Travailleurs installant des panneaux solaires sur un toit
Les panneaux solaires fournissent une solution énergétique stable, propre et fiable. Photo: PNUD Libye

 

L'appel au PNUD était sombre et urgent. Les coupures d’électricité de plus en plus fréquentes dans un hôpital du sud de la Libye privaient les patients insuffisants rénaux de la dialyse qui les maintenait en vie, et deux d’entre eux étaient décedés.

Le personnel de l’hôpital était désespéré, mais nous avons pu apporter une assistance rapide en installant des panneaux solaires, une solution énergétique stable, propre et fiable.

Depuis le soulèvement populaire de 2011 et l’éclatement du conflit après les élections générales de 2014, la Libye est en proie à la fragmentation. Le pays compte aujourd’hui plusieurs forces politiques, chacune soutenue par différentes milices et tribus.

L’accès aux services de base, notamment l'électricité, l'eau, les soins de santé et l'assainissement, fait souvent défaut. En 2016, certaines coupures de courant pouvaient durer jusqu’à 48 heures.

L'insécurité, la violence, le net recul du revenu par habitant et une forte pénurie de liquidités dans le système bancaire n’ont fait qu’aggraver une situation déjà chaotique. Quelque 17,5% des hôpitaux libyens sont fermés, et les autres ne fonctionnent qu’à une fraction de leur capacité antérieure. Près de 560 écoles ont été endommagées ou fermées, et 400 000 personnes souffrent « d’insécurité alimentaire ». Selon les estimations des agences des Nations Unies, 1,3 million de personnes ont un besoin urgent d'aide humanitaire.

Pour stabiliser cette situation et préserver la confiance du public dans un processus de paix en constante évolution, il convient d’aider le Gouvernement d’entente nationale et les municipalités à fournir les services de base dont les Libyens ont besoin. Aussi, la stabilisation de la Libye exige en premier lieu d’assurer l’accès aux soins de santé, à l'éducation, à l'eau et à l'électricité.

Lancé en avril 2016, notre Fonds de stabilisation pour la Libye (en anglais) est destiné à assurer la jonction entre l'assistance humanitaire et le développement démocratique durable par la fourniture de matériel et d’équipements clés , notamment des ambulances, des bennes à ordures, des véhicules de pompiers, des panneaux solaires, des groupes électrogènes, et des ordinateurs pour les écoles et les services administratifs.

L'énergie est cruciale pour le secteur de la santé, notamment pour assurer un éclairage suffisant des blocs opératoires, garder les vaccins au froid, et faire fonctionner les appareils d’hémodialyse de manière continue.

Profitant de l’ensoleillement exceptionnel dont bénéficie la Libye, nous avons donc installé des panneaux solaires dans neuf hôpitaux, situés dans l'est, l'ouest et le sud du pays.  Le PNUD soutient également l'installation de systèmes photovoltaïques dans cinq hôpitaux, et de lampadaires solaires pour l’éclairage public à l'aéroport de Benghazi.  

Le Centre d’hémodialyse de Benghazi, qui avait été fermé pendant deux ans, a également été remis en état et rouvert dans le cadre du projet. Quelque 2 500 patients ont besoin de traitement pour insuffisance rénale dans la seule ville de Benghazi. Comme l'a indiqué un patient, « cette action prouve que le travail se poursuit après la guerre », « Cela nous donne une raison d'espérer ».

Par ailleurs, nous aidons les pouvoirs publics à réparer les infrastructures endommagées et assurer la fourniture de services comme l'éducation, l’approvisionnement en eau et l'assainissement, au bénéfice de plus de 1,5 million de personnes.

La fourniture de ces  services vitaux est indispensable pour que les Libyens puissent aspirer à un avenir meilleur en termes de sécurité, de dignité et de possibilités.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe