Blog


Une recette pour éliminer la faim : des politiques alimentaires adaptées aux changements climatiques

par

Un homme cultivant des arbres à thé. Sans systèmes alimentaires plus résilients au climat,les progrès que nous avons réalisés pour réduire la faim, protéger notre planète et aider les économies en développement à atteindre leur plein potentiel seront perdus. Photo: PNUD Kenya

À notre époque de consommation et d’excès ostentatoires, il est effrayant de savoir qu’une personne sur neuf, soit 815 millions d’enfants, femmes et hommes, est chroniquement sous-alimentée.

Et selon des rapports récents, le problème a empiré : le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde est passé de 777 millions en 2015 à 815 millions en 2016.

Alors, comment trouver une recette pour éliminer la faim et la malnutrition d’ici 2030, en veillant à ce que tous aient accès à une alimentation saine toute l’année ?

Ce ne sera pas facile. Les changements climatiques modifient les anciennes traditions agricoles, en influant sur les moyens de subsistance des communautés locales et des petits producteurs. Ils déclenchent également de graves sécheresses ou inondations qui mettent en péril notre objectif mondial "Faim Zéro".

Une augmentation de 2 °C seulement de la température mondiale serait dévastatrice pour les agriculteurs et les 2 millliards de bouches supplémentaires que nous devrons nourrir d’ici 2050. Le coût du maïs — l’épine dorsale d’une grande partie du régime alimentaire mondial — pourrait augmenter de 50 % et la production végétale pourrait diminuer de 22 % en Afrique subsaharienne. Les sécheresses, les inondations et autres catastrophes climatiques à grande échelle multiplieront les risques de malnutrition et de famine.

En tant que cuisiniers et ambassadeurs de bonne volonté du PNUD, nous savons que la nourriture est l’ingrédient essentiel de la vie. Elle alimente aussi nos économies. Dans les petites fermes à travers le monde, l’alimentation et l’agriculture sont les principaux moteurs du développement et de la réduction de la pauvreté. Si les systèmes alimentaires résistant au climat ne se multiplient pas, nous risquons des catastrophes de plus grande ampleur qui mettrons à mal les progrès réalisés pour réduire la faim, protéger notre planète et aider les économies en développement à atteindre leur plein potentiel.

Comme tous les bons cuisiniers, au moment d’élaborer une recette, nous pensons aux ingrédients que nous pouvons trouver sur place. Il en va de même pour l’adaptation aux changements climatiques et pour notre chemin vers Faim Zéro.

Tandis que les dirigeants mondiaux se réuniront en novembre à Bonn pour discuter de Pathway from Paris et rappeler à la communauté internationale l’Accord sur les changements climatiques, le travail se fera principalement sur le terrain.

Il se fera sur des millions de petites exploitations agricoles qui alimentent nos pays. Il se fera dans les salles de réunion des entreprises qui transforment leurs modèles pour les adapter au changement climatique. Il se fera dans les couloirs de la politique lorsque les dirigeants recueillent les fonds et le soutien dont ils ont besoin pour protéger leurs populations et leurs économies des incertitudes croissantes que pose notre climat changeant.

Tout commence par la formation. Les décideurs locaux et les agriculteurs ont besoin de nouveaux outils, compétences et technologies pour mieux répondre aux changements climatiques. Ces ingrédients ne se limitent pas aux pompes d’irrigation à énergie solaire et aux semences résistantes à la sécheresse ; ils incluent des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, de meilleurs liens avec les marchés et des politiques et des plans pour aider les agriculteurs à construire des systèmes alimentaires productifs qui nourriront notre population croissante.

Des mains remplies de grainesComme tous bons chefs, lorsque nous concevons une recette, nous nous intéresson aux ingrédients locaux. Il en va de même pour la planification de l'adaptation au changement climatique et notre objectif "Zéro faim". Photo: PNUD

Les décideurs devront aller au-delà de l’agriculture et considérer les facteurs qui influent sur la production alimentaire, comme la dégradation des sols, l’érosion côtière, les migrations urbaines et l’évolution des marchés.

Pour mieux comprendre le lien entre changement climatique, agriculture, sécurité alimentaire et leur rôle sur notre alimentation, nous avons lancé un cours en ligne avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Grâce à ce type d’apprentissage, nous avons la possibilité de relier les facteurs qui influent sur la production alimentaire aux politiques, aux plans et procédures dont nous aurons besoin pour adapter la façon dont nous cultivons la nourriture.

Éliminer la faim dans le monde est toujours un objectif ambitieux, mais nous pouvons contribuer à l’atteindre, exploitation agricole par exploitation agricole. Commençons par donner à nos agriculteurs les politiques et le soutien dont ils ont besoin pour s’adapter aux changements climatiques. Nos enfants et notre planète le méritent.

Joan, Josep and Jordi Roca Blog Développement durable Sécurité alimentaire Réduction de la pauvreté et des inégalités Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Changement climatique Roca brothers Goal 2 Zero hunger

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe