Blog


Compter pour ne laisser personne de côté

par

Des personnes portant des parapluies aux couleurs arc-en-cielUn nouvel indice d’inclusion des LBTI permet de prendre en compte les données et analyses spécifiques aux populations lesbiennes, gays, bisexuelles, transsexuelles et intersexuées dans les programmes de développement durable. Photo : PNUD/Thaïlande

En septembre 2015, l’Assemblée constituante népalaise a approuvé une nouvelle Constitution qui protège, entre autres, les droits des minorités sexuelles et de genre. Cela ne serait jamais arrivé sans les efforts des dirigeants LGBTI, des militants locaux et de leurs alliés, qui ont dévoilé des données sur la violence à l’égard des transgenres dans le pays.

Le même mois, le monde adoptait un nouveau calendrier de développement ambitieux, dont l’objectif est de réduire les inégalités, promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives et donner à tous l’accès à la justice. Les Objectifs de développement durable (ODD) nous engagent à ne laisser personne de côté.

Pourtant, partout sur la planète, des millions de personnes LGBTI font chaque jour l’expérience de la stigmatisation, de la discrimination et de la violence, sous des formes qui peuvent paraître bénignes tout autant que manifestement odieuses. Des homosexuels, qui ont servi dans les forces armées pendant un conflit et en sont sortis indemnes, sont agressés avec violence lorsqu’ils se rendent dans un club gay. Des transgenres et des lesbiennes se voient infliger des viols « correctifs ». Pour certains c’est être chassé, désavoué et dénigré par sa propre famille, ou perdre son emploi lorsqu’on est « découvert », pour d’autres, c’est ne pas oser révéler son identité de genre à son propre médecin ou décéder d’une maladie curable.

Tant que l’exclusion économique, politique et sociale des LGBTI reste omniprésente, les ODD resteront hors de portée. Nous devons comprendre rapidement ce qu’il est nécessaire de faire pour y remédier.

Dans le cadre de nos activités, nous nous efforçons de fournir des données et analyses qui informent le développement durable. Comme l’a montré la communauté LGBTI au Népal, l’analyse des données peut entraîner des modifications de politiques et de programmes, en permettant notamment d’établir des priorités pour les investissements.

Mais, pour la plupart, les données et analyses spécifiques aux LGBTI font cruellement défaut. Nous essayons de combler cette lacune avec notre nouvel indice d’inclusion des LGBTI.

Ce n’est pas la première fois que le PNUD mesure l’inclusion. Cela fait longtemps que nous mesurons le développement humain avec l’Indice de ce nom ainsi que le tout nouvel Indice de l’inégalité entre les sexes.

L’indice d’inclusion des LGBTI peut aider les gouvernements, la société civile et autres partenaires du développement à reconnaître les tendances et les lacunes en matière de données et à s’appuyer sur des faits pour proposer de bonnes politiques.

En matière de développement, le concept de l’inclusion est inséparable de la notion plus large de droits de l'homme. Aujourd’hui, lors du lancement du Rapport sur le développement humain 2015, nous exhortons les gouvernements, la société civile, les instituts de recherche, les donateurs et autres partenaires à se joindre à nous pour produire les preuves nécessaires pour renforcer les politiques, changer les vies et assurer la réalisation des ODD de façon à ne laisser absolument personne de côté.

Clifton Cortez Blog Gouvernance et consolidation de la paix Participation politique Droits de l'homme Développement durable LGBTI VIH et santé

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe