Blog


Comprendre les aspects économiques de l’adaptation n’a pas de prix

par

fermiers au CambodgeDes fermiers au Cambodge installent des systèmes d'irrigation au goutte à goutte pour mieux faire face au changement climatique. Photo: Narith Mao/PNUD Cambodge

Quelles sont les bonnes mesures politiques ou incitatives pour encourager l’adaptation au changement climatique qui soient aussi appropriées économiquement ?

Dans un monde où la concurrence est rude et les ressources peu abondantes, il est important que les gouvernements fassent les choix les plus efficaces sur le plan économique.

Par exemple, quelle est l’ampleur des effets du changement climatique sur l’agriculture ? Quelles en seront les conséquences sur les ménages ? Quelles sont les interventions qui assureront le meilleur retour sur investissement pour ce qui est d’améliorer la protection sociale ? Quand et dans quels secteurs faut-il investir ?

Des mesures d’adaptation prises trop tôt pourraient ne pas se concrétiser. Les prendre trop tard rendrait les investissements inutiles.

Le problème est que, en raison du sous-financement de la recherche et des instituts de recherche, les pays en développement ne comprennent pas suffisamment ces questions essentielles à la formulation de politique. La collecte de données, la recherche et l’analyse économique devrait aider les pays à déterminer les possibilités d’adaptation les plus appropriées. Cependant, il semblerait que l’attention porte davantage sur les mesures d’adaptation « concrètes », au travers de belles brochures montrant des photos de quelqu’un en train de faire quelque chose.

Un changement est nécessaire. Au PNUD, nous reconnaissons qu’il est important de créer les capacités techniques pour faire évoluer l’adaptation au changement climatique. Depuis deux ans, en coopération avec USAID et le Partenariat mondial de l’eau, nous nous employons à améliorer les connaissances des agents techniques dans les pays en développement, pour leur permettre de comprendre les aspects économiques de l’adaptation.

Des chercheurs de Thaïlande, du Bangladesh, du Sri Lanka et de Mongolie se sont associés à des économistes de Chine, d’Afrique du Sud, du Nigéria, du Sri Lanka et des États-Unis, afin de comprendre les effets du changement climatique sur le secteur agricole. Les chercheurs sont formés à collecter des données propres à chaque pays, et à les analyser au niveau des ménages. Leurs homologues au Cambodge, au Vietnam, en Indonésie, au Népal, en République démocratique populaire lao et aux Maldives bénéficieront prochainement d’une formation similaire. 

Aussi encourageants que soient les résultats obtenus, nous n’en avons qu’effleuré les possibilités. Les donateurs doivent soutenir davantage la recherche appliquée. Il faut faire bénéficier de cet appui d’autres chercheurs à travers le monde et intégrer le renforcement des capacités dans les institutions gouvernementales, afin que la prochaine génération de chercheurs et de décideurs tirent profit des connaissances acquises par les champions d’aujourd’hui.

Les décideurs pourraient considérer qu’il n’est pas urgent de savoir comment les paysans vont s’adapter au changement climatiqus. Après tout, les paysans s’adapteront d’une manière ou d’une autre, indépendamment de l’aide qu’ils pourraient ou non recevoir des gouvernements. Mais il est essentiel et urgent de définir l’adaptation qui nécessite l’intervention des décideurs.  

Mariana Simões Pradeep Kurukulasuriya Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Énergie Environnement Changement climatique Adaptation partnerships

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe