Blog


Faire du bruit, c’est bien, mais pas assez

par

En RDC, près de 3 000 travailleurs du sexe, des personnes LGBT et des consommateurs de drogues injectables ont accepté un test de dépistage volontaire. Photo: PNUD RDC / Aude Rossignol

L'histoire nous a appris que faire du bruit peut être un puissant outil de mobilisation. Faire résonner nos voix en faveur de la diversité, l'égalité, l'inclusion et la tolérance dénote de notre humanité commune.

Aujourd'hui, nous rendons hommage à la communauté LGBT ( lesbienne, gay, bisexuelle, transsexuelle ), aux personnes vivant avec le VIH et leurs amis, amants, membres de la famille et alliés qui repoussent quotidiennement l'indifférence et la peur caractérisant l’attitude face au VIH/sida. Leur ténacité signifie qu'aujourd'hui, 18,2 millions de personnes bénéficient d'un traitement et que les communautés continuent de faire valoir leurs droits à la non-discrimination, à l'information, et à l'accès au traitement et aux nouvelles technologies de prévention.

Mais le bruit seul ne suffit pas : sans l'élimination de la stigmatisation et de la discrimination liées au VIH, nous ne réussirons pas.

Lorsque la loi habilite les femmes, leur vulnérabilité au VIH et à la violence diminue. Lorsque les travailleurs du sexe, les personnes qui consomment de la drogue, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et les transsexuels sont protégés contre la violence, ils sont beaucoup plus susceptibles d'avoir accès aux services liés au VIH.


Nous collaborons avec les gouvernements, la société civile, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et les partenaires des Nations Unies dans le cadre des programmes relatifs aux droits de l'homme afin d'éliminer la stigmatisation et la discrimination liées au VIH. Par exemple, le PNUD et l'OMS ont élaboré et mis en œuvre un programme de formation (anglais) qui vise à réduire la stigmatisation et la discrimination à l'égard des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et des personnes transgenres dans les établissements de santé. Ce programme de formation a déjà été adopté au Bhoutan, en Indonésie, en Inde, aux Philippines et au Timor-Leste.

En République démocratique du Congo, le PNUD a aidé la société civile et les maires de cinq municipalités à mener des campagnes de sensibilisation sur le VIH et les droits de l'homme. Environ 3 000 travailleurs du sexe, des personnes LGBT et des consommateurs de drogues injectables ont ainsi accepté un test de dépistage volontaire. Environ 60 000 personnes, y compris des policiers, des avocats, des magistrats, des agents de santé, des journalistes et des personnes vivant avec le VIH, ont été sensibilisées sur les questions de droits de l'homme liées au VIH.

Au Soudan du Sud, où le conflit en cours entraîne déplacements et violence, le PNUD et le Fonds mondial ont appuyé la formation d’agents de santé pour faire face aux violences sexuelles et diriger les victimes vers des services appropriés.

La riposte au sida est à la croisée des chemins. Malgré les progrès impressionnants réalisés dans l'accès au traitement et la diminution des décès liés au sida, le déclin des nouvelles infections par le VIH chez les adultes stagne et le taux de nouvelles infections à VIH est en hausse dans certaines régions. Nous devons protéger nos acquis, lutter contre les inégalités croissantes en matière de santé et atteindre les plus vulnérables.

Faire du bruit doit s'accompagner d'investissements visant à étendre les programmes de droits de l'homme qui respectent la dignité et réduisent la stigmatisation. Cela permettra non seulement d'accélérer les progrès dans le domaine du VIH, mais aussi d'améliorer les résultats en matière de santé et de développement d’ici à 2030.

Blog Mandeep Dhaliwal Agenda 2030 Égalité des sexes VIH et santé Programme de développement pour l’après-2015 Croissance inclusive Développement durable

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe