint avec l'OIM sur l'intégration de la migration dans les stratégies nationales de développement. Financé par la Suisse, ce projet est mis en œuvre dans huit pays, en l’occurrence le Bangladesh, l'Équateur, la Jamaïque, le Kirghizstan, la Moldavie, le Maroc, la Serbie et la Tunisie, dont certains offrent des exemples concrets de la façon dont migration et développement sont liés. Notre rôle est d’assurer que les questions de développement, notamment la gouvernance, les possibilités économiques, la prévention des conflits, l'adaptation au changement climatique et la gestion de l'environnement sont intégrées aux initiatives menées à l’appui des migrants, des personnes déplacées, des réfugiés et des communautés qui les accueillent. … Voir

Pathway to paris commence et finit avec les médias

20 sept. 2017 par Pradeep Kurukulasuriya, Programme d'action pour l'adaptation aux changements climatiques (NAPA), PNUD

Une animatrice radio diffuse des programmes éducatifs au Laos.
Nous vivons dans un monde où les vérités ne sont plus si certaines, où la capacité d’attention diminue, où les priorités se font concurrence et où les enjeux sociaux et politiques sont toujours plus complexes. Ce sont ces forces même qui menacent d’entraver l’Accord de Paris, favorable à un avenir moins pollué par le carbone et adapté au changement climatique. Et au milieu de tout cela, les médias indépendants s'efforcent de distinguer le vrai du faux et de couper court à la désinformation et aux fausses données scientifiques. Les médias ont pour rôle essentiel de mettre tout le monde d’accord sur le fait avéré, aussi terrible soit-il, qu’en l’absence d’action face au changement climatique, nous risquons de compromettre les gains économiques, environnementaux et sociaux de ces 30 dernières années. Cela aura un effet désatreux que devront gérer les générations futures. C’est l’un des problemes majeurs du 21e siècle et, je le crains, l'aspect sur lequel l'histoire nous jugera. … Voir

Promesse ou péril ? D’ici 2050, l’Afrique comptera 830 millions de jeunes

12 août 2017 par Siddharth Chatterjee, coordonnateur résident des Nations Unies au Kenya et S.E. M. John Dramani Mahama, ancien président de la République du Ghana

De nombreux migrants empruntent le dangereux itinéraire maritime qui mène de l’Afrique du Nord à l’Italie, en quête d’une vie meilleure. © Massimo Sestini / eyevine
Le mois dernier, des travailleurs d’organisations caritatives espagnoles ont secouru 167 migrants partis d’Afrique à bord d’une petite embarcation. En 2016, environ 3 800 migrants ont perdu la vie, ce qui en fait l’année la plus meurtrière pour ceux qui se hasardent à traverser la Méditerranée. La plupart savent à quels dangers ils s’exposent, mais cela ne les empêche pas de choisir le risque plutôt que de se résigner à une existence sans espoir dans leur pays. Toutes les 24 heures, sur le continent africain, près de 33.000 jeunes rejoignent les rangs des demandeurs d’emploi et près de 60 % d’entre eux viendront grossir la horde des chômeurs. Selon un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 70 % des personnes qui quittent leur pays à destination de l’Europe ne sont pas des réfugiés qui fuient la guerre ou les persécutions, mais des migrants économiques en quête d’une vie meilleure. Ce 12 août 2017, nous célébrons comme chaque année la Journée internationale de la jeunesse. La population jeune de l’Afrique croît rapidement et devrait dépasser les 830 millions d’ici 2050. Qu’il y ait là une promesse ou un péril dépend de l’efficacité avec laquelle le continent saura gérer cette explosion démographique. … Voir