Blog


La paix : une chance pour l’environnement en Colombie

par

Il est fondamental de réduire les inégalités entre les sexes et de donner aux femmes les moyens d’agir après un conflit. Photo: PNUD en Colombie

De nombreux exemples démontrent les effets directs d'un conflit sur les biens et les services qu’offrent la nature : mines antipersonnel (la Colombie est le deuxième pays comptant le plus grand nombre de victimes après l’Afghanistan) ; épisodes de violences dans des zones protégées ; déforestation entraînée par le développement de cultures illicites ; accroissement de l’exploitation minière illégale, déforestation et dégradation des terres, pour n’en citer que certains.

Parlons des chances que peut offrir la paix.

Premièrement, un environnement sain est fondamental pour la réconciliation et la stabilisation des pays en situation d’après conflit. Pour la Colombie, qui possède une diversité culturelle et biologique importante, c’est plus que nécessaire.

Deuxièmement, c’est la possibilité de réduire, à un rythme accéléré, les inégalités sociales et institutionnelles. Les régions les plus touchées par le conflit, généralement les plus riches en biodiversité du pays, sont aussi celles qui affichent des insuffisances critiques en matière de logement, assainissement, éducation et capacité économique , et ont le plus besoin de renforcement institutionnel dans la gestion de l’environnement local.

La paix, c’est une chance de donner de la valeur au potentiel environnemental de ces régions colombiennes, et de créer des dynamiques de développement économique et social.

La troisième chance porte sur le développement des marchés des produits dérivés de la biodiversité. En Amérique latine et aux Caraïbes, le tourisme est étroitement lié à l’environnement, selon un rapport du PNUD indiquant que la région est une superpuissance en matière de biodiversité. Soixante-dix pour cent des touristes visitent les zones naturelles. Dans les Caraïbes, 94 pour cent des entreprises touristiques dépendent de l’environnement pour assurer leur subsistance.

La quatrième chance concerne la manière dont l’application des accords de paix peut être un contexte idéal pour le Programme pour le développement durable à l’horizon 2030, autrement dit, pour atteindre plus rapidement les Objectifs de développement durable (ODD).

La  communauté internationale a démontré sa grande confiance et son intérêt à l’égard de la Colombie, comme en témoigne par exemple, l’accord de paiement fondé sur les résultats en matière de réduction de la déforestation, conclu entre les gouvernements colombien, allemand, norvégien et britannique, lors de la COP21 à Paris. La paix permettrait d’accélérer l’application de cet accord et de plusieurs autres initiatives.

Dans ces circonstances, il est fondamental de réduire les inégalités entre les sexes et de donner aux femmes les moyens d’agir en cette période d’après conflit, car c’est ce qui va stimuler la réalisation de toutes les cibles liées au développement, à la paix et à l’environnement.

À titre d’exemple de bénéfices pour l’environnement de cette période d’après conflit, on peut citer la communauté autochtone Aponte qui revivifie son territoire ancestral après les dégâts entraînés par la culture de la coca. Ce peuple fait partie des  21 expériences positives récompensées par le prix Equateur du PNUD, décerné à l’occasion de la COP21.

Laissons-nous une chance de rêver d’une Colombie exempte de conflits, prospère et durable, qui ne laissera personne de côté.

Blog Amérique latine et Caraïbes Colombie Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Égalité des sexes Ecosystèmes et biodiversité Développement durable

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe