Lancement du Programme National de Bourses de Sécurité Familiale

04 oct. 2013

undp-sn-discours-mme-djibo

Allocution de
Madame F. Bintou DJIBO
Coordonnateur Résident du Système des Nations-Unies et
Représentant Résident du PNUD au Sénégal

Parlant au nom des deux co-présidents et de l’ensemble des membres du Groupe thématique Protection sociale

Excellence, Monsieur le Président de la République du Sénégal
Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions de la République
Madame le Premier Ministre,
Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement,
Monsieur le Coordonnateur de la Délégation Générale pour la Protection Sociale et la Solidarité Nationale,
Mesdames et Messieurs les Représentants  des collectivités locales,
Monsieur le Président de la Communauté Rurale de Taïba Ndiaye,
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de mission diplomatique,
Mesdames et Messieurs les Représentants des partenaires techniques et financiers,
Mesdames et Messieurs les Représentants de la société civile et du secteur privé,
Chers habitants de Taïba Ndiaye,
Distingués invités, Mesdames Messieurs


Monsieur le président de la République,

Je voudrais, au nom du Groupe thématique Protection Sociale, co-présidé par le Royaume de Belgique et le PNUD, vous adresser mes vifs remerciements pour avoir bien voulu associer les PTFs à la présente cérémonie de lancement du Programme national de bourses de sécurité familiale ;une initiative sans précédent dans l’histoire du Sénégal.

Je saisis cette opportunité qui m’est offerte pour adresser mes remerciements à l’ensemble des populations de la localité de Taïba Ndiaye pour leur accueil chaleureux. Chères populations, en plus d’être les témoins privilégiés de cet acte inédit au Sénégal, vous avez l’honneur d’être les premiers récipiendaires des premières bourses de sécurité familiale.

Excellence, Monsieur le Président de la République,

A Travers votre projet de société « Yonu Yokkute »,  vous avez pris l’engagement ferme de faire de l’action sociale et de la solidarité une priorité nationale.

Vous l’aviez promis, Monsieur le Président, vous l’avez réalisé !

Ce faisant, vous venez de démontrer par des actes concrets qu’un socle de protection sociale pour tous n’est plus une utopie. La protection sociale reste résolument un instrument efficace pour accroitre la résilience de nos populations, rétablissant ainsi leur dignité humaine et l’égalité des chances pour tous.

Le lancement, ce jour, du Programme National de «Bourses de Sécurité Familiale», deux semaines à peine après celui du Programme National de «Couverture Maladie Universelle» et 3 jours après le démarrage de la gratuité des soins aux enfants de moins de cinq ans, matérialise et magnifie une fois de plus votre détermination à combattre les inégalités au Sénégal.

Le Programme National de « Bourses de Sécurité Familiale», qui va toucher directement 250 000 familles d’ici 2017, a le mérite d’apporter une réponse multidimensionnelle à la pauvreté. Ce programme permettra d’accélérer l’atteinte des OMDs au Sénégal en facilitant entre autres bienfaits, l’accès à l’éducation primaire et aux soins de santé, garantissant ainsi l’avènement d’une société juste et équitable.

Ces deux programmes phares vont, contribuer à donner de l’espoir aux groupes vulnérables, venant ainsi renforcer les différentes formes de filets sociaux déjà existants.

Ils feront du Sénégal un pays précurseur en matière d’extension et de créativité dans la protection sociale.

Monsieur le Président de la République,

Votre constance et votre détermination sont d’autant plus justifiées et louables que la pauvreté reste un phénomène persistant au sein des ménages et surtout en milieu rural. En effet, le taux de pauvreté est passé de 57.3% en 2001 à 46.7% en 2011, soit une baisse de 10% sur une période de 10 ans. Cependant, le nombre de personnes vulnérables a augmenté, nous interpellant ainsi sur la dynamique de mise en place d’une chaîne de solidarité.

Aujourd’hui, la question de la protection sociale pour tous, est devenue une préoccupation pour les dirigeants et un passage obligé pour garantir la paix sociale et la stabilité en Afrique.

En effet, est-il juste aujourd’hui, soit plus de 60 ans après la déclaration universelle des droits de l’homme, d’avoir des enfants qui ne mangent pas à leur faim ?

Est-il juste aujourd’hui, que des enfants ne puissent pas aller à l’école du fait de l’extrême pauvreté de leurs parents ?

Est-il juste aujourd’hui, que des mères meurent en donnant la vie faute de ne pouvoir accéder aux soins de santé maternelle ?

Nous ne pouvons plus rester insensibles et témoins de telles situations aussi dévalorisantes qu’inacceptables tant au plan de l’éthique qu’au plan de l’équité.

Les politiques publiques de protection sociale constituent l’une des meilleures et plus efficaces manières de combattre les inégalités.

Dans ce sens, nous vous encourageons à poursuivre vos efforts pour une protection sociale prenant la forme d’une « couverture sociale universelle » grâce à laquelle il n’existerait plus d’individus «hors du système».

Distingués Invités,

La couverture sociale universelle constitue une approche novatrice pour différentes raisons:

Premièrement, elle met l’être humain et sa vulnérabilité au centre de l’objectif.

Deuxièmement, la protection sociale contribue à la croissance économique inclusive en soutenant la demande, car elle garantit un revenu minimal et, en donnant accès aux services de base, elle peut faire émerger des capacités d’entreprenariat.

Troisièmement, elle constitue un moyen efficace de lutte contre l’exclusion sociale, renforce la légitimité de l’Etat et permet de garantir la paix sociale.

Enfin, elle offre aux populations vulnérables un bouclier contre les effets négatifs de la crise économique. C’est le choix politique du Brésil depuis quelques années.

Par la présente initiative nationale de Bourses de sécurité familiale, le Sénégal s’inscrit désormais dans la dynamique universelle d’une meilleure répartition des richesses nationales, amorçant un début de partage des fruits de la croissance au bénéfice des populations les plus défavorisées.

La demande sociale pressante exige des réponses justes et rapides si nous voulons assurer une stabilité au sein des communautés. Et votre vision, Monsieur le Président de la République, vient à point nommé, car mettant l’action sociale au cœur du développement afin de répondre  aux aspirations des populations.

L’idée de garantir un revenu de base, sous forme de transferts sociaux en espèces ou en nature, afin d’éviter l’exclusion sociale devrait, dès lors figurer dans le nouveau cadre de développement qui succèdera aux OMD après 2015.

La question du financement de la protection sociale ne doit pas non plus être sous-évaluée. Selon des estimations, le financement des socles de protection sociale représente de 2 à 6 % du PNB, ce qui fait du financement un défi important mais réalisable.

Bien que chaque Etat soit responsable pour la mise en œuvre de la protection sociale, la communauté internationale porte une responsabilité en la matière. Elle devrait en particulier donner à la protection sociale une place importante dans  les débats politiques.

Monsieur le Président de la République,

Avec la création de la Délégation Générale à la Protection Sociale et à la Solidarité Nationale, vous avez adopté une approche structurée et cohérente qui devrait permettre à long terme de fédérer toutes les initiatives de protection sociale. Ceci, afin de créer une synergie des actions en faveur des plus vulnérables, et assurer l’efficacité et l’efficience de l’action publique.

Distingués Invités,

Je ne saurai terminer mon propos sans féliciter la Délégation Générale à la Protection Sociale et son équipe ainsi que les ministères techniques qui ont  abattu un travail remarquable en un délai si court pour concrétiser votre vision et rendre possible la mobilisation de ce jour.

Monsieur le Président de la République,

Il est possible de transformer positivement la vie de millions de personnes, à travers ces initiatives innovantes qui ont fait leurs preuves.  

Les Partenaires Techniques et Financiers réaffirment leur engagement à accompagner le gouvernement dans la réussite de ce programme à travers des appuis multiformes. Je formule le vœu que le programme puisse contribuer résolument à construire un développement humain, inclusif et durable au Sénégal.

Je vous remercie pour votre aimable attention.