Blog


La migration profite à tous, lorsque les droits sont protégés

par

Selon l'Organisation internationale pour les migrations, les envois de fonds ont représenté à eux-seuls plus de 40 pourcent du PIB du Tadjikistan, l'an dernier.

Aujourd'hui, le monde compte plus de 244 millions de migrants - un chiffre record. L'immigration est une chance pour les migrants, les pays d'origine, de transit et de destination : à condition que la protection des droits des migrants soit respectée.

Soyons honnêtes et convenons du fait que la migration présente à la fois des points positifs et négatifs. La pression exercée sur les services publics, la hausse du chômage, la baisse des salaires, les difficultés d'intégration et la fuite des cerveaux sont perçus comme des méfaits de la migration. Et pourtant, j’ai tendance à penser que les avantages sont plus importants que les inconvénients dans les pays d'origine et de destination. Parmi les aspects positifs de la migration, on peut citer la croissance économique, les envois de fonds, les services mis à la disposition d'une population vieillissante, la résorption du déficit de compétences, les innovations, la diversité culturelle et le tourisme.

Prenons le cas des envois de fonds, par exemple. Même si les frais d'envoi (environ 7% du montant envoyé) restent relativement élevés, ces transferts ne cessent d'augmenter. En 2015, les envois de fonds étaient d'environ 601 milliards de dollars US, à travers le monde. Les pays en développement en sont les principaux bénéficiaires. Selon l'Organisation internationale pour les migrations, les envois de fonds ont représenté à eux-seuls plus de 40 pourcent du PIB du Tadjikistan, l'an dernier.

Moi-même, j'envoie un peu d'argent chaque mois à mes proches restés au pays pour les aider à subvenir à leurs besoins. Pour le Zimbabwe, les envois de fonds constituent désormais un complément de revenus. Aussi, les envois de fonds sont-ils devenus une alternative aux  investissements directs de l’étranger. Au premier semestre 2016, le Zimbabwe a perçu au total 830 millions de dollars US grâce aux envois de fonds. Ce chiffre pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars d'ici la fin de l'année.

Que nous soyons aux États-Unis, au Brésil, en Jamaïque, en Tunisie, au Nigéria, au Zimbabwe, en Serbie, au Bangladesh, aux Philippines etc., nous devons célébrer la Journée internationale des migrants. Nous devons non seulement accorder aux migrants le respect qu'ils méritent mais aussi garder à l'esprit les sacrifices qu'ils ont consentis et les épreuves auxquelles ils sont confrontés dans de nombreuses régions du monde.

En collaboration avec l'OIM et avec le généreux financement de l'Agence Suisse pour le développement et la coopération, nous travaillons avec les gouvernements du Bangladesh, de l'Équateur, de la Jamaïque, du Kirghizistan, de la Moldavie, du Maroc, de la Serbie et de la Tunisie afin d’intégrer la migration à leurs plans nationaux de développement - au profit des migrants eux-mêmes, des pays d'origine et de destination.

Au Liban par exemple, Le Lebanon Host Communities Support Project [Projet soutien aux collectivités d'accueil au Liban] est une réponse globale, coordonnée et durable face aux impacts de la crise syrienne sur le Liban. Il renforce les capacités des municipalités, accroît la stabilité, atténue les tensions et assure la prévention des conflits par la création d'opportunités d'emploi et l'amélioration des prestations de services de base.  À ce jour, plus de 1,1 million de Libanais et plus de 332 000 réfugiés syriens ont bénéficié de ce projet.

Nous appuyons également le United Nations Action for Cooperation Against Trafficking in Persons (UN-ACT) [Action des Nations Unies pour la Coopération contre le Traite des Êtres Humains], un projet régional de lutte contre la traite des êtres humains dans la sous-région du Grand Mékong (Cambodge, Chine, RDP lao, Myanmar, Thaïlande et Vietnam) et au-delà. UN-ACT renforce les capacités des organismes gouvernementaux, des acteurs de la société civile et des institutions académiques tout en facilitant une approche coordonnée entre les parties prenantes concernées, notamment les agences des Nations Unies.

La migration est un phénomène inévitable. N'essayons pas de l'empêcher et de la réduire à la clandestinité. Nous devons travailler avec les migrants, les pays d'origine, de transit et de destination pour veiller à ce que les bienfaits de la migration profitent à l'humanité entière. Et avec l'Agenda 2030 pour le développement durable, nous disposons d’un cadre idéal pour nous aider à atteindre cet objectif.

 

Blog Développement durable Migrations et déplacements Croissance inclusive

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe