Uprooted by conflict in Ukraine, one middle-class family’s isolating struggle
Des travailleurs soudent du métal dans une usine soutenue par le PNUD à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine. La violence y a éliminé 1 million d'emplois en deux ans. Photo: Mackenzie Coursin-Knowles / PNUD



Travailler au milieu d'un conflit est toujours une bataille difficile. Mais cela présente également l’opportunité de penser le développement différemment. C'est l'esprit du nouveau Plan stratégique, déclare Janthomas Hiemstra, Directeur national du PNUD.

Travailler au milieu d'un conflit est toujours une bataille difficile. Mais cela présente également l’opportunité de penser le développement différemment. C'est l'esprit du nouveau Plan stratégique, déclare Janthomas Hiemstra, Directeur national du PNUD.

La violence dans l'est de l'Ukraine a totalement perturbé le pays, tuant 10 000 personnes et poussant 1,6 million d’autres à fuir. Le conflit a également frappé le cœur de l'économie ukrainienne, éliminant un million d'emplois au printemps 2016 et laissant les ponts, usines et cliniques en ruines, avec des coûts estimés à ce jour à plus d’1,5 milliard de dollars.

Les cicatrices les plus profondes sont sociétales. J'ai rencontré des centaines de personnes déplacées qui parlent d'isolement et de tristesse, beaucoup d'entre elles loin de leurs proches de l'autre côté de la ligne de contact, qui sépare les zones contrôlées par le gouvernement de celles qui ne le sont pas. Pour les populations ukrainiennes qui ont accueilli les personnes déplacées avec une hospitalité exemplaire, cela a également impliqué le partage d'écoles ou de cliniques, et la coexistence avec des étrangers.

Faire du développement dans de telles circonstances présente des difficultés uniques. La violence peut éclater à tout moment, les entreprises doivent recommencer à zéro après des mois de dur labeur, tandis que la disponibilité des fournitures de base - comme l'eau ou le pain - est imprévisible, particulièrement dans les zones à proximité de la ligne de contact des deux côtés.

Pourtant, alors que le conflit a été un choc grave pour l'Ukraine, nous avons rapidement compris que de nombreux problèmes dans l'est du pays n'étaient pas entièrement nouveaux. Bien avant les combats, les industries minières et sidérurgiques lourdes avaient amorcé un déclin de longue date, entraînant une baisse de la productivité et du chômage. De plus, les gouvernements locaux n'étaient pas équipés, ou parfois trop corrompus, pour fournir des services adéquats même en temps de paix. 

Une nouvelle façon de faire des affaires

Pour nous, au PNUD, la question n'était pas seulement de savoir comment poursuivre notre action en pleine crise ; c'était comment utiliser la situation comme un tremplin pour le changement.

Dans cet esprit, notre programme de relèvement et de consolidation de la paix vise à aider à restaurer les infrastructures essentielles et les services sociaux, stimuler l'économie et promouvoir la résilience et la consolidation de la paix dans cinq régions touchées par les conflits, les Oblasts.

Nous avons pris la décision audacieuse de déployer une équipe forte de 70 employés dans l'Est - le plus près possible de la ligne de contact. Techniquement, cela a pris des mois de travail extrêmement dur parce que nous n'avions pas ce personnel. Maintenant, nos femmes et nos hommes travaillent directement avec les personnes déplacées, les communautés d'accueil, les gouvernements locaux et régionaux et, surtout, fournissent un parachute de sécurité aux donateurs internationaux et aux dignitaires. Nous servons maintenant des conseillers fiables et neutres dans les domaines les plus difficiles, chevauchant les efforts de relèvement et de développement.

Dans l'est, nous n'avions initialement aucune autre agence avec laquelle nous pouvions nous associer. Au fil du temps, nous avons créé une plate-forme qui rassemble 12 donateurs, avec ONU Femmes, la FAO, le FNUAP et le PNUD, les entreprises, les investisseurs à impact social et nos homologues nationaux. Cette année, nous avons commencé à remettre cette plate-forme au gouvernement.

Investir dans le futur

Grâce à notre présence sur le terrain, nous avons mobilisé de nouveaux financements. En décembre 2016, la Banque européenne d'investissement (BEI) a facilité un prêt de 200 millions de dollars pour des projets que le PNUD examine et contrôle. Les hôpitaux, les écoles et les centrales électriques sont en cours de réparation.

Ce sont les administrations locales qui dirigent ce type de travail et notre rôle est de les aider à se moderniser, sous l'égide de la réforme de la décentralisation en Ukraine. Nous aidons à mettre en place des administrations locales plus légères et plus réactives, ainsi que des unités de soutien juridique pour aider les personnes déplacées à réclamer des avantages sociaux lorsqu'elles traversent la ligne de contact. Avec le soutien de la Suisse, de la Suède et des Pays-Bas, nous avons également mis en place des bureaux locaux qui écoutent les griefs et résolvent les problèmes.

Enfin, nous avons lancé un vaste programme d'emploi destiné à inspirer les gens des régions touchées par la guerre, dont beaucoup ont travaillé toute leur vie dans les mines et les usines, à devenir entrepreneurs. Nous travaillons maintenant avec des centaines d'entreprises, en utilisant le financement participatif et d'autres techniques modernes, pour les aider à concevoir des solutions qui profitent à tous.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe