Blog


Égalité des sexes : l’anormal est-il devenu normal ?

par

Femme en motocyclette au VietNamCette scène est courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage. Photo: Nguyen Viet Lan/PNUD au Vietnam

Des femmes filent à toute allure sur leurs motocyclettes en transportant enfants et courses. C’est une scène courante à l’heure de pointe au Vietnam, où la routine pour les femmes après le travail est d’aller prendre les enfants à l’école, faire les courses, la cuisine et le ménage.

Et que font les hommes? Bon nombre d’entre eux sort avec des collègues, joue au tennis ou au badminton, et regarde la télévision.

Au Vietnam, les stéréotypes confinent femmes et hommes à certaines carrières et positions. D’après un rapport du PNUD  (UNDP report on women’s leadership), peu de femmes occupent des positions élevées au sein du gouvernement, et rares sont celles aux postes de haut niveau dans la fonction publique : à peine 9 % des ministres, 8 % des vice-ministres, et 7 % des directeurs généraux sont féminins.

On est loin des aspirations déclarées du Vietnam, qui s’est fixé comme objectif une représentation des femmes d’au moins 35 % aux prochaines élections, alors que la proportion des femmes à l’Assemblée nationale n’atteint que 24 %.

Ce décalage entre les politiques et leur mise en œuvre provient en partie des stéréotypes sociaux en vigueur dans le pays.

Pour attirer l’attention sur ces attitudes, nous avons lancé une campagne conjointement avec la FNUAP, défendant l’idée que la répartition des rôles attribués à chaque sexe que les Vietnamiens considèrent comme ‘normale’ est en fait anormale. Les anomalies suivantes apparaissent chaque jour au sein des familles et des lieux de travail, au quotidien et dans les conversations :

  • les femmes ne sont pas aptes à diriger, car ce sont des femmes
  • l’avortement sélectif en faveur des enfants masculins est toléré
  • la violence et le harcèlement à l’encontre des femmes ne sont pas condamnés avec la plus grande fermeté
  • les femmes sont les seules responsables des enfants.

La campagne # HowAbnormal (Anormal à quel point ?) vise à la fois les hommes et les femmes et inverse leurs rôles au travers d’une série de vidéos*.

Elle fait appel à la participation du gouvernement, des organisations de la société civile, des médias, des personnalités publiques, des citoyens et surtout des jeunes en leur demandant d’éliminer les barrières fondées sur la division entre les sexes. Les hommes comme les femmes sont encouragés à voir les films, à prêter serment, et à s’engager pour que les relations entre les sexes évoluent pour créer une société plus égalitaire et juste.

Une partie de la campagne encourage les réalisateurs à produire des films créatifs remettant en question les normes qui régissent les relations entre les sexes et promouvant l’égalité hommes - femmes sur les lieux de travail, à la maison, et dans les espaces publics.

J’espère que cette campagne contribuera à modifier les vieilles idées préconçues sur les rôles de l’homme et de la femme, et garantira que 50 % de la population vietnamienne ait les moyens de participer au développement du pays.

 

*Les vidéos ont été produites avec l’appui du Fonds pour l’innovation du Bureau régional du PNUD pour l’Asie et le Pacifique, et reproduisent une initiative couronnée de succès mise en œuvre par le PNUD au Népal.

Bakhodir Burkhanov Renforcement des capacités Blog Gouvernance et consolidation de la paix Participation politique Égalité des sexes Autonomisation Développement durable Viet Nam Réduction de la pauvreté et des inégalités

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe