Blog


Repositionner l'Afrique en investissant dans l'entreprenariat

par

couturière au RwandaLe premier facteur clé du succès de l’investissement dans l’entrepreneuriat en Afrique consistera à dynamiser la culture d’esprit d’entreprise. Photo: Alice Kayibanda/ PNUD au Rwanda

L’image négative longtemps associée à l’Afrique a pesé sur les possibilités du continent à pleinement bénéficier de l’essor des investissements mondiaux et tirer profit des avantages de la mondialisation.

De nos jours, à l’instar de l’hebdomadaire britanniqueThe Economist, les médias africains et internationaux rendent mieux compte des réalisations remarquables du continent au plan économique. Mais le continent ne maîtrise que très peu son propre récit. À titre d’illustration, l’Afrique représente moins de 3 % des recherches Google effectuées sur Internet.

De plus, le narratif actuel sur l’émergence de l’Afrique, presque exclusivement focalisé sur la croissance économique impressionnante et ininterrompue de 5 % par an en moyenne au cours des quinze dernières années, est très réducteur.

Changer l’image de l’Afrique, cela veut dire aller au-delà de la dimension économique pour inclure au moins deux autres aspects essentiels qui témoignent de fondamentaux solides : d’une part, la forte demande d’une classe moyenne et urbaine grandissante, et de l’autre, la hausse de l’investissement direct étranger.

Les faits militent ainsi en faveur d’une appréciation qui se veut plus favorable du développement du continent, et articulée autour d’un discours qui voit en l’Afrique le nouvel eldorado des investisseurs de capitaux, et un continent d’entrepreneurs.

Sans entreprenariat, l’économie peine à s’inscrire dans une dynamique de croissance. A ce titre, on peut proposer trois axes d’orientation et d’actions pour accélérer les investissements au profit de l’entreprenariat en Afrique, et par là transformer son image et son avenir. 

Le premier facteur clé du succès de l’investissement dans l’entrepreneuriat en Afrique consistera à dynamiser la culture d’esprit d’entreprise, qui transforme les opportunités en réalisations phénoménales. C’est dans cette perspective que le PNUD travaille sur la promotion de marchés inclusifs en Afrique à travers le développement des chaînes de valeur régionales dans des secteurs tels que l'agro-industrie.

Deuxièmement, les pays africains doivent mettre en place des cadres de politiques incitatrices et de soutien à l’entreprenariat. Faciliter l’acte d’investissement propulse le développement entrepreneurial. Il faut aussi utiliser l’arsenal des marchés publics comme levier stratégique pour promouvoir l’entreprenariat, en priorité les PME, qui représentent près de 90% de l’ensemble des entreprises et pourvoient plus de 50% des emplois. 

Troisièmement,  l’Afrique devra réinventer son mode de financement de l’entreprise. Bien qu’en plein essor, le secteur bancaire en Afrique reste encore fragmenté et quelque peu distant de la demande croissante en financement d’investissement des entreprises. Il faut donc développer une autre forme d’intermédiation financière qui réconcilierait la banque avec la finance, et qui allierait  la culture du risque avec celle de la rentabilité.

On ne saurait trouver une meilleure et plus juste formule de « rebranding » que  celle de Graça Machel quand elle dit que « l’entreprise est la nouvelle image de l’Afrique ». Le potentiel entrepreneurial est bien vivace en Afrique. Il faut donc le cultiver.

Lire ce blog en entier (PDF)

Blog Afrique Développement durable Efficacité de l'aide Abdoulaye Mar Dieye Réduction de la pauvreté et des inégalités Moyens de subsistance

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe