Blog


Votre entreprise est-elle prête à s'engager pour les ODD ?

par et

Depuis 50 ans, le PNUD travaille en collaboration avec le secteur privé afin de créer des emplois, établir des chaînes de valeur et construire des infrastructures. Photo : BUTGEM.

L'engagement en faveur des ODD peut s’apparenter à un concept déjà-vu et et qui a fait ses preuves depuis une décennie : celui des entreprises inclusives. Un nouveau rapport permet aux entreprises de déterminer dans quelle mesure elles sont disposées à l'intégrer.

Les temps sont incertains.

La promesse de la mondialisation est de plus en plus éclipsée par l'incertitude politique et la montée du nationalisme et du protectionnisme. À écouter les travailleurs déclassés par l'automatisation ou les communautés pressurées par les disparités de revenus et de capital politique, le monde commence à admettre que les coûts et conséquences néfastes de la globalisation pourraient, dans certains cas, l'emporter sur ses avantages.

Mais cet effet « gueule de bois » ne doit pas jouer en défaveur des accords mondiaux tels que les Objectifs de développement durable (ODD), qui ont transformé le rapport entre le secteur privé et les gouvernements, en associant la croissance économique aux avancées sociales. La réussite des ODD passera par un effort herculéen, à hauteur de 30 à 45 billions de dollars de financements au cours des 15 prochaines années. Ce montant est considérable, sachant que les estimations actuelles de l’appui du secteur public avoisinent les 2 billions de dollars, soit à peine plus de 4% du budget nécessaire.

L’agenda 2030 requiert bien plus qu'un soutien financier. Il s’adresse avant tout aux entreprises, des microentreprises aux multinationales, qui doivent mettre leur créativité et innovations au service du développement durable.

Comme indiqué dans le rapport Uncharted waters (pdf en anglais), fruit d’une collaboration entre le PNUD, le centre international pour le secteur privé du PNUD à Istanbul, l'initiative Business Call to Action et le cabinet Deloitte, l'engagement en faveur des ODD n'est pas seulement le signe d'une bonne volonté sociétale, il incarne un choix assumé par des organisations dynamiques et durables. En s'alignant avec les ODD, les entreprises peuvent générer de nouveaux revenus, accroître la résilience de la chaîne d'approvisionnement, recruter et retenir de nouveaux talents, susciter l'intérêt des investisseurs, et se garantir une licence d’exploitation.

Du point de vue tactique, comment concilier ces différents objectifs et comment déterminer si les entreprises sont prêtes ?

L'engagement pour les ODD peut s’apparenter à un concept déjà-vu et et qui a fait ses preuves depuis une décennie : celui des entreprises inclusives. Celles-ci ont pour but d'atteindre les mêmes objectifs que les autres entreprises, tout en créant des opportunités d'emploi pour les populations défavorisées. 

L’équation est simple : les entreprises inclusives se développent tout comme les revenus et conditions de vie des individus de leurs marchés. Comme indiqué dans le rapport, de nombreuses entreprises performantes telles qu’Unilever, Philips et Novartis ont adopté ce modèle. Cela a contribué à l’amélioration constante de leurs résultats, notamment grâce à la recherche d'innovation et d'adaptation, tout en stimulant les progrès en vue de la réalisation des ODD.

Le développement de ce modèle prend du temps, par conséquent les entreprises doivent tout d'abord appréhender leur niveau de maturité en termes d'inclusion. Les entreprises de tous secteurs et de toutes régions peuvent tirer profit de ce modèle et en devenir les vrais défenseurs. Notre rapport offre un diagnostic (en anglais) précis pour les entreprises à toutes les étapes, afin d'évaluer leur capacité à intégrer l'inclusion dans leur stratégie de base. Enfin, ce rapport montre que la croissance des entreprises et le développement socio-économique peuvent coexister harmonieusement.

Alors, êtes-vous prêts pour les ODD?

 

 

Blog Programme de développement pour l’après-2015 Secteur privé Croissance inclusive Sahba Sobhani

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe