Blog


Promesse ou péril ? D’ici 2050, l’Afrique comptera 830 millions de jeunes

par et

De nombreux migrants empruntent le dangereux itinéraire maritime qui mène de l’Afrique du Nord à l’Italie, en quête d’une vie meilleure. © Massimo Sestini / eyevine

Le mois dernier, des travailleurs d’organisations caritatives espagnoles ont secouru 167 migrants partis d’Afrique à bord d’une petite embarcation. 

En 2016, environ 3 800 migrants ont perdu la vie, ce qui en fait l’année la plus meurtrière pour ceux qui se hasardent à traverser la Méditerranée.  La plupart savent à quels dangers ils s’exposent, mais cela ne les empêche pas de choisir le risque plutôt que de se résigner à une existence sans espoir dans leur pays.

Toutes les 24 heures, sur le continent africain, près de 33.000 jeunes rejoignent les rangs des demandeurs d’emploi et près de 60 % d’entre eux viendront grossir la horde des chômeurs.

Selon un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 70 % des personnes qui quittent leur pays à destination de l’Europe ne sont pas des réfugiés qui fuient la guerre ou les persécutions, mais des migrants économiques en quête d’une vie meilleure. 

Ce 12 août 2017, nous célébrons comme chaque année la Journée internationale de la jeunesse.

La population jeune de l’Afrique croît rapidement et devrait dépasser les 830 millions d’ici 2050. Qu’il y ait là une promesse ou un péril dépend de l’efficacité avec laquelle le continent saura gérer cette explosion démographique.

Selon la Banque mondiale, 40 % des personnes qui adhèrent à des mouvements extrémistes sont motivés par le manque d’opportunités économiques.

Selon les estimations, plus d’un demi-million d'Africains ont émigré dans les pays de l’Union européenne durant la période 2013-2016 et sont venus s’ajouter aux millions de personnes en provenance de la Syrie, de l’Iraq, du Yémen, de l’Afghanistan et de diverses régions de l’Asie.

Nombreux sont les jeunes Africains qui se trouvent pris aux pièges de la pauvreté, du manque d’éducation, d'un accès limité aux soins de santé, de la malnutrition et du manque de possibilités d’emploi.  

Un grand nombre de jeunes, et de filles tout particulièrement, se voient, en raison d’un manque d’accès aux services de santé sexuelle et procréative, privés de leurs droits et dans l’incapacité de prendre les décisions qui concernent leur propre corps et la planification de leur famille.  Leurs possibilités d’éducation et d’emploi en souffrent.

Selon notre Rapport sur le développement humain en Afrique de 2016 , les pertes de revenus dues aux écarts entre les genres en Afrique subsaharienne se situent à 95 milliards de dollars EU par an.

Ce sont 10 à 12 millions d’Africains et d’Africaines qui entrent chaque année dans la population active (PDF), mais la création annuelle d’emplois sur le continent n’est que de 3,7 millions. En l’absence d’un développement urgent et soutenu, on voit se lever le spectre d’une crise de la migration qu’aucun mur ni aucune force marine ou garde-côtes ne peuvent espérer endiguer.

« L’avenir de la jeunesse de l’Afrique ne réside pas dans la migration vers l’Europe, mais bel et bien dans une Afrique prospère », a déclaré le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina.

La population africaine avoisinera, selon les projections, les 2,3 milliards d’habitants d’ici 2050. L’accroissement correspondant de sa population active ouvre une fenêtre d’opportunité qui, judicieusement exploitée, peut se traduire en une croissance accrue et dégager un dividende démographique.

UNDP-bi-demgov-unv-ivd-aude-rossignol-2014-5Chaque année 10 à 12 millions de jeunes entrent dans la population active africaine, alors que la création annuelle d’emplois sur le continent n’est que de 3,7 millions.Photo: Aude Rossignol/ PNUD Burundi

Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le Plan Marshall a aidé à relever les économies européennes mises à mal durant la tourmente, dans l’intérêt de la croissance et de la stabilité. Nous avons besoin d’un plan qui vise à des ambitions analogues en Afrique et qui place l’emploi des jeunes au cœur du développement. 

Il y a, par exemple, un secteur que l’Afrique doit prioriser, à savoir celui de l’agro-industrie, dont le potentiel est pratiquement illimité. Selon la Banque mondiale, l’agriculture et l’agro-industrie africaines pourraient atteindre une valeur de mille milliards de dollars EU d’ici 2030.

Par ailleurs, le vieillissement de la population dans de nombreux pays occidentaux et parmi les tigres économiques de l’Asie a pour effet d’accroître la demande de main-d’œuvre qualifiée provenant de régions où la population est plus jeune. Il offre également des marchés plus vastes aux pays qui souhaitent bénéficier de la croissance d’une classe moyenne africaine en rapide expansion. Les dépenses de consommation en Afrique devraient atteindre 1 400 milliards de dollars EU dans les trois ans et les dépenses interentreprises (B2B), 3 500 milliards de dollars EU au cours de huit prochaines années.

Que l’avenir de l’Afrique s’avère riche de promesses ou lourd de périls dépendra des mesures que prendront le continent et la communauté internationale pour passer des déclarations d’intention à l’application de mesures urgentes. Il est impératif à cet égard d’accorder priorité aux Objectifs de développement durables (ODD) qui revêtent tous une pertinence particulière face au défi de l’autonomisation des jeunes et dans les efforts déployés pour faire d’eux des citoyens économiques efficaces.

En cette Journée internationale de la jeunesse, nous avons des raisons d’espérer. Nombreux sont les jeunes Africains qui prennent leur avenir en main : nous assistons sur tout le continent à une vague montante d’entreprenariat dans les secteurs de la technologie, des TI, de l’innovation et des PME, secteurs où de jeunes entrepreneurs créent des emplois pour eux-mêmes et pour leurs communautés respectives.

La Banque africaine de développement entend appliquer une stratégie qui créera 25 millions d’emplois et qui équipera au moins 50 millions de jeunes (PDF, anglais) de manière à ce qu’ils atteignent leur plein potentiel économique d’ici 2025.

L’Union africaine s’est fixé comme objectif pour 2017 de tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse. Le succès de ses efforts premettra de réaliser l’immense promesse dont l’Afrique est porteuse ainsi que son potentiel économique et social.

Blog publie en anglais sur Reuters

Blog Afrique Jeunesse Gouvernance et consolidation de la paix Siddharth Chatterjee Moyens de subsistance

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe