Blog


Mieux promouvoir les succès des objectifs de développement mondiaux

par

des femmes au NépalAu Népal, la constitution provisoire de 2007 exige que les partis politiques garantissent aux femmes au moins un tiers de leur représentation totale au parlement. Les femmes composaient 32,8 pour cent de l’assemblée constituante qui siégeait entre 2008 et mai 2012. Photo: PNUD au Népal

Être communicatrice au PNUD, à l’époque des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), a été une expérience passionnante et pleine de défis.

En 2001, je venais tout juste alors de commencer à travailler en tant que Responsable de la Communication pour le PNUD au Népal, et nous nous efforcions de présenter les OMD aux ONG, aux médias et au public en général.

Pour la plupart, les OMD étaient un concept vague et étrange, très lointain. À notre grande consternation, ils étaient souvent nommés « objectifs des Nations Unies ». En tant que communicateurs, nous devions passer en revue tous les objectifs et les relier à nos propres questions nationales et à nos priorités de développement.

Nous avons encouragé les médias locaux à parler des objectifs, à expliquer qu’ils n’avaient rien de contraignant, mais qu’il s’agissait plutôt de buts que notre pays s’était fixés pour lutter contre la pauvreté et la faim, pour améliorer l’éducation et l’environnement.

Nous nous sommes efforcés de ne jamais utiliser l’abréviation « OMD » peu connue en dehors du cercle des spécialistes. Le secteur des sports, les médias et les ONG ont joué un rôle crucial dans la simplification de la terminologie et le PNUD a rempli son rôle de « chef de campagne ».

Le Népal a été un des premiers pays à publier un rapport national sur les OMD et je me souviens de la joie de notre équipe lorsque la fédération des ONG du Népal a incorporé les activités de plaidoyer en faveur des OMD dans sa Charte.

En y repensant, je réalise que l’introduction des OMD a été à ce point fastidieuse car l’ensemble du processus n’était pas participatif, à commencer par l’identification des objectifs.

Aujourd’hui, la situation est bien différente. Les campagnes mondiales et les consultations nationales pour l’après-2015 ont permis d’inclure les voix des personnes de tous bords.

Des changements majeurs seront à prévoir dans le monde du développement lorsque les États membres des Nations Unies adopteront les nouveaux objectifs en septembre. Ceux-ci devront se traduire en actions associées à une vision et à une compréhension claires, et (nous l’espérons) à des ressources appropriées.

Comment modifierons-nous notre discours de communicateurs sur les succès des objectifs mondiaux au cours des 15 prochaines années ?

Il se peut que nous ne réussissions à expliquer l’ampleur de nos succès qu’en présentant des exemples ponctuels : un villageois, capable d’expliquer clairement comment un système d’intervention d’urgence a contribué à protéger sa communauté ; ou bien un survivant d’une maladie mortelle reconnaissant l’existence de bons systèmes de santé ; ou encore des prouesses d’urbanisation qui ne nuisent pas à l’environnement.

Un long chemin a été parcouru depuis le lancement des OMD en 2001, notamment grâce aux communicateurs et aux spécialistes du développement qui ont permis de maintenir la dynamique nécessaire. Nous espérons pouvoir poursuivre ce discours activement au cours des 15 prochaines années, pour garantir que ‘notre monde’ se réalise vraiment.

Sangita Khadka Campagnes pour les OMD Séries de blog Renforcement des capacités Asie Pacifique Népal Agenda 2030

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe