Une recette pour éliminer la faim : des politiques alimentaires adaptées aux changements climatiques

03 oct. 2017 par Joan, Josep et Jordi Roca, Ambassadeurs de bonne volonté au PNUD

Un homme cultivant des arbres à thé. Sans systèmes alimentaires plus résilients au climat,les progrès que nous avons réalisés pour réduire la faim, protéger notre planète et aider les économies en développement à atteindre leur plein potentiel seront perdus. Photo: PNUD Kenya
À notre époque de consommation et d’excès ostentatoires, il est effrayant de savoir qu’une personne sur neuf, soit 815 millions d’enfants, femmes et hommes, est chroniquement sous-alimentée. Et selon des rapports récents, le problème a empiré, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est passé de 777 millions en 2015 à 815 millions en 2016. … Voir

Intégrer les migration dans les stratégies de réduction de la pauvreté : à chaque pays sa formule

29 sept. 2017 par Owen Shumba, Chef d’équipe, stratégies de réduction de la pauvreté

Dans le monde, près de 244 millions de personnes sont déplacés. Photo: UNHCR
Je me suis rendu récemment dans un certain nombre de pays, pour le suivi d'un projet conjoint avec l'OIM sur l'intégration de la migration dans les stratégies nationales de développement. Financé par la Suisse, ce projet est mis en œuvre dans huit pays, en l’occurrence le Bangladesh, l'Équateur, la Jamaïque, le Kirghizstan, la Moldavie, le Maroc, la Serbie et la Tunisie, dont certains offrent des exemples concrets de la façon dont migration et développement sont liés. Notre rôle est d’assurer que les questions de développement, notamment la gouvernance, les possibilités économiques, la prévention des conflits, l'adaptation au changement climatique et la gestion de l'environnement sont intégrées aux initiatives menées à l’appui des migrants, des personnes déplacées, des réfugiés et des communautés qui les accueillent. … Voir

Le développement humain, la liberté de réaliser son plein potentiel

21 mars 2017 par Helen Clark, Administrateur du PNUD

Le Rapport constate que les populations autochtones représentent 5 % de la population mondiale, mais 15 % des populations qui vivent dans la pauvreté. Photo : PNUD au Pérou
Le développement humain représente avant tout les libertés des êtres humains : la liberté de réaliser le plein potentiel de chaque vie humaine et non pas seulement de quelques-unes, ni de la majorité, mais de toutes les vies, partout dans le monde, aujourd’hui comme demain. C’est cet universalisme qui fait toute la particularité du paradigme du développement humain. Or, si le principe d’universalisme est une chose, le traduire dans la pratique en est une autre. D’impressionnants progrès ont été réalisés dans le domaine du développement humain au cours du quart de siècle écoulé : nous vivons plus longtemps, nous sommes plus nombreux à parvenir à nous hisser au-dessus du seuil de pauvreté et nous souffrons de moins en moins de malnutrition. Le développement humain a enrichi les vies humaines. Malheureusement, il n’a pas enrichi toutes les vies dans la même mesure. Pire encore, il n’a pas enrichi toutes les vies. … Voir

Faire face à la crise dans le bassin du lac Tchad

23 févr. 2017 par M. Abdoulaye Mar Dieye, Sous-Secrétaire général des Nations Unies, Administrateur assistant du PNUD, Directeur du Bureau régional pour l’Afrique

La réponse du PNUD à la crise consiste entre autre à fournir une formation professionnelle aux femmes, qui représentent 54% des personnes déplacées par le conflit dans le nord-est du Nigeria. Photo : PNUD Nigeria
En mai dernier, la Commission des affaires étrangères du Sénat des États-Unis a organisé une séance d’information sur la situation au Sahel. Convié à participer à l’événement, le PNUD a souligné la nécessité de mener une action concertée d’envergure pour faire face à la montée de l’extrémisme violent et proposer des solutions de développement adaptées à cette région touchée par l’insurrection armée de la secte Boko Haram, née dans le nord-est du Nigeria il y a sept ans. Nous avons identifié un « arc d’instabilité » qui s’étend à travers le Sahel, la Corne de l’Afrique et le bassin du lac Tchad. Alors que le PNUD et ses partenaires se réunissent à Oslo le 24 février pour prendre part à la troisième Conférence humanitaire internationale, nous avons la ferme intention de nous pencher sur la situation au Nigéria et dans le bassin du lac Tchad avec un sentiment d’urgence accru. En tant qu’organisation qui fonde son action sur la connaissance du terrain, le PNUD est fermement convaincu qu’une réponse globale est la meilleure approche susceptible de résoudre les crises en cours, tout en tenant compte des besoins spécifiques de chaque pays. … Voir

Au Yémen en crise, un nouveau partenariat se démarque par son action

18 janv. 2017 par Auke Lootsma, Directeur du Bureau de pays, PNUD au Yemen

En partenariat avec la Banque mondiale, nous avons mis en place un projet d’urgence pour deux millions de Yéménites. Photo : PNUD au Yémen.
Le Yémen affronte une crise politique, humanitaire et de développement sans précédent. La transition qui a suivi le Printemps arabe a dégénéré en véritable guerre en mars 2015. Cela fait de nombreuses années que le Yémen fait partie des pays les moins avancés et qu’il est aussi le plus pauvre de la région arabe. Avant le conflit, plus de la moitié des 28 millions de Yéménites vivaient en dessous du seuil de pauvreté. Aujourd'hui, environ 8 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire sévère, et plus de 370 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë. … Voir