Blog


L’éducation, point d’entrée de la croissance en Tanzanie

par

enfants en TanzanieDialogue communautaire de jeunes sur l'agenda du développement post-2015 en Tanzanie. Photo: UNFPA

Dans cette série, experts du PNUD et praticiens partagent leurs expériences et points de vue sur leur travail avec les Objectifs du Millénaire pour le développement et la transition vers les nouveaux objectifs de développement durable.

C’est une histoire remarquable que celle de la Tanzanie dans sa longue marche vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Avec un revenu par habitant d’à peine 310 dollars en 2000, ce pays très pauvre a fait tant d’efforts dans tant de domaines différents !

On peut citer en particulier l’OMD 2 : l’éducation primaire pour tous en 2015. En abolissant les frais scolaires et en augmentant le nombre de classes et de nouveaux enseignants, la Tanzanie a fait passer le taux d’inscription net à l’école primaire de 54,2 % en 1990 à 95,4 %  en 2010.

Même si la Tanzanie n’a pas atteint l’objectif 2 proprement dit, ou 100 % du taux net d’inscription, cette nation située tout au bas de l’échelle du développement a fait des efforts remarquables et doit maintenant être encouragée à prendre de nouvelles mesures pour accroître le taux de réussite scolaire et améliorer la qualité de l’éducation.

Si la population a réagi favorablement à l’abolition des frais de scolarité, trop de tanzaniens ne perçoivent pas d’avantage particulier à envoyer leurs enfants à l’école (à savoir leur assurer un meilleur emploi à l’âge adulte).  La mauvaise qualité de l’enseignement prodigué ne fait qu’exacerber cet état de choses. Si les parents voient que leurs enfants ne sont pas capables de lire à leurs niveaux respectifs, cela peut avoir un effet négatif sur la façon dont ils perçoivent l’éducation.

La qualité de l’enseignement repose sur les enseignants. Les maigres salaires n’attirent que ceux qui ne trouvent pas d’emploi ailleurs. Beaucoup ne choisissent cette profession qu’en dernier recours. En classe, les élèves ne reçoivent généralement que deux heures de cours au lieu des 5 obligatoires parce que les instituteurs ne se trouvent pas à l’école.

L’absence d’un milieu propice à l’apprentissage pose aussi problème. Avec des classes surpeuplées, des salles de classe en nombre insuffisant, un manque de matériel et d’autres installations essentielles comme les toilettes, l’eau et l’électricité, non seulement la qualité de l’enseignement s’en ressent, mais cela décourage les enfants de fréquenter l’école.

La Tanzanie ne peut s’en tenir aux méthodes traditionnelles pour améliorer ses écoles. Les revenus familiaux jouent un rôle essentiel dans l’éducation des enfants. Même si depuis plus de dix ans, la Tanzanie a connu une période de croissance importante, le taux de pauvreté reste élevé, car cette croissance n’a pas été inclusive. On n’a guère fait attention au rôle que le secteur privé peut jouer en matière d’éducation pour soulager le fardeau fiscal.

Il est temps que la Tanzanie entame un nouveau chapitre au calendrier du développement de l’après-2015 afin que l’éducation constitue une porte d’entrée pour l’édification du pays.

Campagnes pour les OMD Séries de blog Agenda 2030 Amarakoon Bandara Développement durable Renforcement des capacités Jeunesse

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe