Blog


De Paris à chez vous, l’action climatique se localise

un homme plantant un arbrePlanter un arbre, acheter des produits certifiés durables : ce sont les actions au niveau local qui détermineront le succès de l’accord international sur le climat. Photo : Riccardo Gangale/NU

Depuis quelques années, les négociations sur le climat n’ont cessé de se complexifier.

Ce n’est-ce pas si étonnant dans la mesure où 193 pays aux intérêts concurrents prennent part aux débats.  

Les négociateurs adoptent donc une approche participative, laissant aux pays le soin de faire connaitre ce qu’ils sont disposés à accomplir au niveau national dans la réalisation d’objectifs convenus à l’échelle internationale.

Action locale

Chaque pays – ainsi que ses citoyens – a donc la responsabilité d’estimer son empreinte carbone, de mettre en place des mesures de réduction des émissions et d’augmenter sa résilience face aux effets des changements climatiques.

Bilan, atténuation et adaptation : trois mots d’ordre pour une action qui requiert le soutien approprié de ressources financières internationales dédiées à l’action climatique.

Communications nationales : pour quoi faire ?

Il y a vingt ans, les Nations Unies ont mis en place des outils de suivi obligatoires appelés communications nationales, qui informent la communauté internationale des efforts fournis et politiques adoptées en matière de climat.

Toutefois, en raison de complexités techniques, du manque de cadres institutionnels adéquats et de capacités humaines, ces outils  - accessibles au public - n’ont pas encore joué un rôle déterminant dans les politiques de développement et politiques climatiques.

À l’issue de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) de Paris, il reviendra davantage aux pays de prendre les mesures nécessaires et de rapporter les progrès réalisés par le biais des communications nationales et de nouveaux rapports biennaux actualisés.

 Notre rôle

Ces documents regorgent de détails et d’informations à l’intention des décideurs, des sociétés privées et des citoyens. Pour chaque pays, ils font état du volume des émissions de gaz à effet de serre, des mesures entreprises pour stimuler la croissance verte et réduire la vulnérabilité aux changements climatiques, et du rôle joué par l’innovation technologique, pour ne citer que ces points clés.

Si nous, en tant que citoyens, ne comprenons pas ces rapports, comment pouvons-nous plaider pour l’élaboration de politiques plus efficaces en matière de changements climatiques ?  

C’est pourquoi, avec le soutien du FEM et du PNUE, nous avons créé le Programme mondial d’appui, qui dispense directives techniques, formation et assistance ciblée aux gouvernements et parties prenantes intéressées.

Votre rôle

Nous avons certainement tous actuellement les yeux tournés vers les négociations de Paris et les engagements de la communauté internationale auxquels elles aboutiront – ou n’aboutiront pas. Mais une fois la conférence terminée, notre capacité à mettre en œuvre un tel accord dépendra principalement de l’action stratégique au niveau local et des politiques climatiques nationales.

Pour garantir la solidité de ces politiques, il faut que l’information rapportée dans les communications nationales soit claire, d’excellente qualité, et facile à suivre.

Vous aussi , vous pouvez participer : trouvez quelque chose qui vous tient à cœur, comme de planter un arbre, acheter des produits certifiés durables, ou prendre part à l’action de votre école, de la mairie de votre commune, etc.

Votre exemple inspirera votre entourage, et c’est ensemble que nous ferons la différence.

Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Énergie Blog Damiano Borgogno Développement durable

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe