Blog


Le Protocole de Montréal peut-il aider à lutter contre le changement climatique ?

par

Nous avons déjà aidé 120 pays à éliminer 67,870 tonnes de substances appauvrissant la couche d'ozone par an, tout en réduisant simultanément 5,08 milliards de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre. Photo: Vanderlei Almeida/PNUD au Brésil

Considéré comme l'un des accords internationaux les plus réussis à ce jour, le Protocole de Montréal, mis à jour, pourrait stimuler les efforts d’adaptation au changement climatique et contribuer à protéger notre environnement.

Depuis 1987, le Protocole de Montréal a conduit à une réduction massive de l'utilisation de produits chimiques nocifs pour la couche d'ozone, les chlorofluorocarbures (CFC) et les hydrochloro-fluorocarbones (HCFC). Ces mesures ont notamment permis au trou dans la couche d’ozone au-dessus de l'Antarctique de se résorber. Actuellement, des pourparlers sont en cours pour étendre le Protocole de Montréal au bénéfice de l'environnement.

Au cœur du débat, les hydrofluorocarbures (HFC). Ces produits chimiques, qui ont remplacé les CFC et les HCFC utilisés pour la climatisation, la réfrigération et l'isolation en mousse, ne sont pas nocifs pour la couche d'ozone mais ont des effets nuisibles sur le climat. Ce sont des gaz à effet de serre très puissants (GES), qui piègent jusqu’à des milliers de fois plus de chaleur dans l'atmosphère par unité de masse que le CO2. En fait, selon certaines estimations, les émissions de HFC pourraient représenter jusqu'à 19 % des émissions totales de GES (en équivalent CO2) d'ici 2050.

Un amendement du Protocole de Montréal pourrait aider à soulever le problème et permettre de trouver des solutions pour gérer efficacement les HFC. Des progrès dans cette voie ont été réalisés au cours de 2016, mais des questions telles que le financement pour les pays en développement et un accord sur les étapes et les échéances prévues pour l'élimination progressive des HFC reste à prendre. Si cet amendement est accepté, ce sera l'accord le plus important dans la lutte contre les effets du changement climatique depuis l'adoption de l'accord sur le climat de Paris en Décembre 2015… et une preuve supplémentaire de la détermination mondiale à s’attaquer au défi du réchauffement avec tous les outils et les ressources disponibles.

Au PNUD, nous avons récemment aidé neuf pays à réaliser des inventaires et à évaluer leur consommation de gaz HFC.

Cela permettra d'identifier les secteurs à fortes émissions et d'élaborer des options pour réduire la consommation de HFC. Par exemple :

  • Au Chili, nous avons mis à l'essai une technologie de remplacement pour les HFC dans les supermarchés;
  • Aux Maldives, une étude sur l’utilisation de l’air conditionné en ville vise à éviter l'utilisation des HFC, tout en améliorant l'efficacité énergétique;
  • Et en Indonésie, l'un de notre projet présente des technologies sûres et économes en énergie avec un faible potentiel de réchauffement global dans le secteur de la climatisation.

Nous avons déjà aidé 120 pays à éliminer 67,870 tonnes de substances appauvrissant la couche d'ozone par an, tout en réduisant simultanément 5,08 milliards de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre en équivalent CO2. Nous sommes heureux de pouvoir contribuer ainsi à l'élargissement du Protocole de Montréal.

Blog Changement climatique Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Mesures d'atténuation

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe