Blog


Des partenariats innovants pour répondre aux problèmes complexes du monde

par

Le Kazakhstan est devenu un donateur pour d’autres pays. Photo: PNUD au Kazakhstan

Maintenant que l’économie des pays en développement connaît un essor dans le monde entier et que beaucoup accèdent au statut de pays à revenu intermédiaire, le paysage du développement est en train de changer de façon radicale. Nous nous trouvons désormais face à une gamme de situations complexes qui exigent de nouvelles approches.

Notre avenir dépendra de la manière dont nous relevons ce défi, alors que les objectifs du Millénaire pour le développement (8 objectifs qui comprennent l’engagement essentiel de faire diminuer de moitié la pauvreté avant la fin 2015) touchent à leur fin. L’après-2015 représente une occasion de définir un agenda du développement plus ambitieux et plus incisif.

Je me souviens de mon expérience au Kazakhstan, où une nouvelle façon de régir les relations entre le gouvernement et le PNUD dans le domaine du développement a permis à ce pays de devenir un partenaire clé de notre organisation.

Ce partenariat stratégique a vu le PNUD passer du rôle d’agence donatrice à celui de partenaire partageant les coûts et le Kazakhstan devenir un donateur pour d’autres pays.

Ce modèle de partenariat et de financement conjoint, qui propose des moyens stratégiques innovants d’appuyer les priorités nationales, est plus que jamais d’actualité.

Il a une résonnance particulière pour l’Asie-Pacifique, car un nombre croissant de pays de cette région, la plus dynamique de la planète au plan économique, enregistre de rapides progrès.

Lorsque des nations acquièrent le statut de pays à revenu intermédiaire (elles sont 27 dans la région Asie-Pacifique), des centaines de millions de gens échappent à la pauvreté.

Une économie florissante et une croissance galopante font naître plus attentes et davantage de responsabilités. Les pays à revenu intermédiaire sont sans doute mieux outillés pour servir leur population, mais n’en restent pas moins confrontés à un certain nombre de défis : inégalité des revenus, inégalité entre les sexes, populations vieillissantes et urbanisation rapide avec une demande accrue pour des services publics meilleurs et plus nombreux.

D’après les dernières données, 70% des pauvres du monde vivent avec moins de 2 dollars par jour en Asie-Pacifique et souffrent de graves privations en termes d’éducation et de santé.

En dépit des ressources financières dont ces pays pourraient disposer, des lacunes persistent dans leurs capacités à répondre aux besoins de millions d’individus.

C’est pourquoi il reste plus que jamais nécessaire de forger des partenariats innovants pour s’attaquer aux questions sensibles, pratiquer l’apprentissage de pays à pays et aider à démultiplier les ressources.

Qu’il s’agisse d’élargir l’accès à la justice par le biais de tribunaux villageois au Bangladesh, de renforcer la coopération trilatérale entre la Chine et des pays africains ou de collaborer avec le Gouvernement pakistanais pour appuyer d’indispensables réformes de gouvernance, nos partenariats financés de façon conjointe avec des gouvernements ont apporté une valeur ajoutée et permis de trouver des solutions novatrices.

Dans le monde entier, nos centres d’élaboration des politiques favorisent la coopération Sud-Sud entre gouvernements afin qu’ils puissent bénéficier mutuellement des connaissances et des solutions de chacun.

Notre expérience grandissante dans ce domaine nous a appris que de tels partenariats garantissent un plus grand taux de succès.

Ce qui explique peut-être pourquoi les gouvernements des pays de programme financent plus de 70% des projets du PNUD en Amérique latine. Dans la région Asie-Pacifique ce taux est de 3%.

Même si l’aide publique au développement restera importante après 2015 pour les pays à bas revenu, le financement national déterminera les résultats du développement dans ceux à revenu moyen.

Financement du développement Kazakhstan Kazakhstan Partenariats UNDP Donor Partners

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe