Blog


Comme une horloge : le mécanisme d'adaptation au changement climatique

par

Sans les bonnes pièces et les bonnes personnes, les choses ne fonctionnent pas comme elles le devraient. C'est aussi vrai pour les plans d'adaptation climatiques que pour les montres. Photo : Aaron Nsavyimana / PNUD au Burundi

Avez-vous déjà vu le fonctionnement d’une montre mécanique, par exemple la Casio de votre grand-père? C’est un chef d’œuvre de ressorts et d’engrenages qui s’imbriquent avec la plus grande précision pour mesurer chaque seconde. Si l’une des pièces tombe en panne, toute la montre cesse de fonctionner.

Pour l’adaptation au changement climatique, le processus est tout aussi complexe dès lors qu’il s’agit de trouver les bonnes pièces et un ‘mécanicien’ qui fasse preuve de la plus grande diligence. Sans cela, les choses ne fonctionnent pas comme elles le devraient.  Ainsi, en gardant cette analogie à l’esprit, examinons une ‘montre’ de A à Z.

1.     Le ressort, ou ‘l’adaptation conduite par les pays’  

Au cours des deux dernières années, le financement du Fonds pour l’Environnement Mondial et de plusieurs sources bilatérales (Etats-Unis, Japon, Canada et Allemagne, entre autres) a permis à plusieurs pays de commencer leur processus d’adaptation aux changements climatiques. Ces mécanismes de financement ont installé le ressort qui alimente la montre. Cependant, comme chaque pays est différent – avec des politiques, des capacités, des institutions, des outils et des ressources variables – chaque ‘ressort’ se doit d’être personnalisé.

Les pièces requises comprennent :

  • une analyse des lacunes afin d’établir les capacités gouvernementales, la disponibilité des données et les défis potentiels ;
  • l’établissement de données probantes pour mettre en évidence l’impact des interventions d’adaptation, y compris un suivi ; et
  • un cadre de transparence qui garantisse le respect des normes climatiques mondiales.

2.     L’engrenage, ou ‘l’approche pangouvernementale’

L’engrenage d’une montre transfère la force du ressort pour construire les unités de secondes, de minutes et d’heures. En ce qui concerne la planification de l’adaptation, le ‘train d’engrenages’ comprend la coopération, la consultation et la coordination entre le gouvernement, la société civile et le secteur privé. La clé est de mettre en place un cadre institutionnel robuste, qui comprend :

  • des processus itératifs pour la mise à jour et l’appui des plans d’adaptation dans tous les secteurs ;
  • une législation pertinente pour faciliter la mise en oeuvre du plan d’adaptation ;
  • les priorités d’adaptation et la formulation des activités et programmes qui permettront d’atteindre les engagements en matière d’adaptation ; et
  • des actions de réduction des risques harmonisées avec les priorités et politiques sectorielles.  

3.     Le balancier, ou la ‘mobilisation des ressources et participation du secteur privé’

Le balancier dans une montre est le va-et-vient qui compte les secondes. Afin de conserver ce ‘tic-tac’, la planification de l’adaptation nécessite des fonds pour mettre en place des mécanismes institutionnels solides, combler les lacunes systémiques et renforcer les capacités des décideurs. Il y a un certain nombre d’options de balancier. Par exemple :

  • le Fonds Vert pour le Climat, nouvelle source de financement consacrée à l’action climatique, peut être mobilisé pour le développement des processus d’adaptation ;
  • l’élan de l’Accord de Paris et la COP 22 de Marrakech pour accroître le financement ;
  • la collaboration avec le secteur privé, susceptible d’attirer des investissements pour l’adaptation.

4.     Le mécanisme d’échappement, ou le ‘partage des connaissances Sud-Sud/ Nord-Sud’

Malgré son nom, étrange sur une montre, ce mécanisme permet des arrêts à intervalle pour remonter la montre et garder le système en bon état de marche. Pour nos travaux, cela signifie :

  • un échange de technologies et d’information,  c’est-à-dire ‘remonter’ lorsqu’il y a un problème et apprendre de nos expériences ;
  • un transfert de risques, que ce soit par des assurances, informations climatiques et systèmes d’alerte rapide ou des systèmes de protection sociale.

5.   Le cadran indicateur, ou comment ‘garder le système en marche’

La mise à niveau d’un système gouvernemental n’est pas tâche facile. Si le PNUD soutient des mesures d’adaptation globales, au niveau local, les risques liés au changement climatique doivent être intégrés dans les processus de planification et de budgétisation nationaux. Plus important encore, un système véritablement durable – comme la Casio de votre grand-père – nécessite un entretien régulier et un bon mécanicien qui dispose des bons outils et n’oublie pas de remonter la montre au moins une fois par jour.

C’est ce que nous faisons, en tant qu’agence soutenant l’adaptation aux changements climatiques dans près de 170 pays, travaillant avec nos partenaires, année après année, à la mise au point et au ‘montage’ de systèmes qui permettent une adaptation efficace.

Pradeep Kurukulasuriya Blog Changement climatique Adaptation Environnement Développement durable

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe