Valoriser le « travail des femmes »

22 août 2017 par Bharati Sadasivam, Conseillère au programme régional pour les questions d’égalité des sexes du PNUD en Europe et Asie centrale

Les « écarts de corvées » entre hommes et femmes entravent la capacité de ces dernieres à obtenir une éducation, à trouver de bons emplois et à obtenir un salaire égal. Photo: Bureau régional du PNUD pour l'Europe et l'Asie centrale.
Au cours des prochains mois, les 12 000 employés du siège d'Apple à Cupertino, en Californie, termineront leur installation dans un campus somptueux : 260 000 mètres carré, studio de yoga sur deux étages, parcours nature et même des boîtes à pizza préservant leur croustillant. Une chose pourtant fait défaut : une garderie. Apple n'est la seule entreprise à négliger l'importance des garderies pour les parents qui travaillent, loin de là. Or, cette omission est un véritable frein pour les parents, surtout les femmes, à réaliser leur potentiel économique. Partout dans le monde, les femmes assurent deux fois plus de travaux domestiques et de soins non rémunérés que les hommes – de l'éducation des enfants à la prise en charge des parents malades ou âgés, en passant par les tâches ménagères. Au Mexique, en Inde et en Turquie, ces travaux sont en majorité l’apanage des femmes, qui y passent trois fois plus de temps que les hommes. … Voir

Comment susciter l’esprit d'entreprise en zone de conflit

12 avr. 2017 par Jan Thomas Hiemstra, Directeur pays, PNUD en Ukraine et Sofiya Oshchebska, Coordonnatrice nationale, Crowdfunding Academy, PNUD Ukraine.

A 71 ans, Pavlo, forgeron originaire de Luhansk, a ouvert son atelier dans la région de Kharkiv. Photo : PNUD en Ukraine
Le conflit armé dans l'est de l'Ukraine a non seulement perturbé la vie quotidienne dans les régions de Donetsk et de Luhansk, mais également provoqué un chômage effarant. Sur les 23 grandes entreprises de la région de Luhansk, 19 ont actuellement arrêté leurs activités, tandis que la moitié des entreprises de la région de Donetsk a perdu quelque 950 000 emplois. Si promouvoir l'emploi représente un défi même dans des circonstances plus favorables, que dire dans des situations de conflit ? Comment parler des avantages de l'entrepreneuriat à des personnes qui ont tout perdu et qui, après avoir été déplacées, tentent simplement de trouver leur place dans une nouvelle communauté ? … Voir

Ukraine : humanitaire, relèvement et développement vont de pair

10 janv. 2017 par Janthomas Hiemstra, Directeur de Pays, PNUD en Ukraine

Une usine de fabrication de produits métalliques offre aujourd’hui des emplois cruciaux, aussi bien pour les personnes déplacées que pour les travailleurs locaux, en plus de fournir d’importants biens de construction. Photo: PNUD en Ukraine
Le conflit en Ukraine est sans aucun doute une crise humanitaire. Près de 10 000 personnes, dont quelque 2 000 civils, ont été tuées et plus de 20 000 blessées dans l’est du pays. Des millions d’individus ont été déplacés et vivent toujours dangereusement près de la zone des hostilités, malgré les trêves répétées. Mais le conflit ukrainien est aussi une crise de développement et ses effets peuvent être dévastateurs à long terme. Les infrastructures de base subissent une pression énorme, ce qui peut mener au déclin économique et fragiliser les services sociaux essentiels. Si nous ne répondons pas à ces préoccupations, l’impact du conflit pèsera de façon disproportionnée sur les personnes âgées, les handicapés, les pauvres, les femmes et les jeunes. C'est pourquoi le PNUD a établi une présence en Ukraine orientale et contribue depuis 2 ans à trouver des solutions aux problèmes quotidiens qui touchent la population locale. … Voir

Un avenir meilleur pour les Turcs et les Syriens

23 mai 2016 par Kamal Malhotra, coordonnateur résident des Nations Unies et représentant résident du PNUD en Turquie

Réfugiés syriens allant en TurquieDes réfugiés Kurdes syriens passent en Turquie par la Syrie, près de la ville de Kobani. La guerre a commencé en 2011, et est devenue la plus grande cause de déplacements humains. Photo: I. Prickett/UNHCR
Avec les milliers de personnes qui quittent la Syrie pour des terres plus hospitalières, les médias du monde entier nous inondent régulièrement d’images de tentes blanches et de périlleuses traversées en bateau. Mais un pan de cette histoire reste dans l'ombre. En Turquie, seulement 10 % des quelque 2,75 millions de Syriens déplacés vivent dans des camps de réfugiés. Les autres habitent villes et villages comme beaucoup d’entre nous. Au cours des cinq dernières années, plus de 150 000 bébés sont nés en Turquie de parents syriens déplacés par le conflit. … Voir

En Turquie, les camps de réfugiés sous les ordures

03 févr. 2016 par Alper K. Doğan, Consultant technique en chef du projet d’atténuation de l’impact de la crise syrienne en Anatolie du Sud-Est – PNUD

Gestion des déchets en TurquieGestion des déchets dans la ville de Elbeyli, Turquie. Photo: Alpert K. Doğan/PNUD
À l’heure où la Syrie entre dans sa cinquième année de crise, la Turquie compte plus de deux millions de réfugiés syriens. L’un des besoins les plus impérieux de nos communautés d’accueil en Orient est la gestion des déchets solides. C’est dans ce but que notre équipe a conçu – grâce au soutien de l’Union européenne et du Bureau de la population, des réfugiés et des migrations du département d’État américain – un projet viable pour alléger ce fardeau. … Voir