Blog


Nous ne pouvons pas laisser la situation au Yémen se dégrader davantage

par

gathering of men

Le Yémen fait face à une grave crise sur les plans humanitaire, politique, sécuritaire, économique et social.  Les dégâts causés aux infrastructures sont effarants, de même que le nombre toujours croissant de victimes civiles. 

Même si cela n’est pas aussi visible, la manière dont le tissu socio-économique institutionnel s’est délité est tout aussi inquiétante. Le travail est rare et les enfants ne peuvent pas étudier. Les moyens d’existence se dégradent, et les services publics sont paralysés dans de nombreuses régions depuis que les combats ont éclaté dans un pays déjà durement éprouvé par la pauvreté extrême et les inégalités.   

On dit du Yémen qu’il tire sa force des systèmes informels que sont la famille, la région et la communauté, ce que nous constatons en voyant de nombreux Yéménites dans le besoin en aider d’autres. Mais ces systèmes informels aussi sont en train de se dégrader à mesure que les ressources s’épuisent, et que l’ordre public s’effondre. Les communautés sont accaparés par la dure réalité d’un conflit dont la complexité divise la société et révèle les anciens et nouveaux clivages.

Les événements survenus récemment dans les Etats arabes ont incontestablement prouvé que lorsqu’une crise se prolonge, les effets négatifs peuvent être dévastateurs pour le développement. Les recherches du PNUD sur la Syrie montrent notamment que depuis que les combats ont éclaté dans le pays en 2011, de nombreux indicateurs de développement sont retombés à des niveaux jamais atteints depuis plus de quarante ans.   

Avant la guerre, le Yémen arrivait en 154ème position du classement de l’Indice de développement humain et faisait partie des pays de la région des Etats arabes qui détenaient les taux de pauvreté, de chômage et d’analphabétisme les plus élevés et les taux les plus bas en matière d’éducation et de nutrition. La crise humanitaire a depuis atteint des proportions catastrophiques. Plus de 21 millions de personnes sur les 25 millions d’habitants du Yémen ont besoin d’aide.  

La poursuite des hostilités conduira le Yémen à un niveau de pauvreté et de fragilité dont les effets se feront sentir pendant de nombreuses générations.  

Surtout, les Yéménites ont besoin d’espoir, de motivation et d’un minimum de ressources pour prendre les choses en main. Il est vital et urgent de reconstruire les systèmes socio-économiques en permettant au carburant et aux biens de circuler librement dans le pays, aux personnes de reprendre le travail et aux enfants de retourner à l’école.  Un cessez-le-feu, un accord de paix et un règlement politique sont nécessaires de toute urgence, et lorsque ceux-ci seront obtenus, le Yémen devra disposer de fondements institutionnels solides afin de reconstruire l’Etat, la société et l’économie. 

Mikiko Tanaka Réponse aux crises Prévention de la violence Prévention des conflits Pays arabes Yémen

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe