Pathway to paris commence et finit avec les médias

20 sept. 2017 par Pradeep Kurukulasuriya est le chef de l'Unité Financière pour une adaptation de l'Environnement Mondiale au Bureau politiques des Programmes, Programme des développements de l'ONU

A radio presenter broadcasts educational programming in Lao PDR. Media have a crucial role in building consensus for climate action. Photo: UNDP Lao PDR
We live in a world of tenuous truths, shortened attention spans, competing priorities, and even-more complicated social and political forces. These very forces threaten to disrupt our pathway from Paris to a low-carbon, climate resilient future. Somewhere in the middle, independent media are given the monumental task of looking for truth, and dispelling fake news and bogus science. And yet, the media´s most crucial task is to build consensus on the hard-and-true fact that if we don’t do something about climate change we threaten to derail economic, environmental and social gains of the past 30 years, and create one big mess for future generations to clean up. This is one of the most important stories of the 21st century, and one that I worryingly suspect will define the historic record of our society. As countries around the globe come together this November for the climate talks in Bonn, they will re-affirm the need to honor the Paris Agreement, keep global temperature rises below 2°C, and reach the Sustainable Development Goal to “end poverty in all its forms everywhere” by 2030. On this pathway from Paris, members of the media have the opportunity to serve an essential public good, and share the science, … Voir

Le nouveau Plan stratégique du PNUD : une occasion de se réorienter

28 août 2017 par Joseph D’Cruz, Conseiller stratégique du PNUD

agences ONULe nouveau plan stratégique définira comment le PNUD travaillera avec d'autres organismes des Nations Unies, les gouvernements et de nombreux partenaires pour atteindre les objectifs de développement durable. Photo: Devaka Seneviratne / ONU Sri Lanka
Un matin à la fin du mois de juin, j'ai reçu un email me demandant si j'accepterais de me rendre de Bangkok à New York pour aider à rédiger le nouveau Plan stratégique du PNUD. Quatre jours plus tard, j'embarquais dans l’avion. Je garde cela en tête lorsque je travaille avec l'équipe chargée de rédiger le document qui guidera notre travail au cours des quatre prochaines années, sachant que, le PNUD étant souvent appelé à répondre au pied levé à des situations de crise, l'urgence doit faire partie de notre ADN. Ce nouveau Plan stratégique démontrera clairement que notre principal objectif est d'aider les pays à atteindre le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Comme nous estimons qu'il importe de recueillir le plus grand nombre possible de témoignages, nous avons demandé à notre personnel du monde entier de partager ses vues. En voici certaines … Voir

Valoriser le « travail des femmes »

22 août 2017 par Bharati Sadasivam, Conseillère au programme régional pour les questions d’égalité des sexes du PNUD en Europe et Asie centrale

Les « écarts de corvées » entre hommes et femmes entravent la capacité de ces dernieres à obtenir une éducation, à trouver de bons emplois et à obtenir un salaire égal. Photo: Bureau régional du PNUD pour l'Europe et l'Asie centrale.
Au cours des prochains mois, les 12 000 employés du siège d'Apple à Cupertino, en Californie, termineront leur installation dans un campus somptueux : 260 000 mètres carré, studio de yoga sur deux étages, parcours nature et même des boîtes à pizza préservant leur croustillant. Une chose pourtant fait défaut : une garderie. Apple n'est la seule entreprise à négliger l'importance des garderies pour les parents qui travaillent, loin de là. Or, cette omission est un véritable frein pour les parents, surtout les femmes, à réaliser leur potentiel économique. Partout dans le monde, les femmes assurent deux fois plus de travaux domestiques et de soins non rémunérés que les hommes – de l'éducation des enfants à la prise en charge des parents malades ou âgés, en passant par les tâches ménagères. Au Mexique, en Inde et en Turquie, ces travaux sont en majorité l’apanage des femmes, qui y passent trois fois plus de temps que les hommes. … Voir

Promesse ou péril ? D’ici 2050, l’Afrique comptera 830 millions de jeunes

12 août 2017 par Siddharth Chatterjee, coordonnateur résident des Nations Unies au Kenya et S.E. M. John Dramani Mahama, ancien président de la République du Ghana

De nombreux migrants empruntent le dangereux itinéraire maritime qui mène de l’Afrique du Nord à l’Italie, en quête d’une vie meilleure. © Massimo Sestini / eyevine
Le mois dernier, des travailleurs d’organisations caritatives espagnoles ont secouru 167 migrants partis d’Afrique à bord d’une petite embarcation. En 2016, environ 3 800 migrants ont perdu la vie, ce qui en fait l’année la plus meurtrière pour ceux qui se hasardent à traverser la Méditerranée. La plupart savent à quels dangers ils s’exposent, mais cela ne les empêche pas de choisir le risque plutôt que de se résigner à une existence sans espoir dans leur pays. Toutes les 24 heures, sur le continent africain, près de 33.000 jeunes rejoignent les rangs des demandeurs d’emploi et près de 60 % d’entre eux viendront grossir la horde des chômeurs. Selon un rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 70 % des personnes qui quittent leur pays à destination de l’Europe ne sont pas des réfugiés qui fuient la guerre ou les persécutions, mais des migrants économiques en quête d’une vie meilleure. Ce 12 août 2017, nous célébrons comme chaque année la Journée internationale de la jeunesse. La population jeune de l’Afrique croît rapidement et devrait dépasser les 830 millions d’ici 2050. Qu’il y ait là une promesse ou un péril dépend de l’efficacité avec laquelle le continent saura gérer cette explosion démographique. … Voir

Le défi le plus déterminant de l’Afrique

07 août 2017 par Mohamed Yahya, Coordinateur régional de programmes pour le PNUD en Afrique.

D’ici 2055, le nombre de jeunes sur le continent (les 15-24 ans) devrait être multiplié par plus de deux. Photo: Aude Rossignol/PNUD en RD Congo
’Afrique abrite la plus jeune démographie de la planète, et sa population augmente rapidement. D’ici 2050, le nombre de jeunes sur le continent (les 15-24 ans) devrait être multiplié par plus de deux par rapport aux 226 millions de l’année 2015. Le continent africain demeure cependant résolument inhospitalier à l’égard des jeunes, que ce soit sur le plan politique, économique ou social. L’aboutissement des efforts fournis par les gouvernements africains pour remédier à cette problématique constituera le facteur le plus déterminant quant à savoir si l’Afrique sera vouée à prospérer ou à souffrir au cours des prochaines décennies. Le statu quo risquerait d’exposer l’Afrique non seulement à une sous-performance économique, à la fuite des cerveaux, mais également à la criminalité, à l’agitation politique et sociale, voire à des conflits armés. Le continent peut néanmoins prospérer si ses gouvernements agissent dès aujourd’hui pour tirer parti de l’énergie et du dynamisme de leur population jeune. … Voir

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe