Blog


Pourquoi l'adaptation climatique pourrait-elle éviter de futures crises alimentaires ?

par

Somali pastoralists depend on livestockLes crises alimentaires actuelles au Nigeria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen sont liées aux changements climatiques et à une absence de système résilient permettant d’affronter la sécheresse, les inondations, les pluies changeantes et d'autres impacts. Photo : PNUD Somalie

Le monde est confronté à sa pire crise humanitaire depuis 1945. À l’heure actuelle, plus de 20 millions de personnes sont exposées au risque de famine.

Cette crise peut facilement être imputée aux changements climatiques et à une absence de système résilient permettant d’affronter la sécheresse, les inondations et d'autres impacts qui privent les populations de récoltes, de revenus et de nourriture pour leurs familles.

Une aide humanitaire immédiate est nécessaire pour les pays les plus durement touchés comme le Nigéria, la Somalie, le Soudan du Sud et le Yémen.

Mais ce n'est pas tout. Nous devons poursuivre nos efforts afin de renforcer la résilience des pays face aux changements climatiques. Ceux-ci ne doivent plus être synonyme de désastres et de famine chez les enfants. Il faut adopter des mesures proactives – et non réactives – afin d'aider les personnes vulnérables à briser le cycle de la pauvreté. Quand les leaders et les institutions ont les capacités, les compétences, la formation et les ressources requises, ils doivent faire en sorte que les crises humanitaires comme celle-ci ne se reproduisent pas.

Le PNUD appuie les pays pour leur permettre de renforcer ces systèmes résilients – ce qui représente une étape essentielle pour la construction d'un avenir 0 carbone - sans pauvreté, sans faim et sans inégalités.

Cette action repose sur une dynamique ascendante. Les spécialistes techniques du PNUD travaillent actuellement en collaboration avec les gouvernements nationaux, la société civile et les communautés, l’objectif étant de développer des propositions d'adaptation aux changements climatiques pour le Fonds pour l'Adaptation, la Caisse du Fonds pour l'environnement mondial (FEM) pour les pays les moins avancés, le Fonds vert pour le climat et d'autres moyens de financement qui apportent une assistance indispensable aux pays les plus durement touchés . 

La dernière liste en date des propositions de projets pour le FEM améliorera la résilience, soutiendra les économies rationnelles face aux changements climatiques, amplifiera les succès obtenus et créera des opportunités pour les communautés vulnérables au Bangladesh, au Burkina Faso, au Tchad, en Guinée, aux îles Kiribati, au Libéria, au Niger et dans les pays insulaires les moins avancés du Pacifique.

Grâce au financement de la Caisse du FEM pour l'environnement mondial destiné aux pays les moins avancés, le gouvernement éthiopien s’apprête à lancer un projet dont le but est d’intégrer les risques climatiques aux processus de planification nationale et infra-nationale. Cela permettra de développer la résilience des communautés des hauts-plateaux éthiopiens face aux changements climatiques.

Environ 5,6 millions de personnes ont besoin une aide immédiate en Éthiopie, où une sécheresse prolongée, aggravée par El Niño, a causé la mort de centaines de milliers d'animaux dont dépendent les éleveurs pour nourrir leur famille et assurer leur avenir.

L’adaptation aux changements climatiques devra s’appuyer sur des projets innovateurs et pionniers, reliant les écosystèmes aux économies, les soutiens des donateurs au financement du secteur privé, l'innovation aux approches impulsées par les pays, l'adaptation à l'atténuation, et les stratégies de réduction des risques de catastrophe aux communautés.

Le monde est à la croisée des chemins. Si nous choisissons la bonne voie, nous pourrons protéger la corne de l’Afrique et d’autres régions vulnérables face aux crises humanitaires à répétition.

Tout au long de ce processus, le PNUD sera aux côtés des pays pour les aider à atteindre leurs Objectifs de développement durable : pas de pauvreté, faim " zéro " et assurer un avenir sans empreinte écologique à l’échelle mondiale.

Cette publication fait partie d'une série dans la perspective de la Plate-forme mondiale sur la réduction des risques de catastrophe (en anglais) qui aura lieu en mai, et la Conférence mondiale de reconstruction (en anglais) en juin.

 

Blog blog series Pradeep Kurukulasuriya Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Changement climatique Adaptation Réduction des risques Gestion des catastrophes Réponse aux crises Sécurité alimentaire

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe