Blog


Les avantages multiples d’une tasse de café colombien

par

des agriculteurs plantent des bouturesDes agriculteurs colombiens plantent des boutures d'espèces autochtones afin de protéger la diversité biologique près d'un site de plantations de café. ©PNUD Colombie

Moi qui travaille dans la région Amérique latine et Caraïbes, j’ai pu voir de mes propres yeux à quel point nous dépendons tous de la nature – surtout lorsqu’on œuvre en étroite relation avec la terre et l’océan.

Cela me rappelle Dora Garcia, une planteuse de café colombienne qui a participé à un projet innovant appuyé par le PNUD et financé par le FEM. Quelle n’a pas été sa surprise lorsqu’elle a commencé à toucher des revenus supplémentaires en fonction du carbone séquestré par les essences d’arbres autochtones qu’elle avait plantés presque cinq ans plus tôt ! Mme Garcia fait partie des planteurs de café qui ont pris la décision de suivre des politiques favorables à la biodiversité, et de cultiver en respectant les écosystèmes, ce qui produit des bénéfices sociaux, économiques et environnementaux. 

En Colombie, cela fait plus de 50 ans que le café est le principal moteur de la croissance économique et du développement dans les paysages riches en biodiversité de la région andine. D’excellentes conditions pour la culture des caféiers, ajoutées à une campagne de marketing agressive lancée dès les années 1950 par la Fédération nationale des planteurs de café (FNC) ont fait du pays l’un des principaux producteurs de café de très bonne qualité. Malheureusement, au cours des dernières décennies, les planteurs ont adopté des pratiques agricoles ou glissé vers une utilisation des sols non durables dans un contexte de baisse du prix du café. Cette tendance affecte la résilience d’écosystèmes essentiels pour la production caféière à long terme et menace le mode de subsistance de quelque 400 000 ménages.

Heureusement, notre bureau de Colombie, associé au FNC, a contribué à transformer le paysage de cette région caféière en proposant une approche neuve et intégrée dans 13 municipalités.  Par le biais de licences et de certificats de qualité pour le café, ainsi que de paiements pour des services de bassins versants ou la séquestration du carbone, des planteurs comme Mme Garcia ont pu recevoir des bénéfices économiques et sociaux et améliorer leur mode de vie.

Les agriculteurs ont accepté de planter des arbres de manière à créer des corridors de préservation de la nature et à développer ou renouveler les systèmes d’agroforesterie. Les arbres ont séquestré quelque 9 500 tonnes d’équivalents-CO² qui ont été vendues sur les marchés nationaux. Les bénéfices économiques étaient proportionnels au nombre d’arbres plantés, ce qui représentait une réelle mesure incitative pour les exploitants.

Ces mesures ont aussi accru la résilience des exploitations agricoles face à la variabilité climatique et aux catastrophes naturelles. Les cultures ont pu résister aux impacts d’El Niño et de La Niña. Si l’on considère l’ensemble des interventions dans les municipalités ciblées, les revenus nets des bénéficiaires du projet ont augmenté de 8,5 pour cent en moyenne. Cette approche, que le FNC est en train de reproduire dans 52 autres municipalités du pays, représente une façon nouvelle et durable de cultiver le café, tout en offrant des modes de subsistance résilients en Colombie.

C’est pourquoi, en cette Journée internationale de la biodiversité, prenez un moment, tout en savourant votre tasse de café matinale, pour songer aux forêts saines, à l’eau pure, aux sols fertiles et aux planteurs durs au travail à qui vous la devez.

Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Environnement Ecosystèmes et biodiversité Matières premières Terres arides et désertification Développement durable Amérique latine et Caraïbes Colombie partnerships

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe