La plateforme multifonctionnelle transforme la vie des femmes de Thiokhole

 Femmes de la Communaute Rurale de Thiokhol
LES FEMMES DE THIOKHOL EXPOSANT LEURS PRODUITS - PHOTO: PNUD SENEGAL/PN PTFM

Grâce à la plateforme multifonctionnelle (PTFM) installée dans leur localité, les femmes de Thiokhole et au-delà, celles de Notto-Diobass, vivent mieux et ont acquis une autonomie financière.

 Mme Ndèye Fatou NDIAYE (debout en tenue sombre) parmi ses sœurs membres du Groupement de Promotion Féminine  (GPF)  de Thiokhol lors du festival AFROEATS tenu à Dakar du 28 avril au 05 mai 2013

 Ndèye Fatou Ndiaye et beaucoup de ses sœurs de Thiokhole, une communauté rurale de Notto Diobass, 70 km de Dakar, dans la région de Thiès  connaissent, désormais, une vie meilleure. Cela, grâce à l’arrivée d’une plateforme multifonctionnelle qui les a libérées des contraintes ménagères tout en les aidant à asseoir une autonomie financière.

Présidente du groupement des plateformes de l’Arrondissement de Notto-Diobass, appelées aussi Groupements d’Affaires (GA-PTFM), composés d’une quinzaine de plateformes multifonctionnelles mises en place dans le cadre du Programme national, Ndèye Fatou Ndiaye est actuellement fière de raconter les bienfaits que cet outil leur a procurés.  « Aujourd’hui, nous disposons de techniques avérées dans les domaines de la production et de la transformation des céréales et des fruits ; cela nous a permis de vendre dans les grands marchés et de disposer d’une clientèle de plus en plus élargie. Nous travaillons pour le développement de notre village, et pour l’amélioration du statut économique et social de la femme rurale », estime-t-elle

Au sein de Notto-Diobass, le Groupement d’affaires (GA-PTFM) demeure une association faîtière qui vise à promouvoir la coopération entre PTFM d’une même localité à travers des projets collectifs. La structure développe également la solidarité inter-entreprises PTFM, constituées de l’ensemble des villages bénéficiaires de PTFM dans l’arrondissement de Notto. En dépit des différents secteurs dans lesquels elles évoluent, les femmes de Notto travaillent ensemble pour la pérennisation du projet. Le PN-PTFM les accompagne à travers la promotion d’une animation économique dans la commercialisation des produits fabriqués en milieu rural, en les rendant plus accessibles.

En tant que cheville ouvrière du Groupement et responsable local au sein de la communauté, Ndèye Fatou Ndiaye est préoccupée par l’indépendance financière des femmes de la localité. « En tant que femme responsable du groupement féminin et conseillère rurale, je mène un combat permanent pour la promotion économique de la femme à travers le développement d’activités économiques diversifiées et rentables en vue de cultiver davantage l’esprit d’entreprise des femmes du Sénégal et d’accélérer leur autonomisation », souligne la présidente de ce groupement.

Elle ajoute : « aller à l’école, étudier et réussir aux différents examens, apprendre des métiers de l’agriculture, travailler pour subvenir aux besoins de la famille, apporter soins aux enfants», restent un crédo pour toutes les femmes du village et de la communauté rurale de Notto-Diobass.

Grâce à son statut privilégié de conseillère rurale, Ndèye Fatou Ndiaye participe à la prise de décision et à la planification des activités dont la finalité est le développement socio-économique de la communauté. « A ce niveau, soutient-elle, je veille à une stricte application du genre, à la priorisation et à la planification des activités constitutives du Plan Annuel d’Investissement (PAI) ». D’après elle, le Programme national aura beaucoup contribué à renforcer cette prise de conscience « de plus en plus marquante ». Cela, grâce à une animation sociale et économique très soutenue.

Le plus grand bénéfice tiré de l’arrivée de la plateforme par ces mères de famille, c’est qu’elles ne sentent plus le besoin de retenir leurs filles à la maison pour des travaux domestiques de moins en moins lourds. Elles les envoient désormais à l’école. Les filles tentées par la ville pour exercer des emplois de domestiques sont retenues au village. Elles s’y familiarisent à divers métiers comme la couture, l’élevage et le maraîchage. A ce titre, plus de quarante cinq (45) emplois ont été créés pour des femmes dans différents secteurs de la transformation agroalimentaire.

Pour toutes ces raisons, Fatou Ndiaye, la présidente du Groupement de Thiokhole, invite le gouvernement du Sénégal et son partenaire technique le PNUD à continuer à les accompagner.