Lancement officiel du processus POST 2015 au SENEGAL : Allocution de Mme F. Bintou DJIBO CR du SNU

13 févr. 2013

image Allocution de Madame F. Bintou DJIBO Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD

-    Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances,
-    Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions de la République,
-    Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de mission diplomatiques,
-    Mesdames et Messieurs les Représentants des organisations internationales et interafricaines,
-    Mesdames et Messieurs les Représentants de la société civile et du   secteur privé,
-    Chers collègues des Agences du système des Nations Unies,
-    Distingués invités,
-    Mesdames, Messieurs,

La cérémonie de lancement officiel des consultations nationales sur l’agenda de Développement POST 2015 qui nous réunit aujourd’hui traduit la volonté des autorités et acteurs nationaux d’engager une réflexion sur le futur qu’ils  veulent pour les populations du Sénégal au-delà de l’échéance des Objectifs du Millénaire pour le Développement  en 2015.

Permettez-moi, Monsieur le Ministre,  à l’entame de mon propos,  de vous féliciter  et à travers vous, féliciter l’ensemble des équipes techniques du gouvernement pour la conduite exemplaire de ce processus de consultations qui se veut participatif et inclusif.

Je remercie également l’ensemble des acteurs d’avoir bien voulu répondre au rendez-vous de ce matin qui constitue  un point de départ pour un nouvel agenda de développement.
 
Mesdames et Messieurs

Depuis bientôt treize ans, les Etats membres des Nations Unies dont le Sénégal, ont adopté les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Les  Objectifs du Millénaire pour le Développement   ont ainsi été adoptés dans une atmosphère de consensus politique en partie due à la précision des objectifs définis, présentés sous forme de résultats chiffrés à atteindre.

Ils  ont largement influencé les paradigmes du développement au cours de cette décennie et ont imprimé leur marque aux processus de formulation des politiques économiques et sociales au niveau mondial, mobilisant ainsi des gouvernements, opinions publiques, chercheurs et universitaires  et autres acteurs du développement dans la lutte contre la pauvreté.

S’inscrivant dans cette dynamique, le Sénégal, a l’instar de nombreux pays a réalisé des progrès substantiels en matière de développement économique et social. Ces  progrès importants ont été réalisés dans les domaines de l’Education et de celui de l’Egalité des Genres, le VIH SIDA, l’accès à l’eau potable en milieu urbain.

Cependant, le Sénégal a enregistré des progrès mitigés en ce qui concerne la lutte contre la pauvreté, la mortalité maternelle et infantile.  Pour ne pas revenir sur les chiffres, un tableau  sur l’état des lieux des OMD au Sénégal vous a été remis.

Monsieur le Ministre,

    Comme vous pouvez le constater, malgré les efforts déployés, des défis importants subsistent en vue de l’atteinte des OMD à l’horizon 2015. Le Système des Nations Unies apporte aujourd’hui un appui substantiel à de nombreux pays dans la mise en place de cadres d’accélération pour l’atteinte des OMD à faible performance d’ici 2015.


    Parallèlement, à moins de trois ans de cette échéance de 2015, les réflexions sur les futures priorités s’engagent au sein de la communauté internationale. Celles-ci s'intègrent dans un contexte largement différent de celui de 2000.

    En effet, le processus d'élaboration du futur cadre doit tenir compte de la forte prévalence des crises, économique, financière, énergétique, alimentaire, environnemental, et surtout sécuritaire, a l’échelle mondiale.

    A ces défis, s’ajoutent ceux de la gestion des attentes des populations qui se traduit par une demande sociale grandissante, l’emploi des jeunes, le devoir des gouvernants de rendre compte aux gouvernés, etc.


Mesdames et Messieurs ;
En tenant compte de la complexité de ces enjeux du moment, nos réflexions devront ainsi s’articuler autour d’un certain nombre de questionnements :

  • Comment assurer un processus participatif, inclusif et global, prenant en compte à la fois de nouveaux types d’acteurs et nos dynamiques locales:
  • Quelle devra être l’architecture du nouveau cadre post-2015 ?
  • S’agira-t-il de bâtir sur les OMD existant et de les affiner davantage selon nos réalités et priorités ?
  • Devrions-nous insister davantage sur les OMD non-performants au cours de la décennie passée ?
  • Devrions-nous proposer de nouveaux indicateurs?


En tout état de cause, il s’agira d’opérer des choix stratégiques,  afin d’assurer une lisibilité des objectifs pour les décideurs politiques.

  • Quelles seront nos priorités ?

Distingués invités,

La mise en œuvre de politiques pour l’atteinte des OMD au cours de plus d’une décennie a permis de tirer beaucoup d’enseignements devant nous permettre d’ajuster les priorités futures des gouvernements. L’un de ces enseignements est l’indispensable articulation  entre croissance économique et développement humain durable, mettant en exergue la nécessité d’assurer une meilleure répartition des fruits de la croissance pour réduire les inégalités.

Aujourd’hui plusieurs thèmes émergents se dégagent, reflétant ainsi les préoccupations de nos sociétés et les défis pour les décideurs politiques.  Parmi ces thèmes, on peut citer sans être exhaustif : la croissance au service du développement humain, le changement climatique et le développement durable, la prise en compte des droits humains, l’emploi et le travail décent, la croissance démographique et l’exode rural. Parmi tous ces thèmes et bien d’autres, il s’agira de s’accorder sur ceux qui sont prioritaires, susceptibles d’être les vrais déterminants de la croissance liée au développement et à la durabilité pour le Sénégal.

  • Comment le financer dans un contexte de crise?

Le contexte post-2015 devra faire face aux limites de l’Aide Publique au Développement (APD) appelant à une plus grande mobilisation d’autres sources de financement notamment des ressources domestiques et des mécanismes de financements innovants. Il s’agira également pour nos gouvernants de démontrer une gestion efficace et transparente de ces ressources pour atteindre les objectifs de développement.

    A tous ces questionnements, nos consultations nationales devront apporter des contributions et propositions claires et adaptées aux préoccupations de nos villes, nos campagnes, nos jeunes, nos femmes, nos investisseurs, etc.
 
Monsieur le Ministre,

    Au regard de ce qui précède, le Système des Nations Unies et de tous ses Etats membres sont désormais engagés à bâtir un agenda de développement qui conserve les points forts des OMD tout en comblant  les manquements observés, en prenant en compte les nouvelles dynamiques mondiales, nationales et locales.

    Le présent atelier de lancement du processus des Consultations Nationales au Sénégal, pour l’élaboration d’un Agenda du Développement Post-2015, va contribuer  à définir une position nationale reflétant les aspirations des populations sénégalaises, tout en informant le débat international sur le développement après 2015.

    A ce titre, je me  réjouis  que le Sénégal ait toujours joué un rôle important dans la construction des positions africaines et en s’impliquant dans le plaidoyer de ces postions au niveau global.

     L’ensemble du Système des Nations Unies est à pied d’œuvre pour apporter son appui au gouvernement du Sénégal dans la conduite de cet exercice important qui se veut un tournant décisif pour un développement transformationnel, susceptible d’apporter une amélioration structurelle et, un bien être dans la vie de nos populations.

Avant de clore mon propos, permettez-moi de  saisir l’opportunité qui m’est offerte  pour remercier les partenaires techniques et financiers, les medias  pour leur accompagnement dans  la conduite de ce processus.

Je vous remercie pour votre aimable attention.