Blog


Le Burundi, sur la voie de la transformation économique et de la création d’emploi ?

jeune au BurundiLe chômage des jeunes représente le principal danger pour la stabilité du pays. Photo: Aude Rossignol / PNUD au Burundi

Le Burundi est l’un des pays les plus pauvres d’Afrique bien qu’il dispose d’un énorme potentiel en ressources naturelles, particulièrement des gisements minéraux. Mais son enclavement, le manque d’infrastructures, un climat des affaires peu attractif, et une main-d’œuvre peu qualifiée le pénalisent.

À cela s’ajoute l'agitation civile et la crise sécuritaire actuelles qui pèsent sévèrement sur l'économie et la vie quotidienne du pays, ainsi qu'une pression importante sur les ressources naturelles en raison de la densité de population, l’une des plus fortes en Afrique (350 habitants/Km2). Cette pression occasionne une dégradation continue et accélérée de l’environnement naturel.

Bien que le Burundi ait retrouvé progressivement un niveau de croissance économique supérieur aux taux de croissance mondiaux moyens depuis 2005, cette performance a eu peu d'effet sur la réduction de la pauvreté et particulièrement sur le chômage. Une proportion significative de la population, particulièrement les jeunes et les femmes vulnérables, se sent marginalisée et frustrée à cause de l’instabilité actuelle et l’absence d’un processus politique qui leur permette de s’exprimer et d’exercer une influence sur les décisions publiques.

Avec 65 % de la main-d’œuvre constituée d’une population âgée entre 20 et 24 ans, la création d’emplois devrait être une préoccupation centrale des autorités burundaises.

À court terme, des politiques expansionnistes budgétaires et monétaires, centrées sur l’accroissement de l’investissement dans les infrastructures et le développement du capital humain peuvent être mises en place.

À long terme, il est important d'allouer des ressources financières significatives aux secteurs à forte intensité du travail. Cela devrait impliquer la promotion des exportations de services, l'agro-industrie, les industries « vertes » dans lesquelles le Burundi pourrait avoir un avantage comparatif, ainsi que la création d'un environnement favorable à l'investissement du secteur privé et à la création d’emplois.

Afin de soutenir et d’améliorer la croissance économique, les autorités devront accorder une attention particulière aux six facteurs suivants :

Premièrement, réduire la dépendance vis-a-vis des ressources naturelles et continuer une industrialisation à forte intensité de main-d’œuvre.

Deuxièmement, poursuivre vigoureusement un programme d’amélioration de la productivité conduite par l'innovation technologique, en tirant parti du démarrage tardif du Burundi pour apprendre des autres et adapter localement une telle connaissance.

Troisièmement, réduire le coût des activités pour attirer les investissements et améliorer la compétitivité de l’économie du Burundi à l’échelle régionale et mondiale.

Quatrièmement, soutenir la transformation structurelle et décentraliser la création d’emploi, afin de rapprocher les emplois des jeunes vivant à la campagne et tirer profit de l'industrialisation dans les zones rurales.

Cinquièmement exploiter les initiatives émergentes d’intégration régionale pour gagner en échelle et en coordination dans la transformation économique.

Sixièmement, assainir le climat politique actuel pour un retour des investissements.

Au bureau de pays du PNUD, nous avons préparé, malgré la détérioration de l'environnement politique, un vaste programme de développement, impliquant un large spectre de parties prenantes. Le programme entreprendra une évaluation qualitative de la création actuelle d’emploi dans les divers sous-secteurs du système de valeur, identifiera les opportunités de création d’emplois nouveaux et la responsabilisation dans les matières premières et les secteurs manufacturiers.

Grâce à ce projet et à nos autres politiques de soutien, nous espérons contribuer fortement et durablement à la transformation structurelle et à la création d’emplois au Burundi.

Lire la version intégrale de ce blog sur le site du PNUD au Burundi.

Burundi Afrique Jeunesse Réduction de la pauvreté et des inégalités Blog Gouvernance et consolidation de la paix Violence sexiste

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe