Blog

Un avenir meilleur pour les Turcs et les Syriens

image
Des réfugiés Kurdes syriens passent en Turquie par la Syrie, près de la ville de Kobani. La guerre a commencé en 2011, et est devenue la plus grande cause de déplacements humains. Photo: I. Prickett/UNHCR

Avec les milliers de personnes qui quittent la Syrie pour des terres plus hospitalières, les médias du monde entier nous inondent régulièrement d’images de tentes blanches et de périlleuses traversées en bateau. Mais un pan de cette histoire reste dans l'ombre. En Turquie, seulement 10 % des quelque 2,75 millions de Syriens déplacés vivent dans des camps de réfugiés. Les autres habitent villes et villages comme beaucoup d’entre nous. Au cours des cinq dernières années, plus de 150 000 bébés sont nés en Turquie de parents syriens déplacés par le conflit.… Voir

S’accorder pour sauver des vies et éliminer les besoins

image
125 millions de personnes ont besoin d’aide, un niveau jamais atteint depuis la 2è guerre mondiale. Photo : ONU

Les chiffres en rapport avec les défis humanitaires actuels ont atteint une proportion difficile à imaginer : 125 millions de personnes ont besoin d’aide, un niveau jamais atteint depuis la 2è guerre mondiale ; 60 millions de personnes ont fui leur maison, la moitié d’entre elles étant des enfants, et on estime que 218 millions de personnes sont touchées par des catastrophes chaque année, les changements climatiques venant s’ajouter aux causes de cette instabilité. L’envergure du problème a incité le Secrétaire général de l’ONU à convoquer le premier Sommet Humanitaire mondial. Là aussi, les chiffres sont parlants. Ces 3 dernières années, 23 000 personnes de 153 pays ont participé aux consultations.… Voir

Les migrants, une chance pour l’économie

image
Une migration bien gérée contribue à prévenir les crises. Photo: PNUD en ERY Macédonie

La mobilité humaine est inévitable et continue. Plus de 3% de la population mondiale vit hors de son pays d’origine, et ce chiffre ne cesse de croître. Les individus se déplacent pour accroître leurs chances de trouver un travail, étudier, rejoindre d’autres membres de la famille ou fuir persécutions, guerres, catastrophes naturelles ou simplement la misère. Il y a toujours eu des migrants. Du fait de la mondialisation, les mouvements de population sont plus rapides, mieux visibles et de plus grande ampleur. Si l’on ne peut empêcher la migration humaine — et pourquoi devrions-nous le faire ? — il est possible de rendre les mouvements de population plus sûrs en adoptant et en mettant en œuvre des régimes migratoires efficaces — un ensemble adéquat d’institutions, de lois et de politiques — qui procurent aussi des avantages multiples et durables pour le développement.… Voir

Agenda 2030 : Multiplier les options de financement pour les Pays les moins avancés

image
Les pays les moins avancés se trouvent en grande majorité en Afrique. Photo: Aude Rossignol/ PNUD au Burundi

2015 a été une année déterminante en termes de coopération internationale pour le développement durable. L’Accord de Paris témoigne de l’engagement de la communauté internationale à faire face aux changements climatiques. L'Agenda 2030, également adopté en 2015, propose 17 Objectifs de développement durable (ODD) visant à protéger les personnes et la planète. Pour ne laisser personne de côté, et toucher avant tout ceux qui enregistrent le plus grand retard, il faut s’intéresser particulièrement à ceux qui vivent dans les Pays les moins avancés (PMA). Ce groupe de pays inclut ceux dont les niveaux de revenus par personne sont les plus bas, où les services de santé sont médiocres, le niveau d’instruction faible, et qui sont particulièrement vulnérables aux chocs économiques, aux risques sanitaires et à d’autres catastrophes.… Voir

Développement humain – la voie à suivre

image
Le Rapport 2016 examinera des problématiques non-explorées dans les rapports précédents, comme l’inter-connectivité des choix (le choix d’un individu d’écouter de la musique en public a un impact sur l’environnement sonore des autres). Photo: PNUD en RDC

Au cours du dernier quart de siècle, le Rapport sur le développement humain (RDH) a fortement influencé les débats autour du développement, apporté une fondation solide pour évaluer le bien-être humain et guidé l’élaboration de politiques publiques. Mais le monde d’aujourd’hui est différent de celui de 1990. Des progrès impressionnants ont été réalisés; cependant ces avancées ont été inégales et des privations perdurent. Comme l’affirme le Programme de développement durable à l’horizon 2030, il est nécessaire de prendre des « mesures porteuses de transformation dans le développement » afin de ne « laisser personne de côté ». C’est pourquoi le thème de l’édition qui célébrera les 25 ans du RDH est Le développement humain - la voie à suivre.… Voir