Blog


Développement humain – la voie à suivre

par

Le Rapport 2016 examinera des problématiques non-explorées dans les rapports précédents, comme l’inter-connectivité des choix (le choix d’un individu d’écouter de la musique en public a un impact sur l’environnement sonore des autres). Photo: PNUD en RDC

Au cours du dernier quart de siècle, le Rapport sur le développement humain (RDH) a fortement influencé les débats autour du développement, apporté une fondation solide pour évaluer le bien-être humain et guidé l’élaboration de politiques publiques.

Mais le monde d’aujourd’hui est différent de celui de 1990. Des progrès impressionnants ont été réalisés; cependant ces avancées ont été inégales et des privations perdurent. Comme l’affirme le Programme de développement durable à l’horizon 2030, il est nécessaire de prendre des « mesures porteuses de transformation dans le développement » afin de ne « laisser personne de côté ».

C’est pourquoi le thème de l’édition qui célébrera les 25 ans du RDH est Le développement humain -  la voie à suivre. Ce Rapport se concentrera sur trois aspects fondamentaux : élargir les frontières du concept de développement humain, revoir la manière dont le développement humain est mesuré et revisiter les politiques publiques en se concentrant sur les institutions aux niveaux national et international.

Elargir les frontières du concept de développement humain

Le Rapport 2016 examinera des problématiques qui n’ont pas été explicitées dans les rapports précédents, comme :

  • l’équilibre entre choix individuel et social (par exemple, le choix individuel de se couvrir le visage en raison de croyances religieuses par rapport aux normes reconnues par la majorité de la société) ;
  • la hiérarchie entre choix (le fait que certaines personnes accordent davantage de valeur à certains choix qu’à d’autres) ;
  • l’inter-connectivité des choix (le choix d’un individu d’écouter de la musique en public a un impact sur l’environnement sonore des autres).

Il est tout aussi important d’approfondir les thèmes de précédents rapports qui méritent d’être davantage explorés en vue des changements en cours dans le monde actuel –tels que la sécurité humaine, la participation et l’environnement.

L’essentiel sera de s’assurer que les personnes les plus désavantagées bénéficient pleinement du progrès en termes de développement humain et que celles qui ont échappé aux privations les plus fondamentales continuent de progresser. Evaluer non seulement la quantité mais aussi la qualité du progrès est essentiel – le fait que des enfants complètent un cycle d’éducation primaire ne représente pas un progrès humain durable s’ils ne peuvent pas lire ou écrire correctement.

Le Rapport réexaminera également certains des indices composites et complètera l’évaluation du développement humain en se penchant sur des questions de mesures liées à l’environnement, à la sécurité humaine, à la participation, etc. Il étudiera par ailleurs la manière dont les mesures de bien-être et de bonheur peuvent apporter un nouveau regard sur le développement humain.

Le rapport poursuivra une analyse ancrée dans l’approche du développement humain, mettant l’accent non seulement sur quelles politiques publiques sont nécessaires mais aussi sur la manière dont elles pourraient être mises en œuvre.

Il adoptera également une approche à la fois normative et instrumentale des problématiques telles que la justice sociale, l’équité, l’égalité, la tolérance, la diversité culturelle, la non-violence et la démocratie. Et, puisque la vision commune de l’humanité appelle à un effort collectif pour améliorer le développement humain de manière inclusive et durable, le rapport portera son attention sur l’Etat ainsi que sur les institutions nationales, régionales et internationales. 

Le développement humain et le programme de développement durable à l’horizon 2030

Les RDHs peuvent proposer des contributions intellectuelles et renforcer les options politiques pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD). Certains indicateurs peuvent être alignés avec les ODD et utilisés pour en suivre les progrès. Parallèlement, l’engagement de l’Agenda 2030 de ne laisser personne de côté peut fournir un cadre de réflexion pour analyser certaines dimensions du développement humain et certains groupes de population. 

Lire l’intégralité du blog ici

 

Rapport sur le développement humain Blog Agenda 2030 Selim Jahan

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe