PNUD

 

Responsabilité

 

Exploitation et abus sexuels 

Le PNUD applique une politique de tolérance zéro face à l’exploitation et aux atteintes sexuelles (EAS), ainsi que face au harcèlement sexuel (HS) sur le lieu de travail. Les comportements de ce type violent la Charte des Nations Unies, le Statut et le Règlement du personnel des Nations Unies, et les Normes de conduite requises des fonctionnaires internationaux.

Si vous travaillez pour le PNUD:

 

Agir contre l'inconduite

Le PNUD enquête sur toutes les allégations d'inconduite de la part de son personnel. Si une allégation est fondée, le PNUD engagera des poursuites disciplinaires ou autres contre l'auteur de l'infraction.

Action du PNUD contre l'exploitation et les abus sexuels

Politiques

La circulaire du Secrétaire général sur l'exploitation et les abus sexuels (ST/SGB/2003/13) s'applique à tout le personnel des Nations Unies, y compris ceux qui travaillent pour le PNUD et d'autres organes et programmes des Nations Unies administrés séparément. Le PNUD adhère à cette politique. Des informations sur l'exploitation et les abus sexuels figurent également dans le Code de déontologie du PNUD.

Recrutement

La politique de recrutement du PNUD stipule clairement que les membres du personnel qui ont violé les dispositions relatives aux droits de l'homme ou à l'exploitation et les abus sexuels ne doivent pas être employés par l'organisation. En outre, le PNUD participe à un projet conjoint avec d'autres agences des Nations Unies pour créer une base de données à l'échelle du système afin de s'assurer que les anciens membres du personnel impliqués dans des cas avérés d'exploitation et d'abus sexuels ne peuvent être employés par une autre entité du Système des Nations Unies.

Arrangements de coopération

Le Bulletin du Secrétaire général  (ST/SGB/2003/13) fait partie des Contrats individuels et des Contrats de service. Tous les entrepreneurs individuels et les titulaires de contrats de service doivent confirmer officiellement qu'ils comprennent ce qui est décrit dans ce bulletin. Ces dispositions figurent également dans le Statut et le Règlement du personnel et le personnel doit reconnaître ces obligations avant de commencer un nouveau rôle.

Formation et sensibilisation

Le PNUD met actuellement au point un cours de formation en ligne sur la prévention de l'exploitation et des abus sexuels, en collaboration avec d'autres institutions des Nations Unies. Le cours mettra l'accent sur les normes de conduite attendues de tout le personnel, les conséquences de leur violation, et l'impact dévastateur de l'exploitation et des abus sexuels sur les personnes affectées et leurs familles.

Des informations claires sur l'approche «Aucune excuse» des règles et interdictions de l'ONU sont disponibles pour tout le personnel du PNUD sur le site de Conduite et Discipline, disponible en Anglais, FrançaisEspagnol, Arabe, Russe et Chinois.

Des mesures disciplinaires

Toute allégation d'exploitation et d'abus sexuels signalée au PNUD est évaluée et peut faire l'objet d'une enquête par le Bureau indépendant d'audit et d'enquête. Si les allégations sont fondées, le PNUD poursuivra rigoureusement les mesures disciplinaires ou autres contre l'auteur. En fonction de la violation, ces affaires peuvent également, après consultation du Bureau des affaires juridiques, être renvoyées aux autorités nationales pour poursuites pénales.

L'Administrateur du PNUD publie chaque année les détails des allégations d'inconduite, y compris les cas d'exploitation et d'abus sexuels, et les sanctions prises.

Rapport

Le PNUD fournit également des rapports en temps réel sur les allégations d'exploitation et d'abus sexuels au Bureau du Coordonnateur spécial. En outre, des données consolidées sur les allégations et les cas avérés d'exploitation et d'abus sexuels sont publiées dans le Rapport du Secrétaire général sur les mesures spéciales de protection contre l'exploitation et les abus sexuels.

Comment signaler l'inconduite

  • Par formulaire en ligne
  • Par téléphone:
    +1 877 557 8685 (aux Etats-Unis, appel gratuit)
    +1 770 776 5678 (Reste du monde, appel a frais virés);
  • Par e-mail : reportmisconduct@undp.org
  • Par courrier : Deputy Director (Investigations), Office of Audit and Investigations, One UN Plaza, New York, NY 10017, USA

Explorez

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe