Blog


La conférence pour la Syrie doit changer la donne

par

Photo: UNHCR/ A. McConnell

En 2016, la conférence des donateurs pour la Syrie organisée à Londres avait dépassé les attentes en obtenant plus de 10 milliards de dollars de promesses de contributions pour remédier à l'une des crises les plus importantes et plus longues de mémoire moderne. "Jamais la communauté internationale n'a recueilli autant d'argent en une seule journée pour une seule crise", a observé le Secrétaire général de l'ONU.

Cette conférence soulignait déjà l’importance d’intégrer réponse humanitaire d’urgence avec approches de développement à plus long terme pour soutenir les Syriens et les communautés qui les accueillent dans les pays voisins.

De manière significative, cette nouvelle approche se concentre sur l'éducation et les moyens de subsistance pour stimuler l'emploi pour les réfugiés syriens, aussi bien dans le pays que dans les communautés hôtes.

Pourtant, le financement disponible à ce jour reste limité.

Trop peu, trop lentement

Le plan d'intervention humanitaire pour la Syrie n'a reçu que 49 % des ressources demandées (1,6 milliard de dollars EU sur 3,2 milliards de dollars), alors que le Plan régional pour les réfugiés et la résilience (3RP) n'a reçu que 62 % des fonds demandés (2,8 milliards de dollars par rapport à 4,5 milliards de dollars).

Les réfugiés continuent de vivre dans des conditions de pauvreté extrême : 70 % des réfugiés sont en dessous du seuil de pauvreté au Liban, 68 % en Jordanie et 54 % en Égypte.

Bien que Londres ait affirmé la nécessité d'investir dans la résilience, la grande majorité du financement est toujours réservée aux besoins humanitaires.

Le soutien aux communautés d'accueil des réfugiés est gravement sous-financé : seul 38 % des 1,6 milliard de dollars nécessaires ont été fournis.

En Syrie même, l'enveloppe de 148 millions de dollars destinée au relèvement rapide et aux moyens de subsistance n’a reçu qu’1/3 des fonds, soit 54 millions de dollars.

Nouvel appel de fonds

En janvier, le PNUD, l'OCHA et le HCR se sont joints à la Finlande pour lancer un appel 3RP pour 2017. Le but est de lever 4,63 milliards pour aider plus de 4,7 millions de réfugiés en Syrie et 4,4 millions de membres des communautés hôtes. La résilience représente maintenant 44 % du total requis, contre 28 % en 2015.

En Syrie même, le budget dédié au relèvement rapide et aux moyens de subsistance est maintenant de 173 millions de dollars. Ce n'est pas énorme, mais c’est essentiel pour éviter que d'autres Syriens ne gonflent les rangs de ceux qui quittent le pays, faute de possibilités économiques.

La Conférence de Bruxelles offre une opportunité aux bailleurs de fonds de réévaluer les besoins et priorités en cours et de mettre en place une réponse internationale plus substantielle à cette crise maintenant dans sa septième année.

Organisée par l'Union européenne, les Nations Unies, le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Qatar et le Koweït, elle réfléchira à la meilleure façon de redynamiser le processus de paix et de mobiliser des fonds, tant pour les communautés d'accueil des réfugiés qu’en Syrie.

Le PNUD est déterminé à soutenir les réfugiés et leurs communautés d'accueil dans la région grâce à son partenariat avec le HCR. Nous devons espérer que les participants de Bruxelles accepteront le défi et financeront un investissement robuste et évolutif pour le relèvement à long terme.

Blog Moises Venancio Dialogue démocratique Prévention des conflits Réponse aux crises Pays arabes République arabe syrienne

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe