Blog


Réduire la corruption pour augmenter les ressources du développement

par

manifestation contre la corruption à BangkokDes activistes participent à une manifestation contre la corruption à Bangkok. Photo: PNUD enThaïlande

Notre mission de mettre fin à l’impunité de la corruption va de pair avec le 16e objectif de développement durable, visant à promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques, justes et sans exclusion.

Pour la première fois, le Programme de développement établit un lien direct entre la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

Cela n’a rien d’étonnant. Il est aujourd’hui empiriquement prouvé qu’au-delà d’un certain seuil, l’augmentation de la corruption engendre une augmentation des violences, de l’impunité et de l’insécurité.

De même, il ne peut y avoir de paix durable lorsque les dirigeants, qu’ils détiennent un pouvoir politique, économique ou criminel, peuvent s’acheter une impunité. Et il ne peut y avoir de paix, ni de justice, lorsque de larges franges de la population sont discriminées car privées de leurs droits par de nombreux obstacles illégaux qu’elles ne peuvent surmonter.

Étant donné les conséquences de la corruption sur les pauvres, nous nous s’efforçons d’analyser les risques dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’eau et l’assainissement, et bientôt, la sécurité. Cependant, la nature de la corruption a changé. Devenue bien plus complexe, elle est ancrée dans des réseaux obscurs, qui se mondialisent de plus en plus.

Quand la capacité des institutions est dépassée face à la corruption endémique et à l’impunité, de nouvelles formes de coopération internationale sont nécessaires afin de rétablir leur légitimité. La Commission internationale contre l'impunité, créée au Guatemala en 2006, est un exemple de l’assistance internationale requise en vue de restaurer la confiance dans le fonctionnement d’institutions d’intégrité nationale.  

Les mesures proposées lors de la Conférence internationale sur le financement du développement mettent l’accent sur la nécessité de tenir compte de toutes les sources de financement, publiques et privées, nationales et internationales, de sorte qu’elles se complètent les unes les autres. La capacité à mobiliser des ressources nationales est également cruciale, c’est pourquoi nous avons lancé, avec l’OCDE, l’Initiative « Inspecteurs des impôts sans frontières ».

Une meilleure mobilisation des ressources nationales devra inévitablement passer par une réduction des différentes formes de corruption et de blanchiment d’argent, qui grèvent fortement la base de ressources imposables.  Si la communauté internationale souhaite que les pays en développement prennent davantage leurs responsabilités pour financer leur programme de développement durable, alors le soutien visant à renforcer leurs institutions d’intégrité nationale devra être accru, et non réduit.

Cela signifie aussi que l’impunité des délits de corruption ne peut plus être tolérée, jamais, nulle part.

Patrick Keuleers Gouvernance et consolidation de la paix Réforme de l'administration publique Anti-corruption Responsabilité Développement durable Blog Agenda 2030

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe