Blog


Un nouvel espoir pour le Liban

par

Une famille syrienne arrive à Arsal, au Liban. Le Liban abrite aujourd'hui le plus grand nombre de réfugiés syriens : une personne sur cinq dans le pays en fait partie. Photo: UNHCR/A. McConnell

Les conséquences de la crise en Syrie vont bien au-delà des frontières et touchent tous les pays voisins dont le Liban, un pays qui se remet encore de sa propre guerre civile.

La crise a ralenti la croissance économique, amplifié les divisions sociales et catalysé la paralysie politique. L'impact le plus spectaculaire a été l'arrivée de plus d'un million de réfugiés en provenance de Syrie, qui constituent maintenant un quart de la population nationale. À ce jour, le Liban a par habitant la plus forte concentration de réfugiés dans le monde.

Tout cela limite les chances du Liban d’atteindre ses objectifs de développement durables. Avant même la crise syrienne, le pays avait déjà une performance mitigée par rapport aux Objectifs du Millénaire pour le développement, avec de réels progrès dans la nutrition, la santé et l'éducation, mais du retard sur les objectifs clés tels que la réduction de la pauvreté et la durabilité environnementale.

La crise a exacerbé ces lacunes - en particulier parce que 90% des réfugiés syriens au Liban vivent dans les communautés les plus pauvres.

L'ampleur exceptionnelle du problème a incité les Nations Unies à mettre en œuvre l’une des plus vastes et des plus complexes opération de soutien au monde. Cette initiative vise à répondre aux besoins des réfugiés en provenance de Syrie, mais, tout aussi important, à appuyer les communautés qui les accueillent.

Cependant, malgré ces efforts, la nature prolongée de la crise comporte des risques. Par conséquent, l'ONU a placé la paix et la stabilisation au cœur de son travail au Liban, appelant la communauté internationale à renforcer l'aide humanitaire avec un soutien accru au développement.

L’Agenda 2030 pour le développement durable, en reconnaissant explicitement la relation étroite entre paix et développement, offre un cadre idéal pour étayer ce travail.

Les récents événements politiques offrent un nouvel espoir. Après deux ans et demi de stagnation, le Liban a élu un nouveau président en Octobre dernier. Un cabinet d'unité nationale a été créé en Décembre. Le Premier ministre a pris l’engagement d’établir la stabilisation et le développement comme priorités de son programme gouvernemental, et affirmé sa conviction que la meilleure défense contre l'intolérance et l'extrémisme violent est d'offrir des chances égales à tous.

En même temps, le gouvernement et l'ONU ont renouvelé leur appel à la communauté internationale pour faire face aux effets de la crise en Syrie, ce qui nécessitera 2,8 milliards $ en 2017. Si ce chiffre semble énorme, il faut rappeler qu’une personne sur cinq au Liban est un réfugié. Aucun autre pays dans le monde ne fait face à ce défi.

Après six années de conflit en Syrie, le Liban reste à l'avant-garde de l'action contre la pire crise humanitaire de notre temps. Le peuple libanais a fait preuve d'un engagement et d'une solidarité exceptionnels envers les populations fuyant les conséquences de la guerre. Il est de notre devoir collectif de les soutenir.

Ce blog est paru en anglais sur le site 'SDGs: From promise to practice'

Luca Renda Blog Pays arabes Liban République arabe syrienne Développement durable Réponse aux crises Relèvement économique

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe