Blog


Élections inclusives : une voie vers des sociétés plus pacifiques

par et

Two women at a polling station placing votes in a plastic ballot box. One woman wearing a red and blue plaid coat is holding her vote in hand waiting to place it in the ballot box. A gentleman is in front of the women overseeing the voting proceduresLe PNUD a apporté son soutien à 63 États au cours de la période du rapport 2017 du Secrétaire Général de l'ONU, notamment au Kenya. Photo: Allan Gichigi

L’ODD 16 appelle les États Membres des Nations Unies à promouvoir une prise de décisions inclusive, participative et représentative, et à établir des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux. Si les moyens d'y parvenir se sont rapidement diversifiés, en particulier grâce à l’utilisation des nouvelles technologies et des médias sociaux, les élections demeurent l'un des premiers mécanisme dont la plupart des gouvernements tirent leur légitimité.

Répondant aux demandes nationales de renforcement des capacités de gouvernance, le PNUD appuie des élections et des référendums dans plus de 100 États Membres depuis le début des années 1990. Nos efforts se sont focalisés sur:

  • le renforcement des capacités des organismes nationaux de gestion électorale;
  • la participation politique de ceux qui risquent d’être laissés pour compte ;
  • l’autonomisation des femmes en tant qu’administratrices électorales, électrices et candidates ;
  • la promotion du dialogue électoral entre les parties ;
  • et l’appui à l’éducation civique.

Un tel travail est réalisé en partenariat étroit avec d’autres entités des Nations Unies. Le PNUD travaille avec et sous la direction du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques (DAP), qui établit les paramètres de l’engagement des Nations Unies dans les élections nationales des États, en réponse soit à une demande nationale, soit à un mandat donné par le Conseil de sécurité ou l’Assemblée générale en vue d’apporter une assistance lors d’élections post-conflit.

Le Secrétaire général fait rapport deux fois par an à l’Assemblée générale sur le travail mené à bien par les Nations Unies en vue d’appuyer les élections démocratiques. Le Rapport 2017 met en exergue l’appui apporté par le PNUD aux initiatives de maintien de la paix des Nations Unies et aux missions politiques spéciales dans le cadre des élections post-conflit. Le Rapport fait égalememt mention du PNUD comme « principal organe d’exécution de l’Organisation sur le plan de l’appui à la mise en place d’institutions électorales, de la constitution de partenariats, des cadres et processus juridiques et pour l’appui aux élections dans les cadres hors-missions. » 

Le rapport de cette année traite de la violence autour des processus électoraux et suggère des stratégies en vue de prévenir une telle violence. Celles-ci comportent notamment des mesures visant à réduire la politique du « gagnant remporte tout », des réformes du système pour mieux inclure toutes les opinions politiques nationales, et la promotion d’un dialogue entre candidats et autorités électorales nationales.

Les initiatives mises en œuvre pendant les élections présidentielles dans des pays tels que le Burkina Faso et le Nigéria en 2015 ont été couronnées de succès. Elles illustrent la manière dont le PNUD et le DAP ont collaboré avec efficacité avec les partenaires et candidats nationaux pour apaiser les tensions politiques préélectorales. Au Burkina Faso, « l’engagement au moment opportun des institutions aux niveaux international, régional et sous-régional a été déterminant pour encourager les progrès et fournir l’appui diplomatique, technique et financier requis en vue de restaurer la stabilité ». La Côte d’Ivoire fournit un bon exemple de l’efficacité du renforcement des capacités des institutions électorales nationales. « L’appui électoral fourni depuis 2005 a été progressivement réduit au fur et à mesure que la Commission assumait pleinement son rôle et organisait de manière indépendante les élections de 2016, qui ont eu lieu pacifiquement dans le cadre du calendrier constitutionnel établi… attestant des progrès satisfaisants accomplis sur le plan de la transition politique de la Côte d’Ivoire. »

Ce rapport examine également des questions telles que le boycottage d’élections et la suppression des limites du mandat présidentiel. Si la limitation du mandat demeure une question de souveraineté nationale, elle peut constituer un garde-fou important contre la politique du « gagnant remporte tout » et avoir un impact crucial sur la confiance que le public accorde au processus électoral. Le développement des nouvelles technologies, qui renforce l’inclusivité des processus politiques, est également souligné.

Le rapport montre la contribution positive que nous, en tant que Nations Unies, apportons à la promotion des valeurs, institutions et processus démocratiques. Le PNUD est fier de demeurer un partenaire clé, avec DPA, des initiatives nationales visant à assurer l’intégrité et la liberté des processus électoraux inclusifs et pacifiques à travers le monde.

Magdy Martínez-Solimán Blog Développement durable Gouvernance et consolidation de la paix Elections Burkina Faso Cote d'Ivoire Nigéria Participation politique Transition politique Consolidation de la paix Patrick Keuleers

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe