image satellite de Tombouctou au Mali
One-Eye est un système d'imagerie par satellite qui permet de surveiller et d'évaluer à distance les sites de projets. Photo: NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS and US/Japan ASTER Science Team


Parmi les changements les plus notables auxquels sont confrontés de grandes organisations telles que le PNUD, figure la nécessité de gérer d’importantes quantités de données pour mener à bien les opérations, tout en veillant à assurer davantage d'efficacité dans le processus de prise de décisions.

Au Mali, où je viens de terminer une mission de trois ans en tant que Directeur de pays adjoint pour les opérations, j'ai pu constater par moi-même l’étendue des transformations que peut induire la technologie. Le Mali est un vaste pays qui s’étend sur 1,2 millions de kilomètres carrés, où notre travail est marqué par différents défis liés à la logistique et à la sécurité.

La nécessité étant la mère de l'invention, les développeurs du Bureau régional pour l'Afrique avaient uni leurs talents pour concevoir un logiciel visant à faciliter les opérations quotidiennes. Il y a quelques années, ils étaient parvenus à mettre au point Africa Productivity Software Suite, un ensemble d'outils innovants qui a eu un énorme impact sur nos capacités opérationnelles.

Ils avaient d’abord créé STREAM, un outil d’aide à la décision destiné à fournir des informations sur l'état des performances liées aux programmes, aux indicateurs et aux tendances clés ayant trait aux bureaux de pays. Très prisé par le personnel, au Siège aussi bien que dans les bureaux de pays, STREAM est désormais disponible en tant qu'application mobile dans l’ensemble des bureaux régionaux du PNUD.

IRIS est arrivé ensuite, pour faire face aux risques que présente le fonctionnement de bureaux distants dans des environnements souvent instables.  Fournissant des informations en temps réel, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sur les opérations et la localisation du personnel grâce à une fonctionnalité GPS intégrée, cette application permet de procéder à l'inventaire des actifs physiques en temps réel, depuis un téléphone portable.

Par ailleurs, One-Pay autorise une gestion transparente des fonds dans les zones où les structures bancaires sont inexistantes, ce qui est souvent le cas dans les pays en situation de post-conflit ou de transition. L’application gratuite limite les risques de fraude et facilite la manipulation de l'argent liquide par le personnel du PNUD.

En collaboration avec la NASA, nous avons récemment commencé à mettre en œuvre One-Eye, l'un de nos projets les plus ambitieux, sur 120 sites répartis sur 10 pays. C’est un système d'imagerie par satellite qui permet de surveiller et d'évaluer à distance les sites de projets. Il s’appuie sur des drones pour assurer le suivi des projets par le biais d’une cartographie aérienne géoréférencée.

Au-delà du ‘gadget high-tech’, ces outils sont d’une importance capitale car ils nous permettent de travailler de manière transparente et agile. Ils nous aident à assumer notre responsabilité vis-à-vis des donateurs, qui peuvent ainsi rester informés sur la façon dont leurs fonds sont dépensés, ainsi que sur le moment et le lieu des déboursements.

Notre nouveau Plan stratégique souligne la nécessité de tirer parti de notre savoir-faire technique, car la génération de données est essentielle pour aider les pays que nous servons à atteindre les Objectifs de développement durable. Que ce soit dans le domaine de la gouvernance, de la mobilisation des ressources, de la réduction de la pauvreté, de la protection de l'environnement, des secours d'urgence ou du relèvement après une catastrophe, les champs d'application potentiels de ces outils sont apparemment sans limite.

Lors d'une récente mission à Tombouctou, je pensais à la prestigieuse Université de Sankoré, un important centre de transmission du savoir abritant jusqu’à 25 000 étudiants aux XVe et XVIe siècles. À l'époque, l’acquisition de connaissances avait le pouvoir d’améliorer la vie des gens, et c’est toujours vrai de nos jours.

Ces outils sont des signes annonciateurs de la transformation en profondeur du PNUD, appelé à devenir une plateforme numérique à part entière, capable de fournir des solutions types. Leur potentiel nous ouvre littéralement tout un monde de possibilités.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe