Blog


Le sport au service des ODD : un voyage de Khartoum à Rio de Janeiro

par

Athlètes soudanais aux Jeux olympiques de Rio. Photo: PNUD Soudan

En général, ce n’est pas au sport que l’on pense lorsqu’il est question d’œuvrer en faveur d’un développement durable. Pourtant, le sport est un outil de promotion pour la paix et le développement depuis de nombreuses années. Je l’ai moi-même constaté lors de ma visite au Brésil pendant des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Le sport a joué un rôle essentiel dans la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement dès leur création. C’est ainsi que l' Agenda 2030 du développement durable, souligne l’importance du sport et « sa contribution croissante au développement et à la paix par la tolérance et le respect qu’il préconise ; à l’autonomisation des femmes et des jeunes, des individus et des collectivités ». Pour cette raison, de nombreuses organisations participent également à promotion la paix à travers le sport.

Le Comité international olympique est une organisation qui encourage la collaboration et les valeurs olympiques : excellence, amitié et respect. Le Comité a mis en place une feuille de route stratégique pour le futur qui souligne le potentiel du sport pour œuvrer à atteindre quatre des Objectifs de développement durable (ODD) : bonne santé et bien-être (Objectif 3), égalité entre les sexes (Objectif 5), villes et communautés durables (Objectif 11), et paix, justice et institutions efficaces (Objectif 16).

Au Soudan, certaines des régions les plus déchirées par la guerre témoignent tout particulièrement de la capacité du sport à consolider la paix. Depuis des années, des manifestations sportives ont lieu dans le Soudan du Sud et du Nord. Celles-ci ont réussi à rassembler les populations dans un contexte pacifique et festif, tout en renforçant les liens et la capacité d’adaptation. C’est pourquoi le Comité olympique national soudanais a collaboré avec l’Opération des Nations Unies au Darfour (MINUAD) afin de mettre sur pied des activités, campagnes et festivals sportifs dans les camps de déplacés et de réfugiés.

La Fondation Olympafrica et le FC Barcelone ont également travaillé conjointement à la mise en place de manifestations et activités sportives destinées à rendre le sport accessible aux jeunes dans toute l’Afrique. Grâce à des initiatives telles que le Programme FutbolNet, les habitants des régions les moins développées du Soudan ont pu participer à de tels évènements, ce qui a eu des conséquences positives sur les communautés. Quelle que soit sa forme, le sport est considéré comme un vecteur de paix et de développement social au Soudan.

J’ai été témoin de tout cela lors des Jeux olympiques de Rio et cette expérience fut extrêmement enrichissante. J’ai rencontré des athlètes et des personnes venant du monde entier et j’ai pu les voir évoluer ensemble partageant leurs repas, espaces, émotions et leur amour du sport. Le Soudan était représenté par six athlètes répartis sur trois disciplines différentes : le judo, la natation et l’athlétisme. Ces six participants originaires de différentes régions du Soudan se sont rendus aux Jeux de Rio en tant qu’ambassadeurs de paix et du développement, porteurs des espoirs du peuple soudanais.

En plus de s’entraîner et de participer aux épreuves, la délégation soudanaise a également fait office de représentant  des jeunes dans le cadre de la campagne de promotion des ODD #Sport4SDGs. Lancée par le PNUD au Soudan, cette campagne vise à promouvoir le développement durable auprès des jeunes soudanais. La délégation a également participé à la Campagne 1,5°C (Un record qui ne doit pas être battu) du Forum de la vulnérabilité climatique pour renforcer le soutien mondial en faveur de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

Lors de mon déplacement à Rio de Janeiro, j’ai été impressionné par cette ville immense, variée et multiculturelle. À mes yeux, cette ville incarnait parfaitement la manière dont le sport peut être un instrument positif de changement dans le monde. J’ai assisté à l’entrée du Brésil dans l’histoire alors que Rio est devenue la première ville sud-américaine à accueillir les Jeux Olympiques d'été. Mais surtout, j’ai pu voir mon pays être représenté sous un angle plus optimiste. 

Développement durable Programme de développement pour l’après-2015 Jeunesse Gouvernance et consolidation de la paix Prévention des conflits Cohésion sociale Saeed Zaki

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe