Blog


Le tabac : une menace pour nos océans

par

cigarettes et canard en plastique dans l'eauLes filtres de cigarettes comprennent des milliers de produits chimiques, y compris de l’arsenic, du plomb, de la nicotine et de l’éthylphénol, qui tous atterrisent dans les milieux aquatiques. Photo : flickr.com/photos/aceofknaves/

Demandez au premier-venu qui est l’ennemi public numéro un en matière de santé. Il y a de fortes chances qu’il vous réponde que c’est le tabac. Et pour cause ! Le tabagisme, même passif, tue plus de sept millions de personnes par an, la plupart dans la fleur de l’âge.

Ce que l’on sait moins, c’est que le tabac a des impacts négatifs sur le développement durable et notamment sur les systèmes océaniques. Oui, vous avez bien lu : le tabac représente une grave menace pour nos océans.

Chaque année, 4 500 milliards de mégots de cigarettes sont jetés dans la nature. C’est de loin le déchet le plus répandu, et un pourcentage important se retrouve dans nos océans ou sur nos plages. Le problème ne peut que s’aggraver, d’autant plus que les taux de tabagisme continuent d’augmenter dans beaucoup de pays à bas et moyen revenu.

Ce type de pollution n'est pas juste un désagrément esthétique. Les filtres de cigarettes contiennent des milliers de produits chimiques, y compris de l’arsenic, du plomb, de la nicotine et de l’éthylphénol, qui atterrisent tous dans les milieux aquatiques. Lors d’une étude en laboratoire, le lixiviat - produit du passage des eaux de pluie et du ruissellement à travers les déchets - d’un seul mégot placé dans à peine un litre d’eau a tué la moitié des poissons d’eau de mer et d’eau douce qui y ont été exposés.

On ne comprend pas encore très bien les effets sur de vrais milieux aquatiques des produits toxiques contenus dans les filtres de cigarettes. Mais les graves impacts sanitaires de la cigarette, considérée aujourd’hui comme « l’objet le plus meurtrier de l’histoire de la civilisation humaine » (en anglais), ont, eux aussi, été mal compris, et ce jusque dans les années 1960, essentiellement à cause des dénégations systématiques de l’industrie du tabac. Alors, comment être optimiste sur ce que nous allons découvrir cette fois-ci ?

La toxicité des filtres de cigarettes n’est pas le seul sujet d’inquiétude. Le plastique des paquets de cigarettes ou celui des briquets dénature aussi les sources aquatiques de la planète, causant la mort d’animaux marins comme les tortues de mer, qui étouffent ou meurent de faim.

Et ce n’est pas tout : le « cycle de vie environnemental du tabac » est tout aussi destructeur à ses débuts qu’à sa fin. Les pesticides et les résidus agrochimiques de la culture du tabac, dont la chloropicrine (un agent utilisé comme gaz lacrymogène pendant la Première Guerre mondiale et qui s’attaque aux poumons), polluent les voies d’eau voisines et non seulement nuisent à la santé des organismes aquatiques, mais compromettent aussi l’accès de tous à une eau salubre. De nombreux pays, du Brésil au Kenya, souffrent des impacts environnementaux - persistants et largement irréversibles - de la culture du tabac.

Que pouvons-nous faire ? Des propositions ont déjà été avancées : filtres biodégradables (qui laisseraient quand même échapper des toxines), cigarettes sans filtre, davantage de lieux de recyclage, amendes pour les pollueurs, voire une collaboration avec l’industrie du tabac pour financer la décontamination. Mais aucune de ces options ne prend en compte l’assaut permanent du tabac sur la santé humaine et sur d’autres aspects du développement durable, comme les 1 400 milliards de dollars que le tabac coûte chaque année à l’économie mondiale. Quant à demander au secteur du tabac de participer aux opérations de dépollution, c’est comme de demander à un cambrioleur d’installer votre alarme. On peut mieux faire.

Cette année, la Conférence mondiale sur les océans, qui se tiendra du 5 au 9 juin, intervient quelques jours à peine après la Journée mondiale sans tabac 2017, dont le thème est « Le Tabac – Une menace pour le développement ». Ce thème met en lumière les larges impacts du tabac sur le développement durable, ainsi que l’inclusion de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (WHO FCTC) dans les Objectifs de développement durable. Un rapport commun PNUD-WHO FCTC explique que le contrôle du tabagisme n’est plus uniquement une question sanitaire. De plus, celui-ci est particulièrement pertinent pour accélérer une série d’objectifs de développement, allant du financement du développement à la réduction des inégalités ou aux initiatives contre le changement climatique.

Dans le cadre du projet FCTC 2030 financé par le Royaume-Uni, le PNUD collabore étroitement avec le Secrétariat de la Convention-Cadre pour renforcer la mise en œuvre de celui-ci dans les pays à bas et moyen revenu. Pour ce faire, il aide les secteurs gouvernementaux à élaborer et mettre en place des solutions gagnant-gagnant. Cette année, la Conférence sur les océans veut changer la donne pour les populations, la planète et la prospérité et trouver des solutions qui fonctionnent pour tous. Il est temps de prendre en considération les impacts du tabac sur les systèmes océaniques.

Dans cette série de blogs menant à la conférence sur les océans prévue en juin, des experts du PNUD explorent les questions liées aux océans, aux ressources marines et à la mise en œuvre de l'Objectif de développement durable 14 : « Vie aquatique ».

Blog Série de blogs sur les océans Océans Ecosystèmes et biodiversité Développement durable

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe