Objectifs

Alt text for image
Bureau de vote - Credit photo : PNUD Senegal - Djibril SY

Le Sénégal a réalisé au cours de ces dernières décennies de grandes avancées sur le plan de la bonne gouvernance. Il a ainsi occupé le 17ème rang parmi 53 pays africains et le 5ème rang au sein de la région d’Afrique de l’Ouest, dans le classement de l’indice Mo Ibrahim de la gouvernance en Afrique en 2009. Il se situe ainsi au-dessus de la moyenne continentale en matière d’efficacité de la gouvernance.

Le diagnostic réalisé dans le cadre de l’élaboration du DPES souligne des avancées notoires dans la poursuite des réformes notamment en matière d’amélioration de la gestion des finances publiques, de modernisation de l’administration et d’institutionnalisation du dialogue social. Des progrès ont en effet été enregistrés dans la mise en œuvre des réformes budgétaires et financières soutenues par les PTF signataires de l’Arrangement cadre relatif aux appuis budgétaires (ACAB).

A ce titre, des améliorations ont été notées en matière de prévisibilité et de contrôle de l’exécution budgétaire, d’enregistrement de l’information comptable, de reddition des comptes, de vérification externe par l’Exécutif, ainsi que la poursuite de la transposition des nouvelles directives de l’UEMOA dans les textes nationaux.

Malgré ces avancées notoires la Bonne Gouvernance constitue encore l’une des priorités du Gouvernement du Sénégal, qui bénéficie de l’appui du PNUD et d’autres bailleurs à travers des programmes permettant d’atteindre les OMD en matière de bonne gouvernance.

Dans son cadre de coopération 2007-2011, le PNUD avait réaffirmé son engagement à la promotion de la bonne gouvernance en mettant l’accent sur le renforcement des capacités. Il avait ainsi mis en place le «Programme de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance » -PRECABG.

En dépit de ces efforts, la Gouvernance souffrait de la faiblesse de l’efficacité des dépenses publiques, de l’aide au développement, des capacités de suivi et d’évaluation des politiques publiques, de l’administration publique, de l’Etat, de décentralisation et de lutte contre la corruption.

Ce programme du PNUD s’inscrivait dans le cadre de ces efforts entrepris par l’Etat pour relever les défis de la Gouvernance. Il visait à appuyer la mise en œuvre de la politique nationale en matière de Bonne Gouvernance formalisé dans le Programme Nationale de Bonne Gouvernance (PNBG) élaboré et validé en octobre 2007.

L’appui du PNUD au niveau  stratégique et opérationnel reposait sur le renforcement des capacités au niveau des institutions-clés : (i) la DREAT pour la mise en œuvre du schéma directeur de la réforme de l´Etat ; (ii) le Parlement pour développer un réseau de parlementaires en vue du plaidoyer dans la mise en œuvre de la stratégie d’atteinte des OMD ; (iii)le Comité National du Dialogue Social (CNDS) pour la  mise en œuvre de la Charte Nationale de Dialogue Social ;(iv)les structures d’appui aux collectivités locales pour le développement économique local, à travers le fonctionnement des Maisons du Développement Local (MDL).

Dans le Cadre de Coopération 2012-2016, le PNUD a renouvelé son appui à la promotion de la Gouvernance à travers la formulation du Programme «Gouvernance pour l’Atteinte des OMDs» qui a déjà fait l’objet de signature avec le Gouvernement du Sénégal et dont les principaux axes sont : (i) le renforcement de la gouvernance économique et financière, (ii) la consolidation de la gouvernance politique, (iii) l’amélioration de la qualité du service public, (iv) l’appui à la territorialisation de l’action publique et (v) l’appui au pilotage de la stratégie nationale de bonne gouvernance. Le processus de recrutement de l’Equipe de projet est en cours.

Le PNUD a également joué un rôle important dans les élections présidentielles et législatives à travers un appui financier et technique à tous les organes clés y compris les Associations de la Société Civile féminine.

Résultats obtenus en 2012

Le Programme de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance (PRECABG)  se  présente  comme  un  instrument  d’opérationnalisation  des  options  stratégiques adoptées  dans  le  cadre  du  Programme  national  de  Bonne  Gouvernance  dont  la  mise  en  œuvre incombe  aux  différentes  administrations  et  structures  bénéficiaires  de  l’appui  du  projet. 

Sur  la période  de  référence,  il  a  contribué  de  façon  significative,  à  la  définition  et  à  la  mise  en  place  de cadres stratégiques de référence pour une gestion plus rationnelle de l’information, une accessibilité plus  forte  du  service  public  et  une  meilleure  qualité  des  prestations.

Le  projet  a présenté  un  niveau  de  pertinence  particulièrement  élevé.  Il  est  ancré  dans  les  priorités nationales  et  se  déploie  suivant  une  stratégie  d’intervention  qui  s’est  révélée  particulièrement appropriée pour ses bénéficiaires.

Les résultats suivants ont été enregistrés :

  • Appui à l’amélioration de la qualité du service public : Les actions réalisées dans ce cadre visent globalement, à relever les standards de qualité du service public par la modernisation de son management, la territorialisation de son action, le renforcement des capacités de ses ressources humaines, l’amélioration de la délivrance du service et la pacification sociale de son espace.
  • Soutien à l’amélioration du travail parlementaire : En  matière  de  soutien  à  l’amélioration  de  la  qualité  du  travail  parlementaire, le  projet  a appuyé les deux chambres de l’Institution  parlementaire. Ces appuis bénéficient aux élus et services administratifs de l’Assemblée nationale comme du Sénat. Dans  ce  cadre,  36%  des  élus  ont  pu  bénéficier  de  sessions  de  formation  sur  des  thèmes centraux intéressant directement leur activité.
  • Renforcement  des  capacités  de  gestion,  de  coordination  et  de  suivi  de  l’aide  au développement : Les différentes actions visées dans la  composante «Renforcement des capacités de gestion, de coordination et de suivi de l’aide au développement» couvrent le volet élaboration d’une stratégie nationale de gestion et de coordination de l'aide, le volet renforcement des outils nationaux de gestion et de coordination de l’aide et celui du renforcement des capacités des cadres  nationaux  en  matière  d’analyse,  de  coordination  et  de  suivi  de  l'aide.  Ces  appuis s’inscrivent dans le soutien à la mise en œuvre du plan d’action de la Déclaration de Paris prévu dans le DAP comme cible de produit à part entière mais non-reconduite comme telle dans le cadre logique révisé du projet.
  • Amélioration de la coordination du PRECABG et du PNBG : En matière d’amélioration de la coordination du PRECABG et du PNBG, trois produits étaient recherchés : (i) la définition d’un mécanisme de coordination fonctionnel ; (ii) l’amélioration de la  lisibilité  du PNBG et du PRECABG et (iii) la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation opérationnel.

Contactez le PNUD au Sénégal

BP 154 Dakar - Sénégal
Tél (221) 338596767

E-mail: registry.sn@undp.org
L'Unité Communication du PNUD au Sénégal : ngone.sow@undp.org

Publication
Sénégal - élections présidentielles 2012 : Appui au processus électoral

En réponse aux requêtes du Sénégal, Le PNUD- s’est engagé pour l’organisation et la tenue d’élections pacifiques transparentes.

Le Rapport National sur la Gouvernance au Sénégal

Le PNBG se veut ainsi un cadre fédérateur de mise en cohérence et de synergie des différents projets et programmes de gouvernance mis en place par l’Etat, avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Rapport National sur le Développement Humain au Sénégal 2009

L’approche conceptuelle du rapport est articulée autour du décryptage des relations complexes qui peuvent exister entre les termes du triptyque : changement climatique, sécurité alimentaire et développement humain

Voir plus