Managing Vaccines, Strengthening Health Systems in India
La technologie blockchain augmente la sécurité des informations et assure les utilisateurs de l’authenticité de leurs biens fonciers. Photo: PNUD Inde/Ishan Tankha

Le mot blockchain fait souvent penser aux cryptomonnaies et à des personnes pratiquant une science obscure, mais c'est en fait une technologie qui pourrait améliorer les vies de milliards de personnes, d’une multitude de façons.

Notre première incursion dans le monde du bien social est un projet collaboratif, qui a pour but de créer un cadastre pour la ville de Panchkula - dans l'état d'Haryana, en Inde - en utilisant la technologie blockchain. Cela peut sembler être une initiative à petite échelle, mais elle a du potentiel.

Prenons l’exemple de ce qui s'est passé en Haïti après le tremblement de terre dévastateur de 2010. Alors que de nombreux pays et organisations faisaient de leur mieux pour aider à la reconstruction de la nation, un obstacle faisait son apparition : il était impossible d’identifier les propriétaires légitimes de milliers de parcelles, ce qui créait des conflits.

Encore aujourd’hui, ces tensions ont un impact sur les efforts de relèvement du pays. Les projets de reconstruction sont au point mort tandis que le gouvernement et les entrepreneurs attendent que les problèmes de propriété soient résolus. Les commerces et les maisons, qui seraient nécessaires pour que les citoyens d'Haïti puissent reprendre leur vie, ne sont pas bâtis. Le système de cadastre actuel est corrompu et inefficace, et ce sont les citoyens vulnérables d'Haïti qui en souffrent le plus.

Les cadastres de dizaines de villes à travers le monde en développement souffrent de problèmes similaires. Beaucoup de citoyens ne font tout simplement pas confiance au système. Certains ne savent pas s’ils sont légalement propriétaires, bien qu’ils possèdent un acte de vente. D'autres souhaitent acheter un terrain mais ne savent pas si le vendeur le possède légalement.

Avec la technologie blockchain, nous avons la possibilité de résoudre plusieurs de ces problèmes : les enregistrements sont liés au système en permanence, de sorte que personne ne peut altérer ou falsifier ses propres dossiers. De plus, ces enregistrements peuvent être consultés par n'importe quelle partie, à tout moment. C'est une technologie puissante et significative.

In the Family Tree: Women Become Land Owners in India
Grace à la blockchain, les acheteurs sont assurés qu'ils deviennent légalement propriétaires d'un terrain réel, cela réduit les conflits potentiels. Photo: PNUD Inde/Ruhani kaur

Alors, comment fonctionne notre preuve de concept ? La blockchain capture et enregistre chaque transaction, de manière permanente, tout au long de la vente d'une propriété. De cette façon, vous obtenez une traçabilité et une transparence en temps quasi réel.

Prenons par exemple deux citoyens - un acheteur et un vendeur - qui ont négocié la vente d'une maison et souhaitent enregistrer leur acte de vente auprès des autorités locales. Ils se rendront aux bureaux des services gouvernementaux comme ils le feraient normalement, un représentant entrera alors l'acte de vente dans le système, alimenté par la technologie blockchain. Ce système enregistrera l'acte de vente en présence de l'acheteur et du vendeur. Il traitera également les approbations de ces derniers. Une fois la transaction approuvée, un transfert automatique de propriété sera effectué.

Les administrateurs sont à présent en mesure de visualiser et de surveiller l'état des propriétés et des actes de vente en temps quasi réel, ainsi que d'avoir un accès instantané à un historique transactionnel complet et permanent.

La beauté de ce système est que les citoyens engagés dans l'achat et la vente de propriétés n'auront pas besoin d'un compte blockchain ou de changer leur interaction avec le registre foncier. La technologie fonctionne simplement en arrière-plan. Cette solution augmentera également la confiance des citoyens dans le gouvernement et améliorera l'expérience client. Plus important encore, elle permettra d'améliorer la sécurité des données et d'assurer l'authenticité des registres fonciers.

UNDP Around the world

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe